Actualité

Soupe soli­daire devant le Conseil dépar­te­men­tal de l’Isère, en sou­tien au Salto

Soupe soli­daire devant le Conseil dépar­te­men­tal de l’Isère, en sou­tien au Salto

EN BREF – Des poti­mar­rons contre la baisse de sub­ven­tions. C’est le moyen qu’a choisi le ser­vice d’ac­com­pa­gne­ment social Le Salto pour pro­tes­ter, ce jeudi 8 décembre. L’association orga­ni­sait ainsi une « soupe soli­daire et citoyenne » devant le Conseil dépar­te­men­tal pour dénon­cer la dimi­nu­tion de moi­tié de sa sub­ven­tion pour 2017. Un ras­sem­ble­ment très suivi, qui n’a pas été du goût de l’é­quipe départementale. 

Un Superdupont aux couleurs du Salto, en hommage à Gotlib récemment disparu ?

Un Superdupont aux cou­leurs du Salto, en hom­mage à Gotlib récem­ment disparu ?

« Barbier ou le dépar­te­ment bar­bare », « La misère en Isère », « Les pré­caires sur le car­reau »… Si les sala­riés du Salto savent culti­ver le calem­bour, leur colère et leur inquié­tude n’en sont pas moins réelles. En cause : une réduc­tion dras­tique de leur sub­ven­tion dépar­te­men­tale à l’ho­ri­zon 2017.

Ils avaient ainsi donné ren­dez-vous à tous ceux dési­rant les sou­te­nir devant le siège du Conseil dépar­te­men­tal à Grenoble, jeudi 8 décembre de 12 heures à 14 heures. Un ras­sem­ble­ment autour d’une « soupe soli­daire et citoyenne » aux légumes de sai­son, avec pour par­rain – clin d’œil à Gotlib – un Superdupont bat­tant pavillon Salto.

Vingt ans de Salto

Créé en 1996 au sein de l’as­so­cia­tion gié­roise l’Oiseau bleu, le Salto est un ser­vice d’ac­com­pa­gne­ment s’a­dres­sant aux per­sonnes sans loge­ment. « Nous fai­sons un accom­pa­gne­ment social glo­bal », explique Sophia Dlimi, assis­tante sociale, décri­vant un mode de suivi individualisé.

« Nous tra­vaillons avec les per­sonnes autour de leurs besoins, en fonc­tion de chaque situa­tion. Cela peut être la ques­tion de l’ac­cès aux droits, la mise en place d’un accom­pa­gne­ment médi­cal, la mise en place de la sco­la­rité pour les enfants, la recherche d’un loge­ment… Et les ras­su­rer quand la situa­tion est com­pli­quée, les entendre et pas­ser du temps avec elles pour com­prendre leur détresse. »

Sophia Dlili, assistante sociale au Salto © Florent Mathieu - Place Gre'net

Sophia Dlili, assis­tante sociale au Salto. © Florent Mathieu – Place Gre’net

Le Salto compte actuel­le­ment neuf sala­riés. Avec des sub­ven­tions dépar­te­men­tales réduites de 30 000 euros en 2016 et qui passent en-des­sous de 100 000 euros en 2017, ce sont trois postes qui pour­raient in fine être sup­pri­més. Pour une charge de tra­vail qui, elle, ne dimi­nue pas, bien au contraire, assure Sophia. « Le Département nous enlève des sous, mais nous envoie de plus en plus de per­sonnes à accom­pa­gner… »

« Une méthode contes­table » pour le Département

C’est peu dire que le Conseil dépar­te­men­tal n’a pas appré­cié la mani­fes­ta­tion. Dans un com­mu­ni­qué envoyé dans l’a­près-midi, il juge la « méthode contes­table ». « Un véri­table dia­logue a été engagé depuis des mois avec le Salto : les élus en charge au Département avaient reçu ses diri­geants à plu­sieurs reprises et se sont éga­le­ment dépla­cés sur le ter­rain. »

« Ce revi­re­ment bru­tal de pos­ture inter­roge sur les méthodes d’échange employées, can­ton­nant le dia­logue social à une simple requête de sub­ven­tions sans ajus­te­ment pos­sible », juge encore le Département, qui jus­ti­fie la dimi­nu­tion des sommes allouées par un souci d’é­quité entre les tra­vailleurs sociaux.

Manifestation du Salto devant le Conseil Départemental © Florent Mathieu - Place Gre'net

Manifestation du Salto devant le Conseil dépar­te­men­tal. © Florent Mathieu – Place Gre’net

« Aujourd’hui, un équi­valent temps plein dans l’association s’occupe de 25 foyers alors qu’un équi­valent temps plein au Département s’occupe de 123 foyers. Une telle dif­fé­rence n’est pas juste ! Nous ajus­tons notre sub­ven­tion pour plus d’équité entre les dif­fé­rents employés et asso­cia­tions », écrit ainsi Sandrine Martin-Grand, vice-pré­si­dente en charge de la soli­da­rité et de l’in­ser­tion. Sans oublier de faire la leçon aux mani­fes­tants : « Les pri­vi­lèges du passé, c’est fini. On doit tous faire un effort pour l’insertion des plus dému­nis. »

Un ras­sem­ble­ment très suivi

Le ras­sem­ble­ment avait d’au­tant plus de quoi aga­cer le Département qu’il comp­tait nombre de sou­tiens exté­rieurs au Salto. Des sala­riés d’autres struc­tures sociales telles que l’Arepi, des repré­sen­tants de l’Assemblée des mal-logés, des mili­tants infa­ti­gables parmi les­quels natu­rel­le­ment Jo Briant, ou encore le pré­sident de la délé­ga­tion Rhône-Alpes de la Fnars Francis Silvente.

Manifestation du Salto devant le Conseil Départemental © Florent Mathieu - Place Gre'net

Manifestation du Salto devant le Conseil dépar­te­men­tal. © Florent Mathieu – Place Gre’net

Une mani­fes­ta­tion qui n’est pas la pre­mière devant le Conseil dépar­te­men­tal depuis que la nou­velle majo­rité a pris ses fonc­tions. Et ne sera pro­ba­ble­ment pas la der­nière, tant les choix stra­té­giques du Département en matière de poli­tique sociale sont contes­tés dans le milieu asso­cia­tifs. Et ce dans un cli­mat par­ti­cu­liè­re­ment tendu sur fond de crise et de ten­dance géné­rale aux res­tric­tions budgétaires.

FM

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Domène : l’élu RN Quentin Feres s’op­pose à une lec­ture théâ­trale, qua­li­fiée de « pro­mo­tion du wokisme », à la médiathèque

EN BREF - Le conseiller municipal Rassemblement national de Domène Quentin Feres, membre de la majorité, s'oppose à l'organisation d'une lecture théâtrale du livre La Lire plus

Saint-Égrève : le Chai inau­gure l’hô­pi­tal de jour soins conjoints parents-bébé, « une struc­ture unique en Isère »

FOCUS - Le Centre hospitalier Alpes-Isère (Chai) de Saint-Égrève a inauguré, jeudi 11 avril 2024, l'hôpital de jour soins conjoints parents-bébé. Ouverte en décembre 2023, Lire plus

Chasse-sur-Rhône appelle à l’ap­pli­ca­tion du prin­cipe pol­lueur-payeur pour les PFAS, ou pol­luants éternels

FLASH INFO - La mairie de Chasse-sur-Rhône s'engage contre les PFAS, soit les substances perfluoroalkylées et polyfluoroalkylées communément désignées comme des "polluants éternels" que l'on Lire plus

Palais de justice de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Meurtre d’une jeune Lyonnaise en Italie : le sus­pect placé sous écrou extra­di­tion­nel et en déten­tion par les juges grenoblois

EN BREF - Le compagnon de la jeune Lyonnaise retrouvée morte poignardée dans le Val d'Aoste, le 5 avril 2024, a été déféré au palais Lire plus

Tirs de balles, coups de tournevis ou violences contre des policiers, un week-end agité sur l'agglomération grenobloise
Meurtre d’une jeune femme en Italie : son com­pa­gnon inter­pellé à Lyon et déféré au par­quet de Grenoble

EN BREF - Une jeune Lyonnaise de 22 ans a été retrouvée morte poignardée, dans une église, le 5 avril 2024, dans le Val d'Aoste, Lire plus

Cité scolaire internationale de Grenoble DR
« Népotisme » à la Cité sco­laire inter­na­tio­nale de Grenoble : des ensei­gnants s’in­surgent dans une lettre ouverte au rectorat

FOCUS - Le Collectif pour la défense du service public d’éducation (CDE38) a adressé, le 1er avril 2024, une lettre ouverte au rectorat de Grenoble, Lire plus

Flash Info

|

12/04

14h06

|

|

12/04

13h33

|

|

11/04

12h01

|

|

10/04

19h58

|

|

10/04

16h43

|

|

09/04

16h21

|

|

09/04

15h20

|

|

09/04

10h46

|

|

08/04

22h04

|

|

08/04

11h54

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF : Les stages en immer­sion d’Éric Piolle

Société| « Violeur à la trot­ti­nette » à Grenoble : le sus­pect mis en exa­men et placé en déten­tion provisoire

Culture| Plus de 120 œuvres de Joan Miró à décou­vrir au Musée de Grenoble du 20 avril au 21 juillet 2024

Agenda

Je partage !