Fontaine : les propos de l’élu FN Franck Sinisi au sujet des Roms suscitent l’indignation

sep article



FOCUS – Récupérer l’or des dents des Roms pour financer leurs logements. Voilà ce qu’a suggéré Franck Sinisi, élu Front national, lors du conseil municipal de la ville de Fontaine le 27 février dernier. Des propos qui ont suscité une vive indignation. Parole libérée ? En tout cas, de quoi faire sérieusement douter de l’efficience de la stratégie de dédiabolisation mise en œuvre au FN.

 

 

 

Franck Sinisi« C’est tout à fait insup­por­table dans l’enceinte d’un conseil muni­ci­pal, comme celui du 27 février 2017 à Fontaine, d’entendre les pro­pos tenus par M. Sinisi élu du Front natio­nal, qui a sug­géré que l’on récu­père l’or des dents des Roms, des gens du voyage pour ali­men­ter les caisses des col­lec­ti­vi­tés ! » Dès le 1er mars, les mili­tants com­mu­nistes de la sec­tion de Fontaine – rive gauche du Drac se sont indi­gnés sur leur site.

 

Des mili­tants ulcé­rés par ces pro­pos qu’ils jugent « racistes et anti-répu­bli­cains ». Et qui n’i­ma­ginent pas qu’ils puissent res­ter impu­nis et ne soient pas condam­nés alors même « qu’en 2017 on est mis en pri­son pour de petits lar­cins », sou­lignent-ils.

 

 

 

Des souvenirs de pratiques de sinistre mémoire

 

 

De quoi rap­pe­ler les pra­tiques, de sinistre mémoire, des nazis qui col­lec­taient les dents en or et appa­reils den­taires de leurs vic­times lors de la Shoah. Après les pro­pos néga­tion­nistes du conseiller régio­nal FN de la région Paca, Benoît Loeuillet – depuis sus­pendu du parti –, l’af­faire sus­cite l’é­moi et nombre d’in­ter­ro­ga­tions quant à la volonté de dédia­bo­li­sa­tion du parti fron­tiste en cette période cru­ciale de course vers le pou­voir.

 

Marine Le Pen à Grenoble pour soutenir les candidats du Front National de l'Isère

© Véronique Serre / Place Grenet

Pour en juger, les extraits audio du conseil muni­ci­pal mis à dis­po­si­tion par les mili­tants com­mu­nistes sur le site de la sec­tion de Fontaine du Parti com­mu­niste sont édi­fiants.

 

Franck Sinisi réagit sur la posi­tion de Jean-Paul Trovero (PC), le maire de Fontaine, lequel s’est aupa­ra­vant déclaré favo­rable à l’im­pli­ca­tion de la métro­pole, de l’État et du dépar­te­ment dans l’hé­ber­ge­ment des Roms et des gens du voyage « au regard des dif­fi­cul­tés liées à [leur] accueil sur l’ag­glo­mé­ra­tion ».

 

 

 

« Leur mettre les dents nickel et récupérer leurs dents en or »

 

 

« Ils [les gens du voyage, ndlr] nous coûtent assez cher. C’est vrai qu’il est plus judi­cieux de les par­quer dans un endroit où ils pour­ront payer un loyer [plu­tôt] qu’ils détruisent des stades ou qu’ils viennent illé­ga­le­ment, voilà, où ça revient encore plus cher à la Métro », com­mence-t-il par argu­men­ter.

 

Jean-Paul Trovero, le maire de Fontaine (PC). © Joël Kermabon - Place Gre'net

Jean-Paul Trovero, le maire de Fontaine (PC). © Joël Kermabon – Place Gre’net

« Concernant les Roms, pareil […] Pour les loger, je pense qu’il peut y avoir un auto­fi­nan­ce­ment. Il suf­fit peut-être de leur payer des den­tistes, pour­suit l’élu fron­tiste. C’est à dire de leur mettre des dents nickel, de récu­pé­rer leurs dents en or, et je pense que, juste ça, ça leur per­met de se nour­rir et de se loger », tente d’i­ro­ni­ser l’élu.

