Trois réunions publiques pour discuter budget avec les Grenoblois

sep article



Baisse de la masse salariale, maintien du niveau des investissements, priorité donnée aux écoles, poursuite du plan d’économies, renégociation d’une partie de la dette… La majorité municipale a, lors du débat d’orientations budgétaires du 7 novembre dernier, tracé les grandes lignes du budget 2017. Comme en 2014 et 2015, elle en discutera avec les Grenoblois lors de trois réunions publiques organisées avant le vote du budget le 19 décembre 2016.

 

Objectif affi­ché de ces réunions publiques : « par­ta­ger ses prio­ri­tés poli­tiques et les décli­nai­sons bud­gé­taires qui en découlent pour l’année 2017 ”, indique la majo­rité muni­ci­pale

 

Première réunion ce jeudi 17 novembre de 18 h 30 à 20 h 30 à la Maison des habi­tants – Le Patio (97 gale­rie de l’Arlequin), puis le mer­credi 23 novembre à l’Hôtel de Ville (11 bou­le­vard Jean Pain) de 18 h 30 à 20 h 30 et le jeudi 1er décembre à la Maison des habi­tants Chorier-Berriat (10 rue Henri le Chatelier) de 18 h 30 à 20 h 30.

 

A un mois du vote du bud­get, et alors que les marges de manœuvre semblent bien étroites, la co-construc­tion chère à la coa­li­tion rouge-verte-citoyenne a‑t-elle encore concrè­te­ment un sens ? La parole est en tout cas don­née aux Grenoblois. Pour le reste… résul­tat le 19 décembre.

 

 

PC

 

commentez lire les commentaires
1988 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. Tiens donc ? On dis­cute du bud­get avant même de l’a­voir donné à l’op­po­si­tion ? C’est vrai que Eric Piolle a déclaré : » nous avons fait le choix de ne pas che­mi­ner avec vous » à des élus qui ont été dési­gné par le vote de 59,4% des Grenoblois.

    La confis­ca­tion de tout tout le temps – démo­cra­tie, migrants, éco­lo­gie etc. – par cette muni­ci­pa­lité et ce maire (qui volent de moins en moins leur sur­nom de Piolle Pot et les Khmers Verts) est insup­por­table.
    Ce refus du débat démo­cra­tique et ce mépris des ins­ti­tu­tions démo­cra­tiques aussi.

    Ils ver­ront que la jus­tice pous­sée au cul par notre avo­cat (un cau­che­mar pour la par­tie adverse) mènera a des débats d’une toute autre nature puisque conduits dans un pré­toire.

    sep article
    • C’est incroyable, vous ne com­pre­nez rien ou vous le faite exprès, M. GAM ?
      Co-construc­tion, ça veut dire « construire avec », c’est à dire que le bud­get n’est pas fixé et donc l’op­po­si­tion pourra l’a­voir quand il sera fait, pour le dis­cu­ter à son tour.
      Sur ce site on n’a rien à faire de vos menaces envers la muni­ci­pa­lité élue démo­cra­ti­que­ment. Gardez-les donc pour vous. Vous ne savez que vomir votre bile, vous ne pro­po­sez rien, vous êtes nul­lis­sime.

      sep article