Régionales : mauvais temps pour la gauche en Auvergne Rhône-Alpes

sep article

Offres de locations exceptionnelles aux 2 Alpes

DÉCRYPTAGE – La liste LR-UDI-MoDem de Laurent Wauquiez a rassemblé le plus de voix, au premier tour des régionales ce dimanche 6 décembre 2015, dans la future grande Région Auvergne-Rhône-Alpes. Si au niveau régional le Front national arrive en deuxième position, en Isère – coup de tonnerre – la liste du FN prend la tête. Grenoble reste à gauche et compte ainsi parmi les exceptions. Le point sur les forces en présence pour le second tour.

 

 

 

Membres la Droite et candidats de la liste  de Laurent Wauquiez, satisfaits des résultats du 1er tour, aux élections régionales Auvergne-Rhône Alpes © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

A droite, satis­fac­tion devant les résul­tats du pre­mier tour, aux élec­tions régio­nales Auvergne-Rhône-Alpes. Yannick Neuder, tête de liste en Isère, avec l’é­charpe. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Pas moins de neuf listes étaient en com­pé­ti­tion pour ce pre­mier tour des élec­tions régio­nales, ce dimanche 6 décembre. Des élec­tions un peu par­ti­cu­lières – puisque pré­cé­dant la créa­tion de la grande Région Auvergne-Rhône-Alpes, le 1er jan­vier 2016 – dont Laurent Wauquiez (LR-UDI-MoDem) a rem­porté la pre­mière manche.

 

« Cela témoigne de l’effondrement du PS au niveau natio­nal et c’est un vote sanc­tion à l’égard du bilan de la poli­tique du conseil régio­nal dirigé par la gauche », com­men­tait, dimanche soir en pré­fec­ture de l’Isère, Yannick Neuder, tête de liste dans le dépar­te­ment. Mais l’es­sai reste à trans­for­mer pour la droite, car la liste de Laurent Wauquiez gagne le pre­mier tour avec “seule­ment” 31,73 % des voix.

 

Tout reste pos­sible, au vu des résul­tats des chal­len­gers. Le FN avec son can­di­dat Christophe Boudot arrive en deuxième posi­tion (25,52 %), suivi, avec 23,93 % des suf­frages expri­més, par la liste de Jean-Jack Queyranne, pré­sident PS sor­tant de la Région. En qua­trième posi­tion, Jean-Charles Kohlhaas (EELV-Parti de gauche-Nouvelle Donne) obtient 6,9 % des scru­tins. En cin­quième place, Cécile Cukierman (PCF-Citoyens enga­gés-Front de Gauche-MRC) engrange 5,39 % des voix. Notons que ces deux der­nières listes peuvent faire alliance, au second tour, avec l’un des trois qua­li­fiés au deuxième tour.

 

Pour finir, les quatre der­nières listes se par­tagent les 6,54 % res­tant des suf­frages expri­més : Gerbert Rambaud, Debout la France (2,86 %) ; Eric Lafond, 100 % citoyens (1,56 %) ; Chantal Gomez, Lutte ouvrière (1,25 %) et Alain Fédèle, Union popu­laire répu­bli­caine (0,87 %).

 

 

 

Le FN l’emporte en Isère

 

 

Coup de ton­nerre de ce scru­tin, en Isère : le FN se hisse en tête dans le dépar­te­ment, devant la droite. Bruno Desies, tête de liste pour le FN, ras­semble 27,67 % des voix, talonné – de très près, certes – par le can­di­dat Yannick Neuder (LR-UDI-MoDem) qui, lui, récolte 26,21 %. Pour mémoire, au pre­mier tour des élec­tions régio­nales de 2010, la liste FN fai­sait 13,12 % en Isère. Arrive, en troi­sième posi­tion, dans le dépar­te­ment, la liste d’Union de la gauche de Jean-Jack Queyranne avec 25,39 %, sui­vie à la qua­trième place de Jean-Charles Kohlhaas (EELV-Parti de gauche-Nouvelle Donne) avec 8,90 %.

 

    Bruno Desies, candidat tête de liste FN arrivé en tête en Isère au premier tour des élections régionales. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Bruno Desies, can­di­dat tête de liste FN arrivé en tête en Isère au pre­mier tour des élec­tions régio­nales. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Le contexte des atten­tats a‑t-il été favo­rable à cette nou­velle pro­gres­sion du FN depuis les der­nières élec­tions en Isère ? Bruno Desies ne le nie pas : « C’est un évé­ne­ment qui s’est pro­duit et qui a for­cé­ment influencé les élec­teurs. »

 

Il estime tou­te­fois que la pro­gres­sion était atten­due : « C’est une accé­lé­ra­tion de l’Histoire […] Les gens se sont dit : “Ça ne peut plus conti­nuer” ».

 

Pour Eric Piolle, la mon­tée de la droite et du FN est com­plè­te­ment liée au contexte : « Le fait de voter “sous un état d’urgence”, ça asphyxie le débat public […] C’est dra­ma­tique pour les régio­nales… ».

 

Éliane Giraud, séna­trice et lea­der de la liste de l’Union de la gauche en Isère, lâche : « Ce résul­tat est très grave. Le FN est très haut avec des idées sim­plistes. On dit aux gens qu’on peut tout régler ! »

 

 

 

Grenoble reste à gauche

 

 

A Grenoble, la liste de Jean-Jack Queyranne (Union de la gauche) arrive en tête, avec 30,58 %, sui­vie par celle de Laurent Wauquiez (21,91 %).

 

    Eliane Giraud, tête de liste en Isère « Nous c'est la région » (Union de la Gauche), vice-présidente PS sortante de la Région Rhône-Alpes. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Eliane Giraud, tête de liste en Isère « Nous c’est la région » (Union de la Gauche), vice-pré­si­dente PS sor­tante de la Région Rhône-Alpes. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

En troi­sième posi­tion, le ras­sem­ble­ment EELV – PG – Nouvelle Donne obtient 20,38 %. Christophe Boudot (FN) n’ar­rive qu’en qua­trième place, avec 15,70 %.

Eric Piolle, maire de Grenoble (EELV), com­mente, assez stoïque : « La gauche est un ter­ri­toire de résis­tance ; ça se tient mieux, mais c’est anec­do­tique. »

 

Éliane Giraud, tête de liste PS-PRG, ne saute pas non plus de joie, regret­tant encore que EELV et d’autres n’aient pas rejoint le PS dès le pre­mier tour. Elle se déclare néan­moins tou­jours « volon­taire » et espère encore une alliance. « Nous avons dirigé ensemble cette région […] Nous sommes d’accord sur 90 % des pro­jets. »

 

Une asser­tion que Yannick Neuder, lea­der de la droite, trouve trom­peuse pour les élec­teurs : « Je ne vois pas com­ment le PS et les éco­lo­gistes pour­raient s’entendre sur des sujets qui les opposent  comme le Center parcs, “la micro-nano” et le Lyon-Turin. »

 

 

 

Un deuxième tour qui s’annonce ouvert

 

 

    Myriam Laïdouni-Denis, tête de liste en Isère pour « Le Rassemblement citoyen, écologique et solidaire » (EELV-PG -Nouvelle Donne). © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Myriam Laïdouni-Denis, tête de liste en Isère pour « Le Rassemblement citoyen, éco­lo­gique et soli­daire » (EELV-PG ‑Nouvelle Donne). © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

« Nous avons des réserves de voix. Ce n’est pas le cas de Wauquiez ! », lance le can­di­dat FN, tête de la liste isé­roise, qui s’i­ma­gine rem­por­ter la Région.

 

Dans les rangs de Laurent Wauquiez, on pense que « ce sera serré, mais la vic­toire est pos­sible ».   Yannick Neuder pré­cise sim­ple­ment qu’il faut que « les élec­teurs main­tiennent leur vote ».

 

Mais cela ne suf­fira pas : il appelle aussi les abs­ten­tion­nistes à voter, ainsi que « tous les élec­teurs qui veulent en finir avec la ges­tion de la Région par le PS ».

 

A gauche, on ne renonce pas. Des alliances peuvent encore se tis­ser entre la liste de Jean-Jack Queyranne (Union de la gauche) et celles de Jean-Charles Kohlhaas (EELV-PG ‑Nouvelle Donne) et de Cécile Cukierman (PCF-Citoyens enga­gés-Front de gauche-MRC).

 

« On va faire tout ce qu’on peut pour faire corps face à la droite extrême et à la droite », mar­tèle, pour sa part, Myriam Laïdounis-Denis, tête de liste en Isère (EELV-PG ‑Nouvelle Donne).

 

 

Séverine Cattiaux

 

 

AILLEURS EN ISÈRE

 

L’Union de la gauche avec Éliane Giraud rem­porte le pre­mier tour à Saint-Martin-le-Vinoux avec 33,49 %,  Saint-Egrève (32,63 %), Seyssinet-Pariset (30,10 %),  Saint-Martin‑d’Hères (27,50 %), Sassenage (27,86 %).
L’Union de la droite avec Yannick Neuder rem­porte le scru­tin à Meylan avec 39,61 % des suf­frages, La Tronche  (34,72 %), Vienne (34,26 %), Voiron (30,54 %), Voreppe (28,98 %).
La liste FN avec Bruno Desies prend la tête dans les com­munes de L’Isle‑d’Abeau avec 33 %, Le Pont-de-Claix (diri­gée par le maire Christophe Ferrari, pré­sident PS de la Métropole gre­no­bloise) avec 31,86 %,  Villefontaine (29,73 %), Tullins (29,48 %), ou bien encore Fontaine (28,16 %).

 

 

UNE BONNE PARTICIPATION EN ISÈRE

 

Point remar­quable de ce pre­mier tour des élec­tions régio­nales : la bonne par­ti­ci­pa­tion en Isère. A 17 heures, le taux de par­ti­ci­pa­tion était en effet de 44,16 %, contre 38,85 % lors du pre­mier tour des élec­tions dépar­te­men­tales du 22 mars 2015, et 37,7 % pour celui de 2010. C’est aussi un peu plus que le taux de par­ti­ci­pa­tion au niveau natio­nal, de 43,01 %.

 

 

 

MC2 - La morsure de l
commentez lire les commentaires
3198 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. Je ne sais pas com­ment vous pou­vez dire qu’a­vec presque 56 % d’abs­ten­tions la par­ti­ci­pa­tion a été bonne …
    Disons qu’il y a une réserve de voix si les élec­teurs veulent bien se dépla­cer, le fn ayant fait son plein, il n’est pas dit qu’il reste 1er en Isère.
    Alors, les par­tis de gauche et dits « de gauche », dém… ez-vous pour don­ner envie d’al­ler voter.

    sep article
    • C’est un peu trop vite dit.
      Nous avons assisté à un chan­ge­ment de para­digme.
      Les régions qui se sont le plus mobi­li­sées en métro­pole sont PACA et le Nord. C’est à dire celles où le FN a fait ses meilleurs scores.
      Il faut arrê­ter de trou­ver de fausses excuses, si mobi­li­sa­tion il y a (mais ça n’ar­ri­vera pas), elle pro­fi­tera d’a­bord au FN.
      C’est la réac­tion de 25 années de poli­tique contre le peuple, au mépris des pro­messes et pro­grammes, qui entraîna d’a­bord une grande souf­france éco­no­mique (et des morts dis­crétes) et désor­mais des morts vio­lentes.

      sep article
      • De quels morts par­lez-vous ?
        De ceux liés à la sur­con­som­ma­tion et à la des­truc­tion de notre envi­ron­ne­ment qu’elle induit ?

        sep article