© Joël Kermabon - Place Gre'net

La fête du Travailleur alpin dopée par quatre mois de lutte contre la loi Travail

La fête du Travailleur alpin dopée par quatre mois de lutte contre la loi Travail

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

REPORTAGE VIDÉO – La 87e fête du Travailleur alpin, orga­ni­sée par le men­suel épo­nyme, a fait car­ton plein du 24 au 26 juin. Plus de 7.000 per­sonnes se sont ren­dues à la “petite fête de l’Huma” isé­roise, au parc de la Poya, à Fontaine, pour assis­ter aux concerts, par­ti­ci­per aux débats poli­tiques ou encore « boire un coup avec les cama­rades ». Une fête convi­viale, bon enfant, mais pas seule­ment. La poli­tique y était très pré­sente en cette année de lutte contre la loi El Khomri. 

Bernard Ferrari (premier plan) et Pierre Labriet à la fête du travailleur alpin. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Bernard Ferrari (pre­mier plan) et Pierre Labriet. © Joël Kermabon – Place Gre’net

« La fête du Travailleur alpin c’est la fête d’un jour­nal qui défend le monde ouvrier et le mou­ve­ment social et qui ne sera jamais pour la loi El Khomri ! », clame depuis la scène Pierre Labriet, le direc­teur du men­suel com­mu­niste épo­nyme.

Le ton est donné. Le public, acquis à la cause, applau­dit à tout rompre. Ce soir-là, comme le pré­cé­dent, la fête a fait le plein avec une affluence rare­ment vue, de mémoire de “coco” local.

Jean-Paul Trovero, le maire de Fontaine, ne cache d’ailleurs pas son éton­ne­ment. « Cela fait des années que, le ven­dredi soir, on n’a plus enre­gis­tré une telle affluence ! C’est fabu­leux ! Surtout quand on pense au contexte dans lequel nous vivons », s’en­thou­siasme l’élu.

Une atmo­sphère inter­gé­né­ra­tion­nelle et bon enfant

La fête du Travailleur alpin avec son odeur de frites, ses très nom­breuses buvettes, les stands des cel­lules locales et son atmo­sphère inter­gé­né­ra­tion­nelle bon enfant fait furieu­se­ment pen­ser à sa grande sœur, la Fête de l’Humanité. Ici point de chi­chis, on est entre cama­rades, la convi­via­lité est de mise.

Compagnie « D'ici et d'ailleurs » à la fête du travailleur alpin. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Compagnie D’ici et d’ailleurs. © Joël Kermabon – Place Gre’net

« C’est notre ADN », nous confie un béné­vole des Jeunes com­mu­nistes de France (JCF). Beaucoup sont venus en famille.

De nom­breux enfants s’é­battent, un peu exci­tés par l’am­biance. Quelques-uns vont rui­ner des bal­lots de paille dans une bagarre mémo­rable. Ils seront vite rejoints par d’autres… et de nom­breux adultes retom­bés, pour quelques ins­tants, en enfance.

Sur les pelouses, devant la grande scène, de petits groupes attendent l’heure des concerts. D’autres inves­tissent les mul­tiples buvettes, tan­dis que de vieux copains mili­tants dégustent une bar­quette de frites autour d’une table ou visitent les stands des autres sec­tions de l’Isère.

Une armée de bénévoles

Organisée depuis 1929 par la fédé­ra­tion de l’Isère du Parti com­mu­niste fran­çais et par le men­suel Le tra­vailleur alpin, la fête pro­pose comme chaque année trois jours de débats, d’a­ni­ma­tions et de concerts… L’essentiel de son orga­ni­sa­tion repose sur 160 béné­voles, dont 70 sont affec­tés exclu­si­ve­ment au mon­tage de l’é­vé­ne­ment en lui-même. Le gros des troupes étant essen­tiel­le­ment consti­tué de mili­tants des JCF.

Stand de la section de Poisat à la fête du travailleur alpin. © JOël Kermabon - Place Gre'net

Stand de la sec­tion de Poisat. © Joël Kermabon – Place Gre’net

« Si la fête du Travailleur alpin est la fête des com­mu­nistes de l’Isère, c’est aussi un évé­ne­ment col­lec­tif. De nom­breuses autres orga­ni­sa­tions syn­di­cales, soli­daires, inter­na­tio­nales s’en­gagent dans la fête pour ame­ner leur regard », explique Pierre Labriet. Ce der­nier endosse d’ailleurs cette année son nou­veau rôle de direc­teur de la publi­ca­tion, Gérard Frydman, l’an­cien direc­teur étant parti à la retraite.

Une grande consul­ta­tion citoyenne

Cette année, après quatre mois de luttes, il a bien sûr été essen­tiel­le­ment ques­tion, dans les stands des sec­tions et dans les espaces de débats, de la loi El Khomri. Le refus est caté­go­rique, vis­cé­ral. Les com­mu­nistes de l’Isère, très déter­mi­nés, ne lâche­ront rien. Mais il a été aussi ques­tion de stra­té­gie, notam­ment en ce qui concerne l’é­lec­tion pré­si­den­tielle de 2017 et les légis­la­tives qui lui suc­cè­de­ront. C’est la rai­son pour laquelle le Parti com­mu­niste fran­çais (PCF) a lancé « Que demande le peuple », une consul­ta­tion citoyenne d’en­ver­gure puis­qu’elle devrait tou­cher près de 500.000 Français.

