Pollution à l’ozone : vitesses réduites à Grenoble, interdictions de circuler à Paris

sep article

Offres de locations exceptionnelles aux 2 Alpes

Ce jeudi 22 juin sera le troisième jour consécutif de pollution à l’ozone sur l’agglomération grenobloise. Comme le prévoit le dispositif, les limitations de vitesse sont maintenues. Soit, pour faire simple, réduites de 20 km/h là où d’ordinaire on peut rouler à 90 km/h et au-delà, et fixées à 70 km/h sur les autoroutes A51, A480, A48 entre les péages de Vif et Voreppe, et A41 entre Carronnerie et le péage de Crolles.

 

 

Rebelote donc ! A l’au­to­mo­bi­liste, il est conseillé de lais­ser sa voi­ture au garage et d’op­ter pour d’autres modes de dépla­ce­ment : marche à pied, trans­ports en com­mun ou vélo. Les mesures d’in­ci­ta­tion – réduc­tion voire gra­tuité dans les bus, tram et métro­vélo – ne seront tou­te­fois pas mises en branle avant le cin­quième, voire le sep­tième jour de pol­lu­tion…

 

Alors que la pol­lu­tion à l’o­zone s’é­tend peu ou prou sur tout le ter­ri­toire, peu de villes ont enclen­ché une vitesse pour ten­ter de jugu­ler les émis­sions de pol­luants. En fait, elles ne sont que trois à pou­voir le faire, à la faveur de la mise en place de zones à cir­cu­la­tion res­treinte. Grenoble donc, Paris et Lyon. Mais les mesures mises en place ne sont pas vrai­ment syn­chro.

 

 

Interdiction de circuler à partir de samedi ?

 

 

Etiquette CRIT'Air, niveau 4, pollution, voiture © Chloé Ponset - Place Gre'net

Étiquette Crit’Air, niveau 4. © Chloé Ponset – Place Gre’net

A Paris, ce jeudi, les véhi­cules les plus pol­luants, à savoir dotés des vignettes Crit’air 3 et 4, ne pour­ront pas cir­cu­ler. Lyon, elle, s’en tient aussi pour l’heure aux réduc­tions de vitesse et conseille seule­ment d’é­vi­ter de cir­cu­ler avec des véhi­cules pol­luants. Quant à Grenoble, ce n’est que si l’é­pi­sode de pol­lu­tion se pour­suit, et pas avant samedi, qu’elle com­men­cera à inter­dire de cir­cu­ler…

 

Cahin-caha, le dis­po­si­tif conti­nue de se rôder. Non sans mal. En atten­dant, au 1er juillet, cir­cu­ler sans la pas­tille Crit’air un jour de pol­lu­tion avec un véhi­cule non auto­risé à rou­ler peut expo­ser à une amende de 68 euros. En théo­rie, la pas­tille n’est donc obli­ga­toire qu’en cas de pol­lu­tion et dans une zone à cir­cu­la­tion res­treinte. Dans la pra­tique, si de nom­breux Grenoblois, Franciliens et Lyonnais sont équi­pés car dûment sen­si­bi­li­sés, la majo­rité des Français n’a cure de la vignette. Il n’y a plus qu’à croi­ser les doigts pour que l’é­pi­sode de pol­lu­tion ne tombe pas un jour de chassé-croisé…

 

PC

MC2 - La morsure de l
commentez lire les commentaires
2233 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.