 

Un élu qui s’a­muse de ses propres pro­pos, atti­sant ainsi encore un peu plus l’in­di­gna­tion voire le cour­roux de l’as­sem­blée déli­bé­ra­tive, et qui tente de s’en sor­tir par une pirouette.  À Jean-Paul Trovero qui, en retour, l’a­pos­trophe en lui deman­dant s’il a lui-même « une dent en or qui pour­rait l’ai­der à rééqui­li­brer le bud­get de la ville », l’élu fron­tiste rétorque : « Il me manque des dents parce que je n’ai pas les moyens de me les payer jus­te­ment. »

 

 

 

« Des propos extrêmement maladroits et déplacés »

 

 

Bien évi­dem­ment, nombre de titres de la presse natio­nale et loca­le­ment nos confrères du Dauphiné Libéré qui l’ont révé­lée se sont empa­rés de l’af­faire. Tout comme cer­taines orga­ni­sa­tions d’o­bé­dience anti­fas­ciste dont les sites Vigilance Isère anti­fas­cisme ou Infolibertaire.net qui dénoncent éga­le­ment les pro­pos de l’élu fron­tiste, en relayant le billet des mili­tants com­mu­nistes fon­tai­nois, d’ailleurs un peu tar­di­ve­ment à leur sens.

 

Du côté des ins­tances dépar­te­men­tales du Front natio­nal, nous avons pu contac­ter Thibaut Monnier, son secré­taire dépar­te­men­tal pour l’Isère, actuel­le­ment en dépla­ce­ment à l’é­tran­ger.

 

Mireille D'Ornano et Thibaut Monnier. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Mireille d’Ornano et Thibaut Monnier. © Joël Kermabon – Place Gre’net

« Je condamne évi­dem­ment ces pro­pos extrê­me­ment mal­adroits et dépla­cés », nous déclare-t-il. Mais il ne faut pas se trom­per de com­bat, met en garde ce der­nier. « Il ne faut pas détour­ner le fond du débat [muni­ci­pal, ndlr]. Les mino­ri­tés ne doivent pas être plus avan­ta­gées que nos com­pa­triotes au nom du prin­cipe de l’é­ga­lité », tient-il à sou­li­gner.

 

Nos confrères de L’Express rap­portent par ailleurs que Thibaut Monnier aurait fait « pour sa part par­ve­nir un rap­pel à l’ordre » à Franck Sinisi. Toujours selon l’heb­do­ma­daire, la sec­tion dépar­te­men­tale du FN serait « à la recherche de la vérité ». « S’il s’a­vère que Franck Sinisi a bien tenu de tels pro­pos, alors il sera sanc­tionné en com­mis­sion de dis­ci­pline », pré­cise l’Express.

Mireille d’Ornano, dépu­tée euro­péenne et pré­si­dente du groupe Front natio­nal au conseil muni­ci­pal de Grenoble est, quant à elle, plus caté­go­rique. L’élue condamne des pro­pos « inac­cep­tables et abjects ». « Je me déso­li­da­rise tota­le­ment de ce mon­sieur. Cela fait du tort au Front natio­nal, ce n’est pas ça le Front natio­nal ! », se désole-t-elle.

 

 

 

« Nier ces propos sera difficile »

 

Logo de la section Fontaine - Rive gauche du Drac du Parti communiste Français. © http://www.pcf-fontaine.fr

Logo de la sec­tion Fontaine – Rive gauche du Drac du Parti com­mu­niste Français. © http://www.pcf-fontaine.fr

Pour autant les com­mu­nistes de Fontaine ne s’en laissent pas conter.  « Nier ces pro­pos sera dif­fi­cile pour l’élu, puisque la mai­rie de Fontaine enre­gistre toutes les déli­bé­ra­tions des conseils muni­ci­paux. » Et d’en­fon­cer le clou : « Il est trop facile de pré­tendre à une sanc­tion, alors que quelques jours avant ce conseil muni­ci­pal du 27 février, M. Le Pen a été condamné pour le même type de pro­pos. L’élu FN de Fontaine est dans la droite ligne de sa for­ma­tion poli­tique qui fait de la Haine (sic), sa devan­ture de bou­tique », concluent les com­mu­nistes fon­tai­nois.

 

 

Joël Kermabon

 

 

Festival du film France Nature Environnement
commentez lire les commentaires
4275 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.