Législatives : des can­di­dats isé­rois s’en­gagent avec l’ONG One pour la soli­da­rité internationale

Législatives : des can­di­dats isé­rois s’en­gagent avec l’ONG One pour la soli­da­rité internationale

FOCUS – À la veille des élec­tions légis­la­tives, des jeunes repré­sen­tants de One sont allés à la ren­contre des can­di­dats de l’Isère. Six can­di­dats dont Émilie Chalas, Soukaïna Larabi et Michel Destot ont répondu « Oui » à l’ap­pel de cette ONG, qui milite acti­ve­ment contre l’extrême-pauvreté en Afrique. La prio­rité cette année ? Augmenter le bud­get fran­çais de l’aide publique au déve­lop­pe­ment (APD) en Afrique.

Soukaïna Larabi avec un membre de l’ONG One © Anaïs Mariotti

À la ter­rasse d’un café, Pierre Jothy a donné ren­dez-vous à Soukaïna Larabi, can­di­date aux élec­tions légis­la­tives. Depuis le début des cam­pagnes élec­to­rales, le jeune ambas­sa­deur de l’ONG One mul­ti­plie les ren­contres poli­tiques. Son objec­tif ? Convaincre les élus gre­no­blois de s’engager contre l’ex­trême-pau­vreté en Afrique.

À l’arrivée de Soukaïna Larabi (Ensemble pour gagner), le jeune étu­diant de 20 ans à Sciences Po Grenoble lui explique minu­tieu­se­ment les mis­sions de l’ONG (cf. enca­dré). Un argu­men­taire qui parle à la can­di­date : « Les pro­jets por­tés par One sont des valeurs qui me tiennent à cœur depuis tou­jours. La lutte contre les inéga­li­tés est jus­te­ment la rai­son pour laquelle je me suis enga­gée en poli­tique. Quand Pierre [Jothy] m’a pro­posé de signer, je n’avais donc aucune rai­son de dire non ! », affirme la jeune femme.

Taha Bouhafs signe l'appel de l'ONG "One" © Pierre Jothy

Taha Bouhafs signe l’ap­pel de l’ONG One. © Pierre Jothy

En Isère, cinq autres can­di­dats, de la 2e et de la 3e cir­cons­crip­tion, ont signé la charte de One : Michel Destot (PS), Émilie Chalas (La République en Marche), Élisabeth Letz (EELV), Taha Bouhafs (La France insou­mise) et Asra Wassfi (Mouvement démo­crate). En France, ce sont 54 can­di­dats aux élec­tions légis­la­tives qui ont fran­chi le pas.

L’aide publique au déve­lop­pe­ment, enjeu des législatives

« En tant que député(e), je m’en­gage à lut­ter contre l’ex­trême-pau­vreté » men­tionne la charte signée par les can­di­dats. Avant l’élection d’Emmanuel Macron, Pierre Jothy avait déjà inter­pellé les onze can­di­dats à la pré­si­den­tielle, par le biais des réseaux sociaux. Il leur pro­po­sait de s’engager en faveur des réformes pro­po­sées par l’ONG. Et parmi elles, l’augmentation de l’aide publique au déve­lop­pe­ment (APD) en Afrique.

Actuellement, l’aide publique fran­çaise ne s’élève qu’à 0,3 % de la richesse natio­nale. L’ONG entend l’augmenter à hau­teur de 0,7 % du revenu natio­nal brut (RNB) ; une pro­messe qu’Emmanuel Macron s’est engagé à tenir à l’horizon 2025. L’objectif des 0,7 % est d’ailleurs prévu par les Objectifs du mil­lé­naires pour le déve­lop­pe­ment (OMD), adop­tées par les Nations-Unis en sep­tembre 2000. Il aurait donc, d’ores et déjà, dû être atteint…

Nicolas KADA, candidat EELV et Olivier Véran candidat de la République en marche, législatives 2017, Grenoble © Chloé Ponset - Place Gre'net

Olivier Véran can­di­dat de la République en marche et Nicolas Kada d’Ensemble pour gagner, pas encore signa­taires… mais inté­res­sés. © Chloé Ponset – Place Gre’net

Pour renouer avec la soli­da­rité inter­na­tio­nale, plus d’une cin­quan­taine de jeunes ambas­sa­deurs ont été recru­tés béné­vo­le­ment en France par l’ONG. Débrouillards, ils ont aussi une bonne connais­sance des réseaux sociaux. « J’aime le pro­jet de One, car il pro­pose un moyen simple et concret de s’engager pour une cause inter­na­tio­nale, tout en res­tant à Grenoble », explique Pierre Jothy. Avec l’appui de l’ONG, il est chargé de contac­ter les repré­sen­tants poli­tiques, qui feront à leur tour entendre la voix de One au gou­ver­ne­ment et au Parlement.

Un scru­tin déter­mi­nant pour l’ONG

Les légis­la­tives sont un enjeu de taille pour l’ONG. En effet, alors qu’Emmanuel Macron s’est engagé avec One, il s’agit désor­mais de convaincre les dépu­tés. « Il est pri­mor­dial de créer une cohé­rence et un consen­sus entre le pou­voir exé­cu­tif et légis­la­tif sur les ques­tions de soli­da­rité inter­na­tio­nale », explique le jeune ambassadeur.

En tant que contre-pou­voir, les dépu­tés s’assurent que le gou­ver­ne­ment res­pecte ses enga­ge­ments. Ils sont sur­tout les pre­miers concer­nés par le bud­get alloué aux aides inter­na­tio­nales. En signant l’appel de One, les dépu­tés s’engagent ainsi à for­mu­ler des amen­de­ments lors du vote du bud­get de l’APD.

Mais les mis­sions de l’ONG ne s’arrêtent pas à la signa­ture de la charte. Il s’en suit un réel tra­vail d’accompagnement tout au long du pro­ces­sus légis­la­tif. Par exemple, « si elle est élue, Émilie Chalas (République en Marche) a prévu de tra­vailler étroi­te­ment avec nous », explique le jeune bénévole.

Michel Destot répond à l’ap­pel de One. © Anaïs Mariotti

Ce tra­vail de réflexion – entre les membres de One et les dépu­tés – por­tera notam­ment sur les ques­tions de finan­ce­ment de l’APD. La lutte contre la cor­rup­tion et l’évasion fis­cale en Afrique pour­rait être des débuts de réponse.

À l’instar de Soukaïna Larabi, Michel Destot (PS) a affirmé, lors de son entre­tien avec Pierre Jothy, sou­te­nir la taxa­tion des flux finan­ciers. La taxe sur les tran­sac­tions inter­na­tio­nales per­met­trait dès lors d’ou­vrir de nou­velles sources de finan­ce­ments pour aug­men­ter l’aide publique au développement.

« Une cause qui trans­cende le jeu des partis »

« Il a été plu­tôt facile de convaincre les can­di­dats car la soli­da­rité inter­na­tio­nale est un enjeu qui trans­cende le jeu des par­tis », estime Pierre Jothy. De fait, les can­di­dats ont réservé un accueil cha­leu­reux aux jeunes ambas­sa­deurs : « Je suis très heu­reuse de l’initiative por­tée par l’ONG, elle est la preuve que la jeu­nesse s’engage de façon per­ti­nente et durable », confie Soukaïna Larabi.

D’autres can­di­dats – notam­ment Olivier Véran et Nicolas Kada – ont aussi exprimé leur sou­tien. « Plusieurs n’ont pas encore eu le temps de nous ren­con­trer pour signer, mais ils nous ont exprimé leur enga­ge­ment direct », affirme Florian de Campos, étu­diant de 19 ans ambas­sa­deur de l’ONG.

Anaïs Mariotti

ONE, EN BREF

Cofondée par le chan­teur Bono de U2 en 2004, One se veut apo­li­tique, en consi­dé­rant que la lutte contre la pau­vreté dépasse les cli­vages par­ti­sans. Présente dans sept pays euro­péens, au Nigeria et aux États-Unis, One compte 7 ‚8 mil­lions de membres à tra­vers le monde, dont 385 000 rien qu’en France.

Luttant contre l’ex­trême-pau­vreté, qui affecte notam­ment cer­tains États afri­cains, l’ONG défend acti­ve­ment les droits des femmes, consi­dé­rées comme plus vul­né­rables. Enfin, elle lutte contre l’é­va­sion fis­cale et la cor­rup­tion des gou­ver­ne­ments, qu’elle estime incom­pa­tibles avec le déve­lop­pe­ment des pays africains.

ONG One à Montréal

ONG One à Montréal. © One

One entend ainsi rap­pe­ler aux can­di­dats aux légis­la­tives et aux citoyens fran­çais que l’enjeu des élec­tions ne s’ar­rête pas au ter­ri­toire natio­nal. Elle estime qu’en tant que cin­quième puis­sance mon­diale, la France a une large res­pon­sa­bi­lité à l’étranger, tout par­ti­cu­liè­re­ment en Afrique, conti­nent avec lequel elle par­tage une his­toire commune.

AMa

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Domène : l’élu RN Quentin Feres s’op­pose à une lec­ture théâ­trale, qua­li­fiée de « pro­mo­tion du wokisme », à la médiathèque

EN BREF - Le conseiller municipal Rassemblement national de Domène Quentin Feres, membre de la majorité, s'oppose à l'organisation d'une lecture théâtrale du livre La Lire plus

Saint-Égrève : le Chai inau­gure l’hô­pi­tal de jour soins conjoints parents-bébé, « une struc­ture unique en Isère »

FOCUS - Le Centre hospitalier Alpes-Isère (Chai) de Saint-Égrève a inauguré, jeudi 11 avril 2024, l'hôpital de jour soins conjoints parents-bébé. Ouverte en décembre 2023, Lire plus

"Arabes de service": deux élues grenobloises portent plainte contre une troisième pour injure raciste
« Arabes de ser­vice » : deux élues gre­no­bloises portent plainte contre une troi­sième pour injure raciste

FOCUS - La Ville de Grenoble a validé l'octroi de la protection fonctionnelle en faveur de ses élues Salima Djidel et Kheira Capdepon contre une Lire plus

Chasse-sur-Rhône appelle à l’ap­pli­ca­tion du prin­cipe pol­lueur-payeur pour les PFAS, ou pol­luants éternels

FLASH INFO - La mairie de Chasse-sur-Rhône s'engage contre les PFAS, soit les substances perfluoroalkylées et polyfluoroalkylées communément désignées comme des "polluants éternels" que l'on Lire plus

Palais de justice de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Meurtre d’une jeune Lyonnaise en Italie : le sus­pect placé sous écrou extra­di­tion­nel et en déten­tion par les juges grenoblois

EN BREF - Le compagnon de la jeune Lyonnaise retrouvée morte poignardée dans le Val d'Aoste, le 5 avril 2024, a été déféré au palais Lire plus

À la Métropole de Grenoble, le débat sur la compétence "nappes souterraines" tourne en eau de boudin
À la Métropole de Grenoble, le débat sur la com­pé­tence « nappes sou­ter­raines » tourne en eau de boudin

FOCUS - Une délibération pour modifier les statuts de la Métropole de Grenoble a donné lieu à de nouveaux échanges au vitriol lors du conseil Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !