Joli rendez-vous musical en perspective samedi 20 mai au Bauhaus avec les auteurs, compositeurs, musiciens et interprètes Daniel Gwizdek et Marc di Malta.

Concerts intimistes de Daniel Gwizdek et de Marc Di Malta samedi 20 mai au Bauhaus

Concerts intimistes de Daniel Gwizdek et de Marc Di Malta samedi 20 mai au Bauhaus

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS – Ils sont souvent programmés l’un à la suite de l’autre. Les auteurs, compositeurs, musiciens et interprètes Marc Di Malta et Daniel Gwizdek joueront samedi 20 mai au Bauhaus. Un bar qui, par son côté intimiste, se prête parfaitement à leurs univers respectifs, baignés d’une douce mélancolie. Rencontre avec les deux artistes grenoblois.

 

 

 

Daniel Gwizdek et Marc Di Malta © Daniel Gwizdek et Marc Di Malta

Daniel Gwizdek et Marc Di Malta. © Daniel Gwizdek et Marc Di Malta. DR

Il est des ren­contres musi­cales qui s’imposent natu­rel­le­ment. Ainsi se sont trou­vés Rouge Renarde, Marc Di Malta et Daniel Gwizdek. Histoire d’affinité élec­tive d’abord et rai­sons plus tri­viales aussi. Les trois musi­ciens, com­po­si­teurs et inter­prètes offi­cient tous à Grenoble dans des uni­vers inti­mistes, qui demandent de la part du public une dis­po­ni­bi­lité d’écoute. « Nos sets res­pec­tifs sont aussi assez courts, donc jouer tous les trois per­met d’occuper un temps de concert plus stan­dard », explique sim­ple­ment Daniel Gwizdek.

 

Au Bauhaus, 20 rue Chenoise, Marc Di Malta et Daniel Gwizdek pro­po­se­ront leurs mor­ceaux res­pec­tifs samedi 20 mai. Il faut dire que ce petit bar, très cou­tu­mier des pro­gram­ma­tions musi­cales, est par­ti­cu­liè­re­ment pro­pice aux sen­si­bi­li­tés des deux gar­çons, qui avouent sans détour ne jamais ren­con­trer le public sans une cer­taine appréhension.

 

 

Le goût de l’épure

 

 

S’il joue seul avec sa gui­tare et ses pédales de boucle, Daniel Gwizdek n’en sera pas moins accom­pa­gné très pro­chai­ne­ment par d’autres musi­ciens. En atten­dant, ses jolies com­po­si­tions folk sup­portent très bien une ver­sion des plus épu­rées, comme ce sera le cas au Bauhaus. « Autant sur mes EP [dont le qua­trième vient de sor­tir, ndlr], j’ai ten­dance à en mettre beau­coup, à accu­mu­ler les pistes, autant en concert, j’adore cette qua­lité de silence. J’aime don­ner l’occasion au public de pou­voir vrai­ment écou­ter sans être assourdi. Mais c’est vrai que cette musique assez confi­den­tielle n’est pas faite pour les grosses scènes », analyse-t-il.

 

Marc Di Malta © Marc Di Malta

Marc Di Malta. © Marc Di Malta

Des pro­pos que tem­père Marc Di Malta : « L’attente des gens est condi­tion­née par ce que leur pro­posent les pro­gram­ma­teurs. Il y a une forme de condes­cen­dance à pen­ser que le public de fes­ti­val, par exemple, ne peut écou­ter qu’une musique fes­tive et diver­tis­sante. » La musique cali­brée, très peu pour lui, en somme. Marc appuie avec pas­sion son pro­pos : « Il y a peu, j’ai joué dans une bou­lan­ge­rie devant les habi­tants de Saint-Nizier-du-Moucherotte et ça a bien pris, ce qui prouve qu’il ne s’agit pas d’une musique éli­tiste. »

 

 

 

Alain Bashung versus Jay-Jay Johanson

 

 

Tous deux écoutent qua­si­ment exclu­si­ve­ment des musiques anglo-saxonnes mais leurs mor­ceaux n’évoquent pas chez leurs audi­teurs de mêmes réfé­rences. À Marc, on parle inva­ria­ble­ment d’Alain Bashung. Son inter­pré­ta­tion en prend cer­tains accents, il est vrai. Et ses textes, de même, pos­sèdent ce même champ d’interprétation, très large.

 

« Je n’aime pas fer­mer mon pro­pos. Je pré­fère ali­gner des images, des phrases pour que les gens ne per­cutent pas sur les mêmes mots [ce que l’on véri­fie tout par­ti­cu­liè­re­ment sur les titres Plan large ou Nous sommes vivants et vous êtes morts, ndlr]. Mais j’ai assez peu écouté Bashung fina­le­ment. En ce moment, par exemple, j’écoute beau­coup de chan­teuses folk et j’aime beau­coup les Floyd, David Bowie, Radiohead… »

 

Daniel Gwizdek © Margaux Salmi

Daniel Gwizdek. © Margaux Salmi

C’est à l’auteur-compositeur-interprète sué­dois Jay-Jay Johanson qu’on com­pare plus volon­tiers Daniel. Ce qui n’est pas pour lui déplaire. Ses influences sont aussi à cher­cher du côté de James Blake, de Tricky ou de Chet Baker.

 

Contrairement à Marc, ses mots lui viennent dans la langue de Shakespeare : « Je chante en anglais parce que c’est plus natu­rel pour moi d’arriver à caler cette langue sur la musique que j’ai d’abord com­po­sée. Quant à ce que j’essaie de racon­ter, ça dépend des périodes et ça dépend des EP. C’est sou­vent assez intros­pec­tif. Mon der­nier EP parle plus des réseaux sociaux et de la manière dont on s’y pré­sente, qui relève par­fois de l’autofiction. Je parle de ce malaise-là. »

 

Chez les deux auteurs-com­po­si­teurs et inter­prètes affleurent, en tout cas, une même mélan­co­lie douce. Leurs voix portent à mer­veille ce registre. Au regard de son jeune âge, le timbre grave et pro­fond de Daniel, en par­ti­cu­lier, ne laisse pas de sur­prendre ses audi­teurs. Chez l’un comme chez l’autre, pourvu que les condi­tions d’écoute leur soient favo­rables, aussi seuls soient-ils, il en faut peu pour que la magie opère.

 

 

Adèle Duminy

 

 

Infos pratiques

 

Daniel Gwizdek // Marc Di Malta

Samedi 20 mai 2017, à par­tir de 20 h 30

Bauhaus Bar

20 Rue Chenoise, à Grenoble

Gratuit

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

AD

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Vercors Music Festival
Vercors Music Festival : un format réinventé et plus intimiste pour la 7e édition, du 2 au 4 juillet 2021

FOCUS - Le Vercors Music Festival fait son retour à Autrans-Méaudre, le week-end des 2, 3 et 4 juillet 2021. Suzane, Hervé, La Rue Kétanou, Lire plus

"Nous n'irons plus danser": le Musée de la Résistance raconte les bals clandestins sous le régime de Vichy
« Nous n’irons plus danser » : le Musée de la Résistance raconte les bals clandestins sous le régime de Vichy

  FOCUS - Le Musée de la Résistance et de la Déportation de l'Isère présente sa nouvelle exposition temporaire, "Nous n'irons plus danser", dédiée aux Lire plus

Anne Lasseur, directrice du musée archéologique, lors de la présentation du nouveau parcours. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Le musée archéologique de Grenoble propose à ses visiteurs un nouveau parcours centré sur l’archéo-anthropologie

FOCUS – À l'occasion de ses dix ans, le musée archéologique de Grenoble propose un nouveau parcours permanent centré sur l'anthropologie. Une nouvelle scénographie pour Lire plus

La Maison de la culture célèbre sa réouverture avec La MC2 en fête du 9 juin au 9 juillet
La Maison de la culture célèbre sa réouverture avec La MC2 en fête du 9 juin au 9 juillet

  FOCUS - La MC2 fête sa réouverture et ses retrouvailles avec le public en organisant l'événement La MC2 en fête, une programmation de rendez-vous Lire plus

Flash Info

|

23/06

11h06

|

|

23/06

7h33

|

|

22/06

22h54

|

|

22/06

21h39

|

|

22/06

14h36

|

|

21/06

17h04

|

|

21/06

13h01

|

|

21/06

10h31

|

Ville de Grenoble - Anneau de vitesse

Les plus lus

Flash info| Grenoble accueille les championnats de France individuels de tennis-fauteuil, du 24 au 27 juin 2021

Émilie Gindre et Joséfa Gallardo de La Rampe - la Ponatière. © Tim Buisson – Place Gre’net

Culture| Échirolles : La Rampe – La Ponatière lance sa saison 2021 – 2022 après plusieurs mois sans spectacles

Abonnement| Le magasin en ligne de produits bio et locaux Oclico​.com fête ses dix ans

David Smétanine

Abonnement| Le Grenoblois David Smétanine candidat pour être porte-drapeau paralympique aux Jeux de Tokyo

La Ville de Grenoble met les agents (volontaires) à contribution pour observer sa population d'oiseaux

Environnement| La Ville de Grenoble met les agents (volontaires) à contribution pour observer sa population d’oiseaux

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin