A la rentrée 2017, neuf nouvelles classes ouvriront dans les écoles maternelles et primaires de Grenoble,selon les services de l’Éducation nationale.

Santé sco­laire : la pilule de la remise à plat passe mal à Grenoble

Santé sco­laire : la pilule de la remise à plat passe mal à Grenoble

DÉCRYPTAGE - À Grenoble, le service municipal de santé scolaire sera l'un des plus touchés par les mesures d’économies. Mais au-delà des suppressions de postes, et notamment d'assistantes sociales, c'est le fonctionnement du service qui est visé. Alors que les agents s’inquiètent de l’impact auprès des populations les plus fragiles, la Ville renvoie la balle dans le camp du Département. La partie de ping-pong continue…

 

 

 

Enfants allant à l'école. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Sur le chemin de l'école. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Grenoble remet à plat son service de santé scolaire. Bien décidé à mettre la Ville à la diète avec un plan d’économies de 14 millions d’euros sur les services publics, son maire Éric Piolle avait prévenu : « Il n’y a rien d’intouchable ni de sacralisé. »

 

Pas même un service municipal historique. Car, à Grenoble, la santé scolaire existe depuis 1924. Généralisés sur tout le territoire après la Seconde Guerre mondiale, placés sous la compétence de l'État, les soins aux écoliers avaient démarré bien avant l’heure dans la capitale du Dauphiné. La Ville en avait même fait l’une de ses compétences. Un service municipal à part entière comme dans onze autres villes en France*, traduction d'une politique volontariste et avant-gardiste.

 

Une page se tournerait-elle ? Grenoble entend bien remettre à plat le fonctionnement de son service municipal. La santé scolaire, c’est 2 millions d’euros de budget, financés à hauteur de 85 % par la Ville, 15 % par le Département, l’Éducation nationale et l’Agence régionale de santé (ARS).

 

 

 

Une baisse du budget de près de 20 %

 

 

Demain, ce budget sera amputé de près de 20 %. Compter autour de 400.000 euros, la Ville se refusant à avancer le moindre chiffre, préférant parler de « fourchette »**.

 

Un poste de médecin, sur les cinq actuels, sera supprimé. En « contrepartie », le nombre d’infirmières sera revu à la hausse, passant de cinq à neuf. Mais les secrétaires médicales, de dix aujourd’hui, ne devraient plus être que six demain, voire quatre.

 

La Ville a fait ses calculs. Avant le plan, Grenoble comptait une infirmière pour 2900 élèves et un médecin pour 2800 écoliers. Demain, le ratio sera d'une infirmière pour 1400 élèves et d’un médecin pour 3500 écoliers. La moyenne nationale est, elle, d'une infirmière pour 1800 élèves et d'un médecin pour 10.000 écoliers.

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 72 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Patricia Cerinsek

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Neuf auteurs ont apporté leur contribution à la rédaction de l'ouvrage que vient d'éditer l'Université inter-âges du Dauphiné (UIAD). © Martin de Kerimel - Place Gre'net
L’Université inter-âges du Dauphiné édite un livre sur le sens du travail

EN BREF - Quel sens donner au travail ? Quelle est sa place au sein de nos aspirations individuelles et collectives ? Quelles évolutions à Lire plus

Chronique Place Gre'net - RCF 54: "Une conférence qui a beaucoup fait parler d'elle"
Chronique Place Gre’net – RCF 54 : « Une confé­rence qui a beau­coup fait par­ler d’elle »

CHRONIQUE - Place Gre'net s'associe à la radio RCF Isère chaque lundi midi dans la chronique L'Écho des médias. Notre objectif ? Revenir sur une Lire plus

Les cinéphiles devraient se régaler au cours de la soirée du 3 février, avec Infernal Affairs, un thriller venu de Hong Kong. © TFM Distribution
Le Maudit Festival : une béné­dic­tion gre­no­bloise pour les ciné­philes les plus aventureux

FOCUS - Dépassé, l'écran géant ? À Grenoble, à l'heure des plate-formes numériques, une poignée de passionnés continue de défendre le plaisir des projections en Lire plus

Meylan et Energ’Y Citoyennes inau­gurent les pan­neaux pho­to­vol­taïques de la Maison de la musique

FLASH INFO - Elle avait été annoncée au mois de janvier 2022... et a finalement été inaugurée un an plus tard, le jeudi 26 janvier Lire plus

Au terme d'un match serré, les Brûleurs de Loups décrochent leur cinquième Coupe de France aux dépens de Gap. Une victoire précieuse avant la fin de la saison. © Fabien Baldino / Brûleurs de Loups
Hockey sur glace : les Brûleurs de Loups s’im­posent en finale de la Coupe de France

EN BREF - Mission accomplie ! Dimanche 29 janvier 2023, les Brûleurs de Loups grenoblois ont vaincu les Rapaces gapençais en finale de la Coupe Lire plus

Nouvelle zone de contrôle temporaire en Isère face au virus de la grippe aviaire: 68 communes concernées
Nouvelle zone de contrôle tem­po­raire en Isère face au virus de la grippe aviaire : 68 com­munes concernées

FLASH INFO - Après la mise en place d'une première zone de contrôle temporaire le 11 janvier 2023, suivie d'une seconde le 19 janvier 2023, Lire plus

Flash Info

|

30/01

19h26

|

|

30/01

18h22

|

|

30/01

17h46

|

|

30/01

17h10

|

|

30/01

12h18

|

|

28/01

17h12

|

|

27/01

8h30

|

|

25/01

16h10

|

|

25/01

15h18

|

|

25/01

11h21

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 54 : « Une confé­rence qui a beau­coup fait par­ler d’elle »

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 53 : « Une drôle de polé­mique autour des pigeons à Grenoble »

Abonnement| Les loups bien pré­sents en Isère, y com­pris dans le nord du dépar­te­ment, avec 22 meutes recen­sées en 2022

Agenda

Je partage !