Derrière Pierre Rabhi, qui sont les Colibris ?

sep article

EN BREF – La conférence de Pierre Rabhi affiche complet jeudi 17 mars à l’amphi Weil ? Direction un des quatre grands écrans installés à Grenoble et Saint-Martin‑d’Hères, où sera retransmise en direct la rencontre organisée par l’Université Grenoble Alpes. L’occasion aussi d’y rencontrer des Colibris grenoblois, en pleine restructuration.  

 

 

 

Photo de l'écrivain Pierre Rabhi pour " l'éloge de la frugalité "

Pierre Rabhi – DR

L’université Grenoble Alpes (UGA) accueille Pierre Rabhi, pay­san phi­lo­sophe, chantre de l’agroé­co­lo­gie, ce jeudi 17 mars 2016.

 

Les 900 places de l’amphi Weil s’étant envo­lées en l’espace de deux heures, la confé­rence sera retrans­mise en direct, sur le web mais aussi dans quatre lieux de l’agglomération, à Grenoble et Saint-Martin‑d’Hères, à la manière des Colibris – en favo­ri­sant les échanges et la convi­via­lité – puisque apéro pay­san et repas par­ta­gés seront aussi de la fête (voir enca­dré).

 

Qui sont Les Colibris ? Une asso­cia­tion d’intérêt géné­ral née en 2007 sous l’impulsion de Pierre Rabhi, ancien­ne­ment Mouvement pour la Terre et l’humanisme. Depuis, elle a essaimé… Les Colibris ras­sem­ble­raient ainsi 90.000 per­sonnes dans l’Hexagone. Et comp­te­raient aujourd’­hui 55 groupes locaux en France, dont un à Grenoble depuis une poi­gnée d’années.

 

 

 

Un nouvel envol pour les Colibris grâce au film Demain

 

 

A Grenoble, une dizaine de per­sonnes se ren­contrent, échangent et débattent tous les quinze jours et un peu moins de cinq cents sui­vraient de plus ou moins près l’actualité des Colibris. Leur moteur ? Œuvrer pour une société éco­lo­gique et huma­niste en aidant la société à agir.

 

Le mou­ve­ment aurait peut-être ron­ronné encore long­temps si le film Demain n’était pas venu réveiller les (bonnes) consciences. Un nou­vel envol pour les Colibris ?

 

A Grenoble, un groupe local Les Colibris se structure depuis la sortie du film "Demain". Un nouvel envol avec la venue de Pierre Rabhi ? DR

Les Colibris, pour une société vrai­ment éco­lo­gique et huma­niste – DR

A Grenoble, le groupe est en tout cas en train de se struc­tu­rer autour de six pôles. Avec l’objectif de faire le lien avec d’autres mou­ve­ments, asso­cia­tions, citoyens plus ou moins enga­gés de l’agglomération. Un tissu for­cé­ment mou­vant…

 

« Le groupe local doit se vivre comme un orga­nisme vivant. On apprend à construire dans le mou­ve­ment », explique Soamalala Randriana, se fai­sant le porte-parole du groupe gre­no­blois.

 

Co-construire, co-res­pon­sa­bi­li­ser… Pour les Colibris, il ne peut y avoir de chan­ge­ments de société sans chan­ge­ment humain. Voilà pour la théo­rie. En pra­tique ? Les Colibris veulent aider les gens à agir. Apolitique, le mou­ve­ment relève davan­tage du think thank que du cercle mili­tant. Un “ense­men­ceur” d’idées en somme, où l’on cause socio­cra­tie, com­mu­ni­ca­tion non vio­lente, ges­tion sans ten­sion et élec­tion sans can­di­dats…

 

 

 

« Le chemin est plus important que l’objectif »

 

 

Mais les Colibris ne se can­tonnent pas aux belles paroles. Outre les ren­contres, les ciné-échanges et les “cafés bonnes nou­velles”, l’as­so­cia­tion pro­pose des for­ma­tions, comme à la gou­ver­nance dite orga­nique, mais aussi des cam­pagnes d’éducation, d’agriculture vivrière de proxi­mité… Et par le biais de jeux coopé­ra­tifs, elle pré­sente des méthodes de ges­tion de pro­jets. L’objectif étant fina­le­ment plus de construire ensemble que de construire tout court. « Il y a une volonté d’avoir conscience que le che­min est plus impor­tant que l’objectif », résume Soamalala Randriana.

 

Les Colibris, simples labo­ra­toires d’expérience ? « L’écologie inté­rieure est le point cen­tral. » D’où émergent des pro­jets. Comme Oasis, ces éco-lieux d’hébergement à visée péda­go­gique, à la fois lieux de vie et de res­sources. Une cen­taine a vu le jour en France. Deux sont en route en Isère, à La Combe de Lancey et à Saint-Christophe-sur-Guiers.

 

 

Patricia Cerinsek

 

 

Toute per­sonne se recon­nais­sant dans ces valeurs et sou­hai­tant par­ti­ci­per aux acti­vi­tés du groupe local gre­no­blois peut contac­ter Colibris 38.

 

 

 

LA CONFÉRENCE RETRANSMISE DANS QUATRE SALLES DE L’AGGLO

 

Retransmission en direct sur le site de l’Université Grenoble Alpes et dans quatre lieux de l’agglomération :

 

• A l’espace de vie étu­diante (Eve), 701 ave­nue cen­trale, domaine uni­ver­si­taire de Saint-Martin-d’Hères où, suite à la retrans­mis­sion, cha­cun est invité à un apéro « pay­san » avec l’Equytable, dans le cadre du Printemps des ini­tia­tives 2016.

 

• A la MJC Pont du Sonnant, mai­son de quar­tier Texier, 163 ave­nue Ambroise Croizat, Saint-Martin-d’Hères. Diffusion ouverte à tous, pro­po­si­tion de venir dès 18 h 30 pour un repas par­tagé.

 

• Au Plateau, 74 rue Anatole-France à Grenoble (accueil à par­tir de 18 heures)

 

• A la Maison de l’international, rue Hector-Berlioz à Grenoble (accueil à par­tir de 18 heures).

 

 

Ouverture Musée Champollion
commentez lire les commentaires
4661 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. C’est mar­rant mais il y a tou­jours un cer­tain retard à l’al­lu­mage (à Grenoble aussi & chez moi aussi) pour­tant on est assez gâté ici. Peut-être trop (???)
    Nous mou­rons de trop avoir ; c’est étrange, non ?
    Mais, même tar­di­ve­ment, réagir ce n’est déjà pas si mal.
    http://www.echosciences-grenoble.fr/articles/i‑roader-de-grenoble

    sep article