La pastille anti-pollution arrive en novembre dans la métropole grenobloise

sep article

FOCUS – La pastille anti-pollution va être expérimentée dès novembre dans l’agglomération grenobloise. Là, mais aussi dans le Voironnais et le Grésivaudan, tout véhicule devra être affublé de la pastille de la bonne couleur pour pouvoir circuler librement lors des pics de pollution. Les Lyonnais devront passer leur chemin…

 

 

 

La métro­pole gre­no­bloise sera la pre­mière à les expé­ri­men­ter. Les cer­ti­fi­cats de la qua­lité de l’air, plus com­mu­né­ment appe­lés pas­tilles anti-pol­lu­tion, seront mis en œuvre dès novembre 2015. Avec Strasbourg, heu­reuse élue sans le savoir, Grenoble s’apprête à tes­ter la vignette qui, selon sa cou­leur, ouvrira plus ou moins grand aux véhi­cules les portes de la ville.

 

Une personne tient une nouvelle pastille Crit'air catégorie 4 devant un véhicule diesel polluant. © Montage : Paul Turenne - placegrenet.fr

La nou­velle pas­tille devant un véhi­cule die­sel pol­luant. © Montage : Paul Turenne – placegrenet.fr

 

En vue, des mesures de modé­ra­tion de cir­cu­la­tion et de sta­tion­ne­ment lors des pics de pol­lu­tion, le temps de l’expérimentation, soit deux mois jusqu’à la fin de l’année. « L’idée est de gra­duer les mesures, sou­ligne Yann Mongaburu, vice-pré­sident en charge des dépla­ce­ments à la Métro. Aujourd’hui, on est dans le tout ou rien et on prend des mesures pas concer­tées ! »

 

L’idée est aussi d’anticiper les pics de pol­lu­tion. Par exemple, en limi­tant la vitesse maxi­male sur auto­route à 70 km/h avant l’épisode pol­lué. Et non pas trois jours après…

 

 

 

Le diesel d’avant 2006 et l’essence d’avant 1997 privés de pastille

 

 

Le feu vert de la ministre en poche, l’ag­glo­mé­ra­tion se donne encore un mois pour fina­li­ser ses mesures. Mais d’ores et déjà, des véhi­cules devraient res­ter au garage…

 

Pastille auto à Grenoble : expérimentée dès l'automne 2015

La pas­tille auto sera expé­ri­men­tée dès novembre à Grenoble. DR

Car, à Grenoble, les pas­tilles se décli­ne­ront sous sept cou­leurs, clas­sant les véhi­cules du moins au plus pol­luant. Premier de la classe ? Le véhi­cule élec­trique. Les mau­vais élèves ? Le die­sel imma­tri­culé avant 2006 et l’essence d’avant 1997. Ceux-là n’auront même pas droit à la pas­tille. Or, ces der­niers repré­sen­te­raient 30 % du parc auto­mo­bile…

 

Punis ? Des mesures de sub­sti­tu­tion seront mises en place, comme la gra­tuité des trans­ports en com­mun lors des épi­sodes pol­lués. Le tout, encore une fois, étant d’anticiper.

 

Dans quelques jours, tous les pro­prié­taires de véhi­cules de l’agglomération gre­no­bloise, mais éga­le­ment du Voironnais et du Grésivaudan, rece­vront donc la vignette dans leur boîte aux lettres, gra­tui­te­ment, assor­tie d’une expli­ca­tion du dis­po­si­tif.

 

 

 

Les automobilistes lyonnais interdits de circuler

 

 

Les autres ? Les Lyonnais entre autres qui, eux, n’expérimentent pas encore sur leur ter­ri­toire la fameuse pas­tille ? « La pas­tille est une sorte d’autorisation de cir­cu­ler, reprend Yann Mongaburu. Ceux qui n’auront pas la pas­tille ne le pour­ront pas. »

 

Yann Mongaburu président écologiste du SMTC en entretien sur la terrasse du Café de la table ronde à Grenoble © Paul Turenne - placegrenet.fr

Yann Mongaburu. © Paul Turenne – placegrenet.fr

Reste à faire res­pec­ter le dis­po­si­tif. Comment ? Là, l’élu reste pour le moins éva­sif. « La ques­tion n’est pas de punir. La sanc­tion n’est pas au cœur de l’opération. Il s’agit d’aider les citoyens à rele­ver le défi. Ils ne com­prennent pas notre inac­tion, or les auto­mo­bi­listes sont les pre­mières vic­times de la pol­lu­tion. »

 

Expérimenté dans l’ag­glo­mé­ra­tion, le dis­po­si­tif concer­nera aussi le Voironnais et le Grésivaudan. Au nord et au sud de Grenoble, des mesures vont éga­le­ment être mises en place.

 

Un dis­po­si­tif qui ne devrait pas plaire à tout le monde mais qui per­met­tra, peut-être d’é­vi­ter que l’histoire ne se répète. En novembre 2012, le cross des écoles avait en effet été annulé à Grenoble pour cause de pol­lu­tion.

 

 

Patricia Cerinsek

 

 

 

A lire éga­le­ment sur Place Gre’net :

 

- Pollution : Grenoble teste l’éco-pas­tille auto­mo­bile

- Automobilistes : tous à vos pas­tilles dans l’ag­glo
- “L’éco-pas­tille doit être accom­pa­gnée”

 

Réouverture des musées
commentez lire les commentaires
22750 visites | 23 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 23
  1. Bonjour,
    ma ques­tion serait pour véhi­cules nés avant 1975 rou­lant moins de 1000km par an sont-il inter­dit à la cir­cu­la­tion…
    si non sont-il plus ou moins pol­luant par rap­port à une grosse cylin­drée rou­lant 50km voir plus par jour soit 30.000km/an ?

    sep article
    • PC

      16/02/2017
      23:08

      Dès le 5e jour consé­cu­tif de pol­lu­tion de l’air, les véhi­cules de plus de vingt ans sont inter­dits d’en­trer et de cir­cu­ler dans Grenoble. Donc, un véhi­cule de 1975, qu’il roule 100 ou 50 000 km par an, doit res­ter au garage.
      Pour la seconde ques­tion, n’é­tant pas jour­na­liste spé­cia­li­sée dans les ques­tions auto­mo­biles, je ne peux guère me pro­non­cer. Je ne peux que vous conseiller de vous adres­ser à des publi­ca­tions spé­cia­li­sées comme auto-moto.com

      sep article
      • d’ici quelques mois je par­ti­rais en voyage avec lui pour un autre pays… il ne pol­luera plus ici mais la-bas!!!!
        quelle dif­fé­rence l’air et la pol­lu­tion cir­cu­le­ront tou­jours sur terre à nous de rou­ler à vélo pour tout ses bien­faits!!!

        sep article
  2. On peut tou­jours râler contre tout (car en plus ça marche : Segolene dans sa grande nul­lité a déjà adouci la loi en rédui­sant le nombre de vignettes qui passe de 4 à 7), sauf qu’au­jourd’­hui on recon­naît enfin que le die­sel tue.
    Et tuer les gens, cela s’ap­pelle un crime.

    sep article
  3. Moi, j’ai­me­rais savoir d’où la Ville de Grenoble prends le gauche pour accep­ter dans ses rues des voi­tures avec QUE la vignette N°1 et N°2, alors, que le tableau pré­sente 6 vignettes ??? Est-ce que l’Etat à don­ner son accord, parce-que là, c’est l’a­nar­chie totale, si toutes les villes font comme elles veulent, c’est scan­da­leux !!! Pour ma part, j’ai une voi­ture de 2003, est-ce que l’Etat ou la ville de Grenoble va me finan­cer un véhi­cule propre pour que je puisse aller au tra­vail ??? Dommage que les élus ne lisent pas nos com­men­taires…

    sep article
    • Et vous de quel(le) droit(e) nous pol­luez-vous, nous et nos enfants ?

      sep article
      • Ma voi­ture est en très bon état, elle ne pol­lue pas, et puis, si tout le monde entre­te­nait sa voi­ture je pense qu’on auraient avan­cer sur le pro­ces­sus du die­sel, par contre, n’ou­blions pas que c’est l’Etat qui a favo­ri­ser le die­sel pour la manne et la ren­ta­bi­lité pétro­lière… Maintenant, je pense qu’il faut trou­ver des alter­na­tives car, tout le monde n’as pas les moyens de chan­ger de voi­ture pour avoir une norme Euro 5 ou 6 … du moins, concer­nant mon cas, j’ai pas le bud­get de chan­ger ma voi­ture… et c’est le cas des 31% de per­sonnes dont les voi­tures n’au­ront pas le droit de cir­cu­ler pen­dant les pics de pol­lu­tion …

        sep article
  4. J’ai oublié de dire, arrê­tons de blat­te­rer sur les poids-lourds,certain parle sans le savoir,tout les poids-lourd on le sys­tème adblue,et pollu moin qu’une wols­va­gen de nos jours.
    Bonne jour­née a vous tous.
    …le rou­tier de Grenoble.…

    sep article
  5. Les pre­miers pol­lueurs ce sont les Boeings.comme les Airbus etc, eux aussi aurons une pas­tille ????. On deviens vrai­ment des vâches a lait dans ce pays. Il faut savoir que les wols­wa­gen recente Pollu plus qu’une veille voi­ture. Où va le monde ????. Réponse : dans la m…e.

    sep article
  6. Je pense que Patricia Cerinsek trouve ridi­cule cette his­toire de pas­tille. Elle ne le dit pas aussi fran­che­ment, mais écrit :
    « tout véhi­cule devra être affu­blé de la pas­tille de la bonne cou­leur … »
    Or, que veut dire « affu­bler » ?
    Accoutrer, vêtir quel­qu’un d’une façon bizarre, ridi­cule

    CQFD
    :-))

    sep article
  7. Et pour les « Audi », « Skoda » et autres « Volkswagen » die­sel : la pas­tille est de quelle cou­leur …noire anthra­cite ?
    Je pense que ce sont de pseu­dos mesures éco­los comme le 30 Km/ heure pour les véhi­cules à moteur qui va être obli­ga­toire à par­tir du 1er jan­vier 2016 dans l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise

    sep article
    • Je pense qu’il n’y a pas que les VW, et autres marques du groupe qui pol­luent, atten­dons de voir d’autres tri­che­ries des autres construc­teurs et là beau­coup vont tom­ber de haut, notam­ment ceux qui ont des voi­tures fran­çaises car, ils uti­lisent le même four­nis­seur ( BOSCH) de carte anti-pol­lu­tion…

      sep article
  8. Bravo !!! j’ai même pas le droit à la pas­tille… Je demande à Mme ROYAL de m’a­che­ter une voi­ture propre, parce-qu’elle, elle roule en RENAULT Zoé mais payer avec nos impôts. Tout le monde n’as pas les moyens de s’a­che­ter une nou­velle voi­ture, mais, dans cette situa­tion on voit clai­re­ment le scé­na­rio du Gouvernement, une France sans voi­ture. Si elles étaient pas aussi chère, on pour­rait faire l’ef­fort de rou­ler propre, mais, n’ou­blions pas que c’est l’Etat Français qui a favo­ri­ser le die­sel au pro­fit d’une manne finan­cière pour les pétro­liers. Pourquoi la France ne met-elle pas en avant les voi­tures dite « verte », comme c’est le cas en Norvège, Suède et aux Pays-Bas ???

    sep article
  9. Et com­ment je fais pour sor­tir ma vieille golf cabrio­let de 1986 de son garage qui se trouve à Grenoble intra muros, et que je n’u­ti­lise que pour aller me pro­me­ner HORS de Grenoble…?

    sep article
  10. Ah oui, j’ou­bliais, on favo­rise les voi­tures avec pot cata­ly­tique.… ces pièces ne se recyclent pas, on les stocke en atten­dant.… quoi on sait pas… pareil pour les bat­te­ries des voi­tures élec­triques… que va t’on en faire ensuite ? C’est très écolo tout ça…
    Donc j’ai une prime de 10 000€ pour ache­ter une voi­ture élec­triques ? C’est super, mais je fais com­ment pour rajou­ter les 10 000 ou 20 000€ qui manque ? Et je la gare ou ? Je tends une ral­longe de mon bal­con pour la rechar­ger ?

    Bref on marche sur la tête, il fau­drait se poser les bonnes ques­tions. Ma voi­ture essence de 1983 que je prends occa­sion­nel­le­ment pol­lue énor­mé­ment moins qu’un die­sel tout neuf que le mec uti­lise pour aller ache­ter le pain ou faire 500 mètres (sans par­ler de son recy­clage, élec­tro­nique, pot cata etc…)

    Mais MOI, je ne pour­rais pas uti­li­ser ma voi­ture.

    sep article
  11. Encore une belle conne­rie pour nous sous tirer des euro nous les peauvres de plus on ora plue rien pour tra­val­ler dur dur

    sep article
  12. Encore une belle conne­rie pour tuer l’é­co­no­mie. Et que fai­sons nous des tou­ristes qui viennent en plein pic de pol­lu­tion ?

    sep article
    • Eux ils ont le droit pas nous, par contre, dans leur pays tu n’as pas le droit de rou­ler car, le dis­po­si­tif marche pour les étrangers…un peu comme l’Écotaxe, les Routiers étran­gers ont droit de pol­luer la France, par contre, un Routier Français paye l’Écotaxe de nos pays voi­sins…

      sep article
  13. Une occa­sion de sor­tir un peu plus sou­vent le vélo, et oui, je suis trop pauvre pour avoir une voi­ture récente, qui soit disant, en vue de l’ac­tua­lité, ne pol­lue­rait pas for­ce­ment moins que les voi­tures plus « vieilles » , ou en tout cas pas offi­ciel­le­ment.
    Pourquoi pour la pol­lu­tion ne pas zieu­ter un peu plus du coté de l’in­dus­trie… ou des trans­ports (camions).

    sep article
    • PC

      06/10/2015
      11:04

      Au vu des études, et notam­ment celles menées par Air-Rhône-Alpes, les sources de pol­lu­tion pro­viennent essen­tiel­le­ment du tra­fic rou­tier. Dans le détail, la pol­lu­tion au dioxyde d’a­zote pro­vient pour 64 % des trans­ports et pour 21% de l’in­dus­trie. La pol­lu­tion aux par­ti­cules fines vient, elle, pour 51 % du chauf­fage domes­tique au bois (jus­qu’à 70 % en hiver), à 20 % des trans­ports et 17 % de l’in­dus­trie.
      D’où l’i­dée de viser en pre­mier le tra­fic rou­tier.

      sep article
      • Faut juste m’ex­pli­quer qui sont les gens qui se chauffent au bois l’été à Grenoble. Sûrement des sala­riés de chez ww et du lobby Diesel

        sep article
  14. Bon ! On va encore se faire cas­ser les boîtes aux lettres.

    sep article
    • Je suis réel­le­ment scep­tique sur cette ini­tia­tive.
      J’ai deux enfants en bas âge et je crains pour eux les pro­blèmes res­pi­ra­toires… dus à la pol­lu­tion visible de Grenoble. Sur le long terme il me semble béné­fique de vou­loir faire bou­ger les lignes. Mais là cette ini­tia­tive me semble très éloi­gnée de la réa­lité de nom­breux usa­gers de la voi­ture.
      – Des aides au renou­vel­le­ment du parc auto­mo­bile moins pol­luant oui
      – une par­ti­ci­pa­tion de la col­lec­ti­vité et de l’é­tat sur le prix du titre de trans­port en com­mun toute l’an­née et pas uni­que­ment les jours de pol­lu­tion
      – un parc de voi­ture élec­triques à dis­po­si­tion des tra­vailleurs les jours de pics et avec un très bon maillage sur le ter­ri­toire. Réservé par les entre­prises pour leurs sala­riés et déduc­tible à 100% des impôts
      ‑d’autres idées cer­tai­ne­ment existes

      Mais cela demande une vision à long terme et un inves­tis­se­ment finan­cier des villes et de l’é­tat . Les enjeux élec­to­raux ne font pas allez nos élus dans ce sens !
      j’ai un emploi , ce qui de nos jours est une chance mais voilà il se situe à 25km de Grenoble et loin d’une gare
      ce moyen de trans­port coûte ( auto­route , frais d’es­sence et entre­tien de la voi­ture) bien sûr je ne rentre pas entre midi et deux mais voilà je conduis le matin et le soir !!!
      Je ne pour­rais donc pas aller à mon tra­vail les jours de pic de pol­lu­tion, com­bien de temps mon patron accep­tera ces absences ? Comment équi­li­brer mes fin de mois déjà dif­fi­cile avec des jours en moins ?
      Devrais je me rendre hors la loi et prendre ma voi­ture, pour pré­ser­ver mon emploi ?
      Je n’ai pas à ce jour de réponses, mais ce stress sup­plé­men­taire sur une classe active déjà bien éprou­vée me semble contre pro­duc­tif.
      Mesdames et mes­sieurs les élus met­tez vous au long therme, met­tez en place une sys­tème palia­tif avant le puni­tif ! Ce serait bien !

      sep article