Pour les opposants au Lyon-Turin, le projet validé en 2006 diffère de l'actuel. Le tunnel transfrontalier s'est notamment allongé de cinq kilomètres.

Ligne Lyon-Turin : la ministre des Transports met le projet sur « pause »

Ligne Lyon-Turin : la ministre des Transports met le projet sur « pause »

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Dans une interview à Reporterre, la ministre des Transports Élisabeth Borne a annoncé vouloir faire une pause sur le Lyon-Turin. Alors que la très controversée ligne ferroviaire à grande vitesse doit voir le jour en 2030, l’annonce du réexamen des gros projets d’infrastructures ferroviaires va-t-il au final porter un coup d’arrêt au Lyon-Turin ?

 

 

Candidat, Emmanuel Macron disait soutenir le projet très controversé de ligne à grande vitesse Lyon-Turin. Marche arrière ? Le gouvernement fait une pause.Les travaux de la ligne à grande vitesse (LGV) Lyon-Turin. © Leila Shahshahani - Montagnes magazine

Les tra­vaux de la ligne à grande vitesse (LGV) Lyon-Turin. © Leila Shahshahani – Montagnes magazine

Candidat, Emmanuel Macron s’é­tait engagé à sou­te­nir le pro­jet. Marche arrière toute ? « Le pré­sident de la République vient d’annoncer que, dès lors que les enga­ge­ments qui ont été pris et les besoins incon­tour­nables en termes d’entretien et de régé­né­ra­tion dépassent de dix mil­liards les recettes pré­vi­sibles à ce stade, nous sommes obli­gés de faire une pause pour réflé­chir au modèle de mobi­lité et prio­ri­ser les pro­jets », sou­ligne la ministre des Transports.

 

Une pause donc, le temps de réexa­mi­ner toutes les facettes du pro­jet, qui réjouit Jean-Charles Kohlhaas. Pour le conseiller régio­nal du Rassemblement citoyen éco­lo­giste et soli­daire (RCES), « le gou­ver­ne­ment se rend compte du gouffre finan­cier que repré­sente le Lyon-Turin ». Estimé par la cour des comptes à 26 mil­liards d’eu­ros, le coût du pro­jet n’a, il est vrai, cessé de gon­fler. Et, en août 2016, les magis­trats finan­ciers consi­dé­raient le pro­jet comme « très pré­oc­cu­pant pour l’é­qui­libre des finances publiques ».

 

 

« Il y a urgence » estime Jean-Charles Kohlhaas

 

 

Le report modal est absent des mesures du futur arrêté préfectoral contre la pollution de l'air dans la vallée de l'Arve. Le Lyon-Turin serait-il en cause ?UNE Camions circulant dans la vallée de l'Arve dont l'air est régulièrement pollué DR

Camions cir­cu­lant dans la val­lée de l’Arve dont l’air est régu­liè­re­ment pol­lué. DR

« La ministre des Transports doit pro­fi­ter de cette pause pour étu­dier les alter­na­tives au pro­jet car il y a urgence, pour­suit l’élu régional.

 

Les val­lées alpines souffrent de la pol­lu­tion de l’air. Le report modal doit être orga­nisé dès main­te­nant en uti­li­sant la ligne exis­tante. C’est ce que nous répé­tons sans cesse et ce que nous avons à nou­veau défendu lors de la der­nière assem­blée régio­nale. Laurent Wauquiez n’a pas été sen­sible à nos argu­ments. Peut-être que la ministre le sera. »

 

En jan­vier 2017, le Parlement avait donné son feu vert à la rati­fi­ca­tion de l’ac­cord franco-ita­lien, signant de facto le “coup d’en­voi” du chan­tier. Et en juin, à Lyon, la société char­gée de réa­li­ser la liai­son avait pré­senté à un par­terre de chefs d’en­tre­prise une petite par­tie (5,5 mil­liards) des mar­chés qui devaient être lan­cés dans les deux années à venir…

 

PC

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Patricia Cerinsek

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Laurent Wauquiez réclame que le pouvoir de police des maires en matière de transports, et notamment ferroviaires, soit transféré aux présidents de région.
Vitesse abaissée à 80 km/h : Laurent Wauquiez monte une nouvelle fois au créneau

FIL INFO - Laurent Wauquiez ne veut pas de l'abaissement généralisé de la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires et le fait (une nouvelle Lire plus

La baisse des APL passe mal auprès des gestionnaires d'office HLM. Ils dénoncent une politique qui sous couvert de justice sociale, ne vise qu'aux économies
La stratégie du gouvernement pour faire baisser les APL provoque un tollé à Grenoble

DÉCRYPTAGE - La baisse des aides au logement programmée par le gouvernement passe mal auprès des gestionnaires d'office HLM. A Grenoble, Actis et Grenoble Habitat Lire plus

Limogé par Emmanuel macron après l'attaque de Marseille, Henri-Michel Comet laisse la place de préfet de région à Stéphane Bouillon.
Stéphane Bouillon, nouveau préfet de région après le limogeage d’Henri-Michel Comet

Le préfet de région Henri-Michel Comet n'aura fait qu'un passage éclair en Auvergne - Rhône-Alpes. Depuis mercredi, c'est Stéphane Bouillon, jusque-là préfet de Provence-Alpes-Côte d’Azur, Lire plus

Sames-Kremlin refuse de signer des accords d’entreprise, en attendant les ordonnances Macron

EN BREF – La CGT Sames-Kremlin 38 ne décolère pas. Après plusieurs mois de négociations, la direction de l'entreprise a reporté la signature d'accords d'entreprise, préférant attendre Lire plus

Flash Info

|

16/06

15h50

|

|

16/06

15h20

|

|

16/06

11h47

|

|

15/06

22h48

|

|

15/06

17h34

|

|

15/06

16h20

|

|

15/06

15h00

|

|

15/06

12h15

|

|

14/06

16h51

|

|

14/06

16h12

|

Les plus lus

Économie| Le magasin en ligne de produits bio et locaux Oclico​.com fête ses dix ans

Abonnement| Le Grenoblois David Smétanine candidat pour être porte-drapeau paralympique aux Jeux de Tokyo

Environnement| La Ville de Grenoble met les agents (volontaires) à contribution pour observer sa population d’oiseaux

A écouter| Environ un millier de personnes à Grenoble pour la « Marche des libertés » et contre les idées d’extrême droite

Culture| Du vélo au Sénégal, deux expositions présentées au Musée dauphinois à l’occasion de sa réouverture

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin