Une marraine et sa filleule, lors de la cérémonie de parrainage républicain du 23 mars 2016 à Grenoble, aux côtés de l'adjointe Marina Girod de l'Ain et le conseiller municipal Yann Mongaburu (EELV). © Séverine Cattiaux – placegrenet.fr

Parrainage répu­bli­cain : ces citoyens qui tendent la main aux migrants

Parrainage répu­bli­cain : ces citoyens qui tendent la main aux migrants

DÉCRYPTAGE – Rompre l’isolement des migrants qui arrivent en France, les soutenir dans leur long parcours jusqu’à l’obtention du droit d’asile ou d’un titre de séjour… Telle est la mission qu’acceptent d’endosser des citoyens qui décident, un jour, de devenir leur parrain ou marraine. Un engagement officialisé à Grenoble, lors d'une cérémonie de parrainage républicain. Rencontre avec ces citoyens engagés.

 

 

 

« Il y a des jours où il me dit : « J’en ai marre, je repars en Géorgie. » Mais il n’a aucune attache là-bas. Toute sa famille est ici, son ex-femme, ses trois enfants, ses parents aussi… », raconte Pierre, parrain de ce Géorgien, demandeur d’un titre de séjour depuis… 2008. Titre qu’il n’a toujours pas. En attendant, il n’a pas le droit de travailler et demeure sans domicile fixe…

 

Pierre ne l’a, durant toutes ces années, jamais perdu de vue. Il a aussi fait preuve de patience pour lui venir en aide. « On ne s'est vraiment compris qu’au bout de deux ans ! Il m'a alors fait confiance et a bien voulu me montrer ses documents. » Car le filleul ne parlait pas français. Dévouement encore du parrain qui n’a pas hésité à consacrer une partie de ses week-ends à emmener son filleul et ses trois enfants passer des moments un tant soit peu agréables, en famille, dans des endroits plus sympathiques que… la rue.

 

Cérémonie de parrainage républicain, à Grenoble, le 23 mars 2016. Emmanuel Carroz, adjoint à l'égalité des droits et à la vie associative de Grenoble fait signer la filleule.© Séverine Cattiaux – placegrenet.fr

Cérémonie de parrainage républicain, à Grenoble, le 23 mars 2016. Emmanuel Carroz, adjoint à l'égalité des droits et à la vie associative de Grenoble, fait signer la filleule. © Séverine Cattiaux – placegrenet.fr

 

Le parrainage républicain implique différentes formes d’accompagnement selon les circonstances, les besoins des filleuls, les possibilités des parrains et marraines, mais aussi leurs affinités. « Le parrainage, c’est un accompagnement d’un demandeur d’asile, d'un débouté du droit d’asile ou de tout migrant ayant besoin de protection, à trois niveaux : dans les démarches administratives, sur le chemin de l'intégration et sur le plan affectif », rappelle Patricia L’Écolier, présidente de l’Association de parrainage républicain des demandeurs d’asile et de protection (Apardap). Cette association créée en 2008, qui agit depuis les années 2000 sous forme de collectif, coordonne les démarches de parrainages républicains en Isère.

 

 

 

« 250 parrains et marraines sont actuellement actifs »

 

 

Depuis une dizaine d’années, un millier de parrainages républicains de demandeurs d’asile ou de migrants ayant besoin de protection a été réalisé en Isère. « 250 parrains et marraines sont actuellement actifs », indique Patricia L’Écolier. C’est l’Apardap qui met en relation les futurs parrains et marraines avec les demandeurs d’asile ou de protection, que l'association surnomme les "accueillis". « Nous les mettons en contact selon leurs points communs – un même métier, des mêmes goûts… – quand c’est possible. »

 

Deux à trois fois par an, l’association organise des cérémonies de parrainage dans les mairies de la région. « Ce sont essentiellement les mairies de gauche qui acceptent d'organiser des cérémonies. On a un peu de mal avec les communes dirigées par les élus LR [Les Républicains]. Et on ne contacte pas les mairies non républicaines… », déclare Simone Targe, l’un des piliers de l’Apardap.

 

Lors de la cérémonie de parrainage républicain le 23 mars dernier, Eric Piolle co-parraine un jeune demandeur d'asile avec une co-marraine.© Séverine Cattiaux – placegrenet.fr

Lors de la cérémonie de parrainage républicain du 23 mars 2016, Eric Piolle, maire EELV de Grenoble , co-parraine un demandeur d'asile. © Séverine Cattiaux – placegrenet.fr

 

Au nombre des parrains et marraines actifs en Isère : le maire de Grenoble. Adepte du parrainage républicain, Eric Piolle s'est engagé auprès de filleuls dès 2003. Le 23 mars dernier, la Ville de Grenoble a organisé avec l'Apardap une cérémonie particulièrement importante, durant laquelle 55 parrainages ont été “officialisés”. A cette occasion, Eric Piolle a co-parrainé un jeune demandeur d’asile.

 

Les cérémonies de parrainage n’ont pas de valeur juridique, mais leur portée symbolique est très forte. Les parrains, marraines et filleuls se voient en outre délivrer une carte de parrainage, dûment signée par les élus et estampillée du sceau de la commune. « Le tout premier papier pour ces demandeurs d’asile… », souligne Simone Targe.

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 64 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Séverine Cattiaux

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Le comité local Attac 38 donne le coup d'envoi à une nouvelle campagne appelant à taxer les plus riches
Le comité local Attac 38 lance une nou­velle cam­pagne appe­lant à taxer les plus riches

FLASH INFO - Des militants du comité local Attac 38 se sont donné rendez-vous devant l'hôtel des impôts de Grenoble, avenue Rhin-et-Danube, jeudi 23 mai Lire plus

Européennes: la liste Écologie positive et Territoires a fait escale à Grenoble, sur les terres d'Éric Piolle
Européennes : les repré­sen­tants de la liste Écologie posi­tive et ter­ri­toires, en cam­pagne à Grenoble, taclent Éric Piolle

FOCUS - Éric Lafond, porte-parole national de la liste candidate aux élections européennes 2024 Écologie positive et territoires, et son candidat isérois Bernard Zamora ont Lire plus

fusillades
Grenoble : deux nou­veaux bles­sés par balles dans les quar­tiers de l’Alma et Bajatière-Capuche

FLASH INFO - Dans la soirée du 23 mai 2024, deux nouvelles fusillades ont eu lieu à Grenoble, l’une à l’Alma, l’autre à la limite Lire plus

Des riverains de l'avenue Washington (toujours) opposés au projet d'aménagement de la Ville de Grenoble
Des rive­rains de l’a­ve­nue Washington très mobi­li­sés contre le pro­jet d’a­mé­na­ge­ment de la Ville de Grenoble

FOCUS - Les opposants au projet d'aménagement du sud de l'avenue Washington se sont donné rendez-vous devant l'hôtel de Ville de Grenoble mercredi 22 mai Lire plus

Les 48 heures de l’a­gri­cul­ture urbaine de retour à Grenoble le week-end du 25 et 26 mai 2024

ÉVÉNEMENT - Les 48 heures de l'Agriculture urbaine sont de retour sur la métropole grenobloise (comme sur l'ensemble de la France) les samedi 25 et Lire plus

Collèges morts et occupation de Jules-Vallès: la FCPE de Fontaine mobilisée contre les groupes de niveaux
Collèges morts et occu­pa­tion de Jules-Vallès à Fontaine : forte mobi­li­sa­tion contre les groupes de niveaux

FLASH INFO - Les parents d'élève de Fontaine se mobilisent (une fois encore) à l'appel de la FCPE contre la réforme des Chocs des savoirs Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !