Actualité

Les attaques de Piolle visant Mélenchon mettent le feu aux poudres au sein de la majo­rité municipale

Les attaques de Piolle visant Mélenchon mettent le feu aux poudres au sein de la majo­rité municipale

FOCUS – Dans une inter­view publiée le 1er juin dans le quo­ti­dien Libération, Éric Piolle, maire EELV de Grenoble, s’en est pris en des termes assez durs à Jean-Luc Mélenchon, le lea­der de la France insou­mise (FI). L’élu, qui dénonce « une logique de for­te­resse », l’es­time en effet res­pon­sable de l’é­chec du ras­sem­ble­ment des forces de gauche pour ces élec­tions légis­la­tives. De quoi semer le trouble dans sa propre majo­rité, com­po­sée en par­tie de membres du Parti de gauche proches des Insoumis. Et ce alors même qu’il avait sou­tenu Jean-Luc Mélenchon, lors du pre­mier tour de l’é­lec­tion présidentielle.

Bureau de vote du Jardin de ville. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Bureau de vote du Jardin de ville. © Joël Kermabon – Place Gre’net

On savait que ces élec­tions légis­la­tives allaient être com­pli­quées sur Grenoble mais on était encore bien loin du compte.

Avec des forces de gauche divi­sées qui partent en cam­pagne en ordre dis­persé, la bous­sole élec­to­rale s’af­fole et les élec­teurs, déso­rien­tés, perdent leurs repères.

Communistes, éco­lo­gistes, socia­listes et Insoumis font cava­liers seuls et c’est la règle du cha­cun pour soi qui dès lors pré­vaut. Notamment dans les pre­mière et troi­sième cir­cons­crip­tions, ce qui laisse la bride sur le cou des can­di­dats de la majo­rité pré­si­den­tielle incar­née par Emmanuel Macron. Dans ces mêmes cir­cons­crip­tions, Éric Piolle, déçu par la stra­té­gie de Jean-Luc Mélenchon, apporte désor­mais son sou­tien aux can­di­dats Soukaïna Larabi et Nicolas Kada (Ensemble pour gagner) alors qu’il avait sou­tenu Jean-Luc Mélenchon lors de l’é­lec­tion présidentielle.

« Une logique de for­te­resse » et une « occa­sion ratée »

La gauche part divi­sée, la faute à qui ? A Jean-Luc Mélenchon, chef de file de la France insou­mise, à en croire Éric Piolle. C’est du moins, en sub­stance, ce qui res­sort de l’in­ter­view du maire Europe, éco­lo­gie – les Verts (EELV) de Grenoble publiée le jeudi 1er juin dans Libération.

Éric Piolle © Florent Mathieu - Place Gre'net

Éric Piolle © Florent Mathieu – Place Gre’net

Que reproche l’é­dile à Jean-Luc Mélenchon ? Son choix assumé de s’être ins­crit « dans une logique de for­te­resse » et de se com­por­ter en « capo­ral », au lieu de « se posi­tion­ner comme chef d’orchestre », allant ainsi à l’en­contre d’une stra­té­gie de gauche ras­sem­blée. Et ce d’au­tant qu’il en avait le pou­voir, estime-t-il, étant arrivé en tête à Grenoble avec 19,6 % des suf­frages recueillis lors du pre­mier tour de la présidentielle.

La crainte d’Éric Piolle ? Celle de « pas­ser à côté des légis­la­tives ». Et celui-ci de regret­ter « une occa­sion ratée », annon­cia­trice de l’é­chec pro­bable de son camp. Une volte-face éton­nante de la part de l’élu qui, pour­tant, avait apporté son sou­tien à Jean-Luc Mélenchon lors de l’é­lec­tion pré­si­den­tielle, celui-ci se démar­quant alors des ins­tances de EELV qui prô­naient, quant à elles, le sou­tien de Benoît Hamon. De quoi expli­quer une cer­taine forme d’amertume.

« C’est dom­mage car la cam­pagne de Jean-Luc Mélenchon s’était ouverte sur la fin, il avait réussi à incar­ner notre espace huma­niste, citoyen, éco­lo­giste, de gauche face à l’extrême droite qui porte une logique de repli sur soi et face à la fusion des libé­raux de gauche et de droite », a‑t-il confié au jour­na­liste de Libération.

« C’est la mode de me jeter des pierres en ce moment »

Pour autant, Éric Piolle ne regrette pas d’a­voir appelé à voter Mélenchon qui avait d’ailleurs couvé l’é­quipe muni­ci­pale à ses débuts. « Il y a une néces­sité de ras­sem­bler et il est impos­sible de le faire sans lui et son mou­ve­ment car nos pro­jets sont proches. Ce que je regrette, c’est le gâchis », déclare-t-il au quo­ti­dien natio­nal. Quant au court terme, l’élu n’est guère optimiste.

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 77 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Joël Kermabon

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Usine_STMicroelectronics_Crolles. © Artechnic
STMicroelectronics : une nou­velle enquête publique en pré­vi­sion pour le pro­jet d’ex­ten­sion de l’u­sine de Crolles

FOCUS - Rebondissement pour le projet d'agrandissement de l'usine STMicroelectronics de Crolles. L'industriel a répondu aux conclusions de la Commission nationale du débat public (CNDP) Lire plus

Réserve natu­relle des Hauts de Chartreuse : un iti­né­raire de ran­don­née auto­risé sur les terres pri­vées du marquis

FOCUS - Après un an de conflit opposant les randonneurs au marquis Bruno de Quinsonas-Oudinot, propriétaire d'une partie de la Réserve naturelle des Hauts de Lire plus

Auvergne-Rhône-Alpes : élu député, Laurent Wauquiez quitte la Région en lais­sant « ses cas­se­roles », selon l’opposition

FOCUS - Élu député de Haute-Loire le 7 juillet 2024, Laurent Wauquiez devrait quitter la présidence de la Région Auvergne-Rhône-Alpes durant l'été, en vertu du Lire plus

La stratégie de la Métropole envers les commerçants et l'attractivité commerciale en débat au conseil métropolitain
Attractivité com­mer­ciale : vifs débats autour de la stra­té­gie de la Métropole de Grenoble

FOCUS - Le conseil métropolitain de Grenoble a adopté, le 5 juillet 2024, une délibération-cadre sur la "stratégie d'intervention pour relever les défis d'une attractivité Lire plus

Cyrielle Chatelain réélue pré­si­dente du groupe éco­lo­giste à l’Assemblée natio­nale et « pos­sible » can­di­date au perchoir

FLASH INFO - Cyrielle Chatelain a été réélue, mardi 16 juillet 2024, présidente du groupe parlementaire écologiste. Renommé “groupe écologiste et social”, celui-ci intègre les Lire plus

L’élue isé­roise Sophie Romera quitte LFI et rejoint L’Après : « Je suis tou­jours libre, peut-être encore plus insoumise »

FOCUS - Sophie Romera, conseillère départementale et municipale d'opposition de Fontaine, a annoncé, vendredi 12 juillet 2024, son départ de La France insoumise. Elle rejoint Lire plus

Flash Info

|

17/07

19h01

|

|

16/07

19h53

|

|

14/07

11h04

|

|

10/07

15h12

|

|

09/07

15h36

|

|

09/07

11h24

|

|

07/07

10h36

|

|

05/07

19h12

|

|

05/07

11h23

|

|

04/07

18h57

|

Les plus lus

Culture| Festivités du 14 juillet : feux d’ar­ti­fice, bals, concerts et ani­ma­tions dans les com­munes de la métro­pole grenobloise

Politique| Grenoble : deux ex-élus attaquent la déli­bé­ra­tion octroyant un ter­rain de la Ville à moi­tié prix pour un « pseudo-habi­tat participatif »

A écouter| La Ville de Grenoble met un local flam­bant neuf à la dis­po­si­tion des livreurs de repas à domicile

Agenda

Je partage !