Désireux d’en savoir un peu plus et de prendre le pouls poli­tique des mili­tants et des élus com­mu­nistes, nous nous sommes pro­me­nés dans les allées de la fête.


Reportage Joël Kermabon

Un rem­pla­ce­ment au pied levé

Très attendu, Pierre Laurent, le secré­taire natio­nal du Parti com­mu­niste fran­çais (PCF) n’a pas pu se rendre à la fête, ce samedi 24 juin. Guillaume Roubaud-Quashie, membre du comité exé­cu­tif natio­nal du PCF, l’a rem­placé au pied levé, pour par­ti­ci­per au débat « Pour la construc­tion d’un Front poli­tique popu­laire et citoyen », en com­pa­gnie de l’é­cri­vain et cinéaste Gérard Mordillat, de la séna­trice Annie David et de Marie-Christine Vergiat, dépu­tée euro­péenne Front de gauche (FDG). Il nous explique en quoi il était impor­tant pour la direc­tion natio­nale de venir à la fête du Travailleur alpin.


Reportage Joël Kermabon

La fête est ter­mi­née mais la trêve sera très courte pour l’é­quipe du Travailleur alpin. Déjà, Pierre Labriet pense à la pro­chaine édi­tion. « Dès sep­tembre, nous allons nous atte­ler à la pré­pa­ra­tion de l’é­di­tion 2017 », nous confie-t-il.

Joël Kermabon

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Joël Kermabon

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Échirolles inaugure 700 m² de panneaux photovoltaïques sur un gymnase
Échirolles : 700 m² de pan­neaux pho­to­vol­taïques ins­tal­lés sur le toit du gym­nase Auguste-Delaune

EN BREF - Le toit du gymnase Auguste-Delaune d’Échirolles est désormais habillé de panneaux photovoltaïques. Une installation qu’a pu observer Renzo Sulli jeudi 2 juin Lire plus

L’appel de Renzo Sulli à voter Macron, une « tra­hi­son » selon le groupe RN d’Echirolles

FIL INFO - Le vote assumé du maire d'Échirolles Renzo Sulli en faveur du président sortant Emmanuel Macron a fait réagir le groupe du Rassemblement Lire plus

Ce mercredi 9 mars 2022, Laurent Prevost, préfet de l’Isère, Éric Vaillant, procureur de Grenoble, et Renzo Sulli, maire d’Échirolles, ont signé le premier Contrat de sécurité intégrée (CSI) de l’Isère, pour la période 2022-2026, lors de la réunion plénière du conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD) de la commune. © Manuel Pavard - Place Gre'net
Échirolles : pre­mier Contrat de sécu­rité inté­grée de l’Isère signé par le maire, le pré­fet et le procureur

FOCUS - Le préfet, le procureur de la République et le maire d'Échirolles ont signé, le mercredi 9 mars 2022, le premier Contrat de sécurité Lire plus

La Métropole, la ville d'Echirolles et Linkcity signent le PUP pour le projet Connexions © Laure Gicquel - Place Gre'net
Échirolles : lan­ce­ment du pro­jet Connexions qui pré­voit la créa­tion d’un quar­tier « à domi­nante économique »

FOCUS - Christophe Ferrari, président de Grenoble Alpes métropole, Renzo Sulli, maire d'Échirolles, et Roseline Legrand, directrice Auvergne-Rhône-Alpes de Linkcity, ont signé ensemble, ce mardi Lire plus

Pont-de-Claix et Échirolles appellent le Smmag à travailler sur une extension de la ligne E du tram
Pont-de-Claix et Échirolles appellent le Smmag à tra­vailler sur une exten­sion de la ligne E du tram

FOCUS - Les communes d'Échirolles et de Pont-de-Claix demandent officiellement au Smmag de se pencher sur la possible extension de la ligne E de tram Lire plus

Le PCF appelle au rassemblement en Isère pour les élections législatives de juin 2022
Ian Brossat en visite à Échirolles et Grenoble avant un mee­ting à Fontaine ven­dredi 28 janvier

FLASH INFO — Ian Brossat, porte-parole du Parti communiste et directeur de campagne du candidat communiste à la présidentielle Fabien Roussel, est attendu en Isère Lire plus

Flash Info

|

24/06

13h49

|

|

24/06

10h01

|

|

24/06

8h54

|

|

23/06

15h35

|

|

23/06

13h00

|

|

23/06

10h34

|

|

22/06

17h25

|

|

22/06

12h17

|

|

22/06

11h24

|

|

22/06

10h16

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 35 : « Le second tour des légis­la­tives en Isère »

Législatives| Carte inter­ac­tive légis­la­tives 2022 : l’en­semble des résul­tats du second tour en isère

Législatives| Résultats des légis­la­tives 2022 en Isère : 4 dépu­tés Ensemble, dont Olivier Véran, 4 élus Nupes, un LR et un RN

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin