Actualité

Les attaques de Piolle visant Mélenchon mettent le feu aux poudres au sein de la majo­rité municipale

Les attaques de Piolle visant Mélenchon mettent le feu aux poudres au sein de la majo­rité municipale

FOCUS – Dans une inter­view publiée le 1er juin dans le quo­ti­dien Libération, Éric Piolle, maire EELV de Grenoble, s’en est pris en des termes assez durs à Jean-Luc Mélenchon, le lea­der de la France insou­mise (FI). L’élu, qui dénonce « une logique de for­te­resse », l’es­time en effet res­pon­sable de l’é­chec du ras­sem­ble­ment des forces de gauche pour ces élec­tions légis­la­tives. De quoi semer le trouble dans sa propre majo­rité, com­po­sée en par­tie de membres du Parti de gauche proches des Insoumis. Et ce alors même qu’il avait sou­tenu Jean-Luc Mélenchon, lors du pre­mier tour de l’é­lec­tion présidentielle.

Bureau de vote du Jardin de ville. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Bureau de vote du Jardin de ville. © Joël Kermabon – Place Gre’net

On savait que ces élec­tions légis­la­tives allaient être com­pli­quées sur Grenoble mais on était encore bien loin du compte.

Avec des forces de gauche divi­sées qui partent en cam­pagne en ordre dis­persé, la bous­sole élec­to­rale s’af­fole et les élec­teurs, déso­rien­tés, perdent leurs repères.

Communistes, éco­lo­gistes, socia­listes et Insoumis font cava­liers seuls et c’est la règle du cha­cun pour soi qui dès lors pré­vaut. Notamment dans les pre­mière et troi­sième cir­cons­crip­tions, ce qui laisse la bride sur le cou des can­di­dats de la majo­rité pré­si­den­tielle incar­née par Emmanuel Macron. Dans ces mêmes cir­cons­crip­tions, Éric Piolle, déçu par la stra­té­gie de Jean-Luc Mélenchon, apporte désor­mais son sou­tien aux can­di­dats Soukaïna Larabi et Nicolas Kada (Ensemble pour gagner) alors qu’il avait sou­tenu Jean-Luc Mélenchon lors de l’é­lec­tion présidentielle.

« Une logique de for­te­resse » et une « occa­sion ratée »

La gauche part divi­sée, la faute à qui ? A Jean-Luc Mélenchon, chef de file de la France insou­mise, à en croire Éric Piolle. C’est du moins, en sub­stance, ce qui res­sort de l’in­ter­view du maire Europe, éco­lo­gie – les Verts (EELV) de Grenoble publiée le jeudi 1er juin dans Libération.

Éric Piolle © Florent Mathieu - Place Gre'net

Éric Piolle © Florent Mathieu – Place Gre’net

Que reproche l’é­dile à Jean-Luc Mélenchon ? Son choix assumé de s’être ins­crit « dans une logique de for­te­resse » et de se com­por­ter en « capo­ral », au lieu de « se posi­tion­ner comme chef d’orchestre », allant ainsi à l’en­contre d’une stra­té­gie de gauche ras­sem­blée. Et ce d’au­tant qu’il en avait le pou­voir, estime-t-il, étant arrivé en tête à Grenoble avec 19,6 % des suf­frages recueillis lors du pre­mier tour de la présidentielle.

La crainte d’Éric Piolle ? Celle de « pas­ser à côté des légis­la­tives ». Et celui-ci de regret­ter « une occa­sion ratée », annon­cia­trice de l’é­chec pro­bable de son camp. Une volte-face éton­nante de la part de l’élu qui, pour­tant, avait apporté son sou­tien à Jean-Luc Mélenchon lors de l’é­lec­tion pré­si­den­tielle, celui-ci se démar­quant alors des ins­tances de EELV qui prô­naient, quant à elles, le sou­tien de Benoît Hamon. De quoi expli­quer une cer­taine forme d’amertume.

« C’est dom­mage car la cam­pagne de Jean-Luc Mélenchon s’était ouverte sur la fin, il avait réussi à incar­ner notre espace huma­niste, citoyen, éco­lo­giste, de gauche face à l’extrême droite qui porte une logique de repli sur soi et face à la fusion des libé­raux de gauche et de droite », a‑t-il confié au jour­na­liste de Libération.

« C’est la mode de me jeter des pierres en ce moment »

Pour autant, Éric Piolle ne regrette pas d’a­voir appelé à voter Mélenchon qui avait d’ailleurs couvé l’é­quipe muni­ci­pale à ses débuts. « Il y a une néces­sité de ras­sem­bler et il est impos­sible de le faire sans lui et son mou­ve­ment car nos pro­jets sont proches. Ce que je regrette, c’est le gâchis », déclare-t-il au quo­ti­dien natio­nal. Quant au court terme, l’élu n’est guère optimiste.

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 77 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Joël Kermabon

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

François Bayrou à Voiron pour sou­te­nir Élodie Jacquier-Laforge, can­di­date à sa réélec­tion dans la 9e cir­cons­crip­tion de l’Isère

FOCUS - Le président du MoDem François Bayrou s'est rendu à Voiron, mercredi 19 juin 2024, pour soutenir Élodie Jacquier-Laforge, députée sortante de la 9e Lire plus

Sur la première circonscription de l'Isère, le candidat LR-RN Alexandre Lacroix appelle à "l'union des droites républicaines"
Sur la pre­mière cir­cons­crip­tion de l’Isère, le can­di­dat LR-RN Alexandre Lacroix appelle à « l’u­nion des droites républicaines »

FLASH INFO - Alexandre Lacroix annonce officiellement sa candidature aux élections législatives sur la première circonscription de l'Isère, dans un communiqué en date du mardi 18 juin Lire plus

Alain Carignon demande à être désigné partie civile dans le cadre de l'affaire (présumée) Piolle-Martin
Alain Carignon demande à être dési­gné par­tie civile dans le cadre de l’af­faire (pré­su­mée) Piolle-Martin

FLASH INFO - Le conseiller municipal d'opposition de Grenoble Alain Carignon annonce demander à être désigné partie civile dans le cadre de l'affaire Piolle-Martin. Soit Lire plus

Treize maires de la 2e cir­cons­crip­tion de l’Isère appellent à sou­te­nir Cyrielle Chatelain, can­di­date du Nouveau Front populaire

FOCUS - À l'approche des législatives anticipées des 30 juin et 7 juillet 2024, treize maires de gauche de la deuxième circonscription de l'Isère ont Lire plus

Élections législatives: Reconquête Isère se déchire en interne sur fond de conflit Éric Zemmour - Marion Maréchal
Élections légis­la­tives : Reconquête Isère se déchire en interne sur fond de conflit Éric Zemmour – Marion Maréchal

FOCUS - Drôle d'ambiance au sein de Reconquête Isère. Alors que le 15 juin 2024, le mouvement d'Éric Zemmour annonçait ne présenter aucun candidat en Lire plus

Troisième circonscription: le PS 38 ne soutient pas Élisa Martin... ni la candidature “dissidente” de Stéphane Gemmani
Troisième cir­cons­crip­tion : le PS 38 ne sou­tient pas Élisa Martin… ni la can­di­da­ture “dis­si­dente” de Stéphane Gemmani

FOCUS - L'union de la gauche en vue des élections législatives des 30 juin et 7 juillet connaît quelques ratés sur la troisième circonscription de Lire plus

Flash Info

|

19/06

17h16

|

|

19/06

11h28

|

|

19/06

8h08

|

|

18/06

21h58

|

|

18/06

14h24

|

|

18/06

10h25

|

|

14/06

8h26

|

|

13/06

18h43

|

|

13/06

16h07

|

|

13/06

15h43

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF : Des élec­tions légis­la­tives… sous le signe de la confusion ?

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF : L’affaire Piolle-Martin sur fond de dissolution

Politique| Hugo Prévost, can­di­dat Nouveau Front popu­laire sur la pre­mière cir­cons­crip­tion de l’Isère : « une démons­tra­tion de force républicaine »

Agenda

Je partage !