Mois de l’Habitat par­ti­ci­pa­tif : Au clair du quar­tier, un exemple à suivre ?

Mois de l’Habitat par­ti­ci­pa­tif : Au clair du quar­tier, un exemple à suivre ?

FOCUS – Les portes ouvertes euro­péennes de l’Habitat par­ti­ci­pa­tif se déroulent tout au long de ce mois de mai. L’occasion de décou­vrir des modes de rési­dence où col­lec­ti­vité rime avec convi­via­lité. Exemple à Grenoble avec Au clair du quar­tier, un pro­jet, porté par cinq familles, récom­pensé par un prix de l’Habitat durable. Misanthropes s’abstenir !

Plus qu’un loge­ment, un « pro­jet de vie ». Cela fait une dizaine d’an­nées que Bénédicte rêvait de pou­voir emmé­na­ger dans un “immeuble” comme Au clair du quar­tier, situé à proxi­mité du lycée des Eaux claires. Bénédicte est par ailleurs cofon­da­trice et sala­riée de l’as­so­cia­tion Les Habiles, qui œuvre à la pro­mo­tion de l’ha­bi­tat par­ti­ci­pa­tif en Isère.

Au Clair du quartier, un immeuble qui ne passe pas inaperçu © Florent Mathieu - Place Gre'net

Au Clair du quar­tier, un immeuble qui ne passe pas inaperçu. © Florent Mathieu – Place Gre’net

En 2011, en lien avec un autre couple, Bénédicte et son mari répondent à un appel à pro­jets lancé par la muni­ci­pa­lité. « Nous étions deux foyers à l’i­ni­tia­tive, et nous avons uti­lisé le réseau des Habiles pour dif­fu­ser une petite annonce en pré­sen­tant notre pro­jet. On a pro­posé des réunions et des gens sont venus, le groupe s’est consti­tué de manière très spon­ta­née, et très fluide », explique-t-elle.

En 2012, le pro­jet pré­senté par le col­lec­tif est retenu, mais le par­cours du com­bat­tant ne fait que com­men­cer. Démarches, réunions, consti­tu­tion d’une société civile immo­bi­lière (SCI)… Bénédicte ne cache pas que des ten­sions ont fini par appa­raître dans le groupe, épuisé. Le début des tra­vaux aura été un sou­la­ge­ment pour tout le monde. Enfin, au bout de cinq ans, cha­cun a pu inté­grer son nou­veau chez-soi. Ou… chez tout le monde ?

Salle col­lec­tive et buan­de­rie partagée

Vue depuis la cour© Florent Mathieu - Place Gre'net

Vue depuis la cour© Florent Mathieu – Place Gre’net

Outre une struc­ture archi­tec­tu­rale ori­gi­nale, le mode de fonc­tion­ne­ment de l’im­meuble est bien dif­fé­rent des loge­ments conven­tion­nels. Bien sûr, chaque foyer dis­pose d’ap­par­te­ments pri­va­tifs, qui se répar­tissent sur trois étages. Avec, comme tou­jours, une vue sur les toits et les mon­tagnes pour les plus en hau­teur. Les ménages situées au pre­mier dis­posent d’un bal­con, pour com­pen­ser la vue sur une cour encore un peu nue.

Mais l’im­meuble pro­pose éga­le­ment un “appar­te­ment d’a­mis” des­tiné à accueillir des visi­teurs, joux­tant une spa­cieuse ter­rasse. Ainsi qu’une grande salle col­lec­tive au rez-de-chaus­sée, espace de dis­cus­sion ou de pré­pa­ra­tion de repas convi­viaux. Deux machines à laver sont mises à dis­po­si­tion de tous dans un espace buan­de­rie, et les voi­tures elles-mêmes sont par­ta­gées. En revanche, les toi­lettes, semi-sèches, ne sont pour leur part pas collectives…

Pas ques­tion, en somme, de res­ter cha­cun chez soi. Les cinq familles font bien plus que coha­bi­ter au sein d’Au clair du quar­tier. « Ça crée des liens très forts, décrit Bénédicte. Il peut y avoir plus ou moins d’af­fi­ni­tés entre les per­sonnes, mais on se connaît tous très bien, on se res­pecte et on s’ap­pré­cie pour ce qu’on est. »

Tous dif­fé­rents… mais tel­le­ment proches ?

Architecte, assis­tante mater­nelle, com­mer­cial, ingé­nieur, tech­ni­cien infor­ma­tique, assis­tante sociale… Les pro­fils socio­pro­fes­sion­nels des per­sonnes ayant adhéré au pro­jet sont rela­ti­ve­ment variés. « On est assez dif­fé­rents les uns des autres », juge Bénédicte. Sauf peut-être du point de vue géné­ra­tion­nel, parents et enfants ayant des âges rela­ti­ve­ment proches, à dix ans près.

Des portes ouvertes conviviales et familiales © Florent Mathieu - Place Gre'net

Des portes ouvertes convi­viales et fami­liales. © Florent Mathieu – Place Gre’net

« On aurait aimé faire un pro­jet inter­gé­né­ra­tion­nel, mais ce n’est pas évident entre cinq familles », juge Bénédicte. Excepté un père céli­ba­taire – la sépa­ra­tion a eu lieu pen­dant la construc­tion du pro­jet – Au clair du quar­tier est com­posé de couples avec enfants. « Des enfants ravis, qui se retrouvent dans le jar­din et vont les uns chez les autres », se réjouit Bénédicte.

Rendre l’Habitat par­ti­ci­pa­tif acces­sible à tous

La dimen­sion envi­ron­ne­men­tale du pro­jet est éga­le­ment affir­mée, dans le choix des maté­riaux comme dans le mode de consom­ma­tion des fluides, ou du com­pos­tage. L’Habitat par­ti­ci­pa­tif, un “truc d’é­colo” avant tout ? Rien d’o­bli­ga­toire, pour Bénédicte. « Les groupes qui s’in­té­ressent à l’Habitat par­ti­ci­pa­tif ont tou­jours une sen­si­bi­lité à la qua­lité du bâti­ment, à la rela­tion au monde, décrit-elle. Mais ce sont les valeurs sociales, les valeurs de soli­da­rité qui sont les plus impor­tantes. »

Bénédicte, cofondatrice des Habiles, à l'origine du projet Au clair du quartier, fait la visite d'une terrasse ensoleillée © Florent Mathieu - Place Gre'net

Bénédicte, cofon­da­trice des Habiles, à l’o­ri­gine du pro­jet Au clair du quar­tier, fait la visite d’une ter­rasse enso­leillée. © Florent Mathieu – Place Gre’net

L’association Les Habiles a d’ailleurs ouvert un « grand chan­tier » – « Démocratiser l’Habitat par­ti­ci­pa­tif » – nous dit sa cofon­da­trice : « Nous avions le temps, les moyens de faire ce pro­jet en auto­pro­mo­tion. Mais on milite pour rendre acces­sible ce type de pro­jet à d’autres per­sonnes que nous. En impli­quant des bailleurs sociaux comme l’Opac ou Actis» Avec à la clé, demain, des HLM participatifs ?

Florent Mathieu

LA MÉTRO LANCE SON PREMIER APPEL À PROJETS DE L’HABITAT PARTICIPATIF

L'Habitat participatif, ou groupé, décrit par Les Habiles. © Les Habiles

L’Habitat par­ti­ci­pa­tif, ou groupé, décrit par Les Habiles. © Les Habiles

Le mois de l’Habitat par­ti­ci­pa­tif est aussi l’oc­ca­sion de rap­pe­ler le pre­mier appel à pro­jets lancé par la Métro. « La Métropole et les com­munes par­ties pre­nantes de l’ap­pel à pro­jets sou­haitent pro­mou­voir ce mode d’ha­bi­tat répon­dant à plu­sieurs enjeux d’in­té­rêt géné­ral, en incluant l’ha­bi­tant au cœur du pro­jet », écrivent les ser­vices de Grenoble Alpes-Métropole.

Ce sont 6 ter­rains, situés à Grenoble, Saint-Martin-d’Hères et Champagnier, qui sont ainsi concer­nés par cet appel à pro­jets. Les groupes d’ha­bi­tants ont jus­qu’au 30 sep­tembre 2017 pour dépo­ser leurs propositions.

Le cahier des charges ? « Les futurs habi­tants pré­voient, puis gèrent le pro­jet dans lequel ils intègrent sou­vent des espaces de vie par­ta­gés (jar­din, salle de réunion, buan­de­rie…), avec une archi­tec­ture qui sort des standards. »

Des ate­liers ani­més par l’as­so­cia­tion Les Habiles

Naturellement impli­quée dans cet appel à pro­jets, l’as­so­cia­tion Les Habiles pro­pose un cycle d’a­te­liers à des­ti­na­tion des por­teurs de projets.

Les ques­tions éco­no­miques, d’or­ga­ni­sa­tion col­lec­tive ou de mon­tage juri­dique seront ainsi abor­dées les 20 mai, 12 juin et 1er juillet à la Maison de la nature et de l’en­vi­ron­ne­ment de Grenoble. « Après ce cycle, des ren­dez-vous indi­vi­duels pour­ront être pro­po­sés aux groupes can­di­dats », pré­cise enfin la Métro.

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Le comité local Attac 38 donne le coup d'envoi à une nouvelle campagne appelant à taxer les plus riches
Le comité local Attac 38 lance une nou­velle cam­pagne appe­lant à taxer les plus riches

FLASH INFO - Des militants du comité local Attac 38 se sont donné rendez-vous devant l'hôtel des impôts de Grenoble, avenue Rhin-et-Danube, jeudi 23 mai Lire plus

fusillades
Grenoble : deux nou­veaux bles­sés par balles dans les quar­tiers de l’Alma et Bajatière-Capuche

FLASH INFO - Dans la soirée du 23 mai 2024, deux nouvelles fusillades ont eu lieu à Grenoble, l’une à l’Alma, l’autre à la limite Lire plus

Des riverains de l'avenue Washington (toujours) opposés au projet d'aménagement de la Ville de Grenoble
Des rive­rains de l’a­ve­nue Washington très mobi­li­sés contre le pro­jet d’a­mé­na­ge­ment de la Ville de Grenoble

FOCUS - Les opposants au projet d'aménagement du sud de l'avenue Washington se sont donné rendez-vous devant l'hôtel de Ville de Grenoble mercredi 22 mai Lire plus

Les 48 heures de l’a­gri­cul­ture urbaine de retour à Grenoble le week-end du 25 et 26 mai 2024

ÉVÉNEMENT - Les 48 heures de l'Agriculture urbaine sont de retour sur la métropole grenobloise (comme sur l'ensemble de la France) les samedi 25 et Lire plus

Collèges morts et occupation de Jules-Vallès: la FCPE de Fontaine mobilisée contre les groupes de niveaux
Collèges morts et occu­pa­tion de Jules-Vallès à Fontaine : forte mobi­li­sa­tion contre les groupes de niveaux

FLASH INFO - Les parents d'élève de Fontaine se mobilisent (une fois encore) à l'appel de la FCPE contre la réforme des Chocs des savoirs Lire plus

La réponse au vitriol du conseil d'administration de la MJC-Théâtre Prémol à la Ville de Grenoble
MJC-Théâtre Prémol : la réponse au vitriol du conseil d’ad­mi­nis­tra­tion à la Ville de Grenoble

FOCUS - Le conseil d'administration de la MJC-Théâtre Prémol a adressé une réponse au vitriol à la Ville de Grenoble, qui lui avait envoyé un Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !