Les Jeunes Ecologistes de Grenoble organisent ce mardi 4 avril 2017 une nuit de l'action pour lutter contre le gaspillage d'énergie et la pollution visuelle

Vie noc­turne : les nou­velles ter­rasses devront bais­ser le rideau à 22 heures

Vie noc­turne : les nou­velles ter­rasses devront bais­ser le rideau à 22 heures

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Ouvrir une ter­rasse à Grenoble est désor­mais condi­tionné à l’o­bli­ga­tion de bais­ser rideau à 22 heures. C’est ce qu’a décidé la muni­ci­pa­lité, his­toire de remettre à plat cer­tains usages et de déve­lop­per, dixit le com­mu­ni­qué de presse, « des acti­vi­tés noc­turnes convi­viales, tout en consi­dé­rant que cha­cun a droit à la tran­quillité ».

Un nou­veau règle­ment qui ne concerne pas les ter­rasses exis­tantes. « Il n’est en aucun cas prévu de fer­mer toutes les ter­rasses à 22 heures. » L’objectif est éga­le­ment de per­mettre à plus de com­mer­çants d’ob­te­nir le droit de s’ins­tal­ler sur la voie publique, puisque les auto­ri­sa­tions sont désor­mais déli­vrées pour une période d’un an, renou­ve­lable chaque année.

La muni­ci­pa­lité, qui pointe l’im­mo­bi­lisme et l’o­pa­cité qui pré­va­lait avant son arri­vée à la mai­rie de Grenoble, entend donc revoir le sys­tème qui pré­va­lait jusque-là.

« L’heure de fer­me­ture pourra être étendue »

« Avant 2014, mal­gré l’attractivité et le dyna­misme de l’hyper-centre gre­no­blois, rares étaient les com­mer­çants qui obte­naient une nou­velle auto­ri­sa­tion de ter­rasse sur l’espace public. Un cer­tain immo­bi­lisme pré­va­lait, du fait de la crainte des unions de quar­tiers et d’habitants de voir aug­men­ter les nui­sances et d’une cer­taine opa­cité dans la ges­tion pré­cé­dente, sans cri­tères d’attribution connus. »

Le dis­po­si­tif arrêté ne semble néan­moins pas figé. Un bilan sera tiré avec les com­mer­çants et les unions de quar­tier. « Si toutes les règles liées à la vie noc­turne et au bon voi­si­nage sont res­pec­tées, alors l’heure de fer­me­ture pourra être éten­due », pré­cise la mairie.

PC

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Patricia Cerinsek

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Plainte, contre-plainte… le tor­chon brûle entre la Ville de Grenoble et l’Alliance citoyenne

  FOCUS - À Grenoble, le torchon brûle entre la Ville et l'Alliance citoyenne depuis l'intrusion de l'association dans les locaux de Grenoble Habitat, bailleur Lire plus

Subventions aux asso­cia­tions : à Grenoble, le Printemps répu­bli­cain remonte au créneau

  EN BREF - Faute de charte de la laïcité, le Printemps républicain milite à Grenoble pour la mise en place d'un conseil local des Lire plus

Le maire de Grenoble Eric Piolle annonce l'arrêt de tous les chantiers portés par la ville pour éviter la propagation de l'épidémie de covid-19.
Le maire de Grenoble sus­pend tous les chan­tiers por­tés par la Ville pour évi­ter la pro­pa­ga­tion de l’épidémie

  FIL INFO - Le maire de Grenoble Éric Piolle annonce l'arrêt de tous les chantiers portés par la Ville pour éviter la propagation de Lire plus

En 2020, la Métropole de Grenoble entend limiter l'affichage publicitaire à un format de 4m2 maxi. Et limiter l'emprise du numérique.
Affichage publi­ci­taire dans l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise : coup de balai en 2020 ?

DÉCRYPTAGE - Demain, la Métropole de Grenoble aura-t-elle un seul et unique règlement local de la publicité ? Et surtout sur quel modèle ? Celui Lire plus

TéléGrenoble est autorisée à émettre jusqu'en 2025. Le CSA lui a renouvelé le sésame sans s'interroger sur un modèle maintenu à grand coup d'argent public
TéléGrenoble va tou­cher 1,425 mil­lion d’eu­ros sur trois ans de la Ville de Grenoble et de la Métro

EN BREF - Pendant trois ans, la Métro va verser chaque année 375 000 euros à TéléGrenoble, la Ville de Grenoble près de 100 000 Lire plus

La ville de Grenoble a-t-elle fait une fleur au président de l'union de quartier rive droite ? Un élu de l'opposition croit y voir un délit de favoritisme.
La Ville de Grenoble vend 50 m2 de ter­rain au prix de 5 000 euros : régu­la­ri­sa­tion ou favoritisme ?

FIL INFO - La vente par la Ville de Grenoble au président de l’union de quartier rive droite, de 50 m2 de terrain au prix Lire plus

Flash Info

|

16/08

18h38

|

|

16/08

17h06

|

|

16/08

10h10

|

|

13/08

8h35

|

|

13/08

1h08

|

|

12/08

20h21

|

|

12/08

17h28

|

|

12/08

13h07

|

|

11/08

17h55

|

|

11/08

16h56

|

Les plus lus

Environnement| L’incendie dans le sec­teur Voreppe – La Buisse devient cri­tique avec l’ou­ver­ture d’un front de flammes atti­sées par le vent

Environnement| Canicule et séche­resse : la Ville de Grenoble prend un arrêté d’in­ter­dic­tion d’ac­cès tem­po­raire à la prai­rie Guy Pape

À voir| Sécheresse en mon­tagne : l’eau, une res­source vitale… de plus en plus rare dans les Alpes

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin