Grenoble ville solidaire : quasi consensus sur fond de divergences

sep article

DÉCRYPTAGE – La municipalité de Grenoble a fait savoir, lundi 7 septembre, qu’elle rejoignait le réseau des villes solidaires, volontaires pour l’accueil de réfugiés. D’où sa convocation à une réunion de travail, ce samedi 12 septembre, par le ministère de l’Intérieur avec toutes les autres villes s’étant portées volontaires. Retour sur cette décision avec les acteurs politiques et associatifs locaux.

 

 

 

Manifestation en faveur des migrants sur le pont Saint-Laurent à Grenoble le 25 avril 2015. © Antoine Back - Twitter

Manifestation en faveur des migrants sur le pont Saint-Laurent à Grenoble le 25 avril 2015. © Antoine Back – Twitter

Entre mani­fes­ta­tions et com­mu­ni­qués, beau­coup deman­daient à la ville de Grenoble de se posi­tion­ner sur la ques­tion de l’ac­cueil des migrants. A com­men­cer par les asso­cia­tions mili­tantes.

 

Le 6 sep­tembre der­nier, c’est le Mouvement des jeunes socia­listes (MJS) de l’Isère qui a embrayé, en adres­sant une lettre ouverte à Éric Piolle, maire de Grenoble.

 

Une mis­sive sui­vie le len­de­main d’un com­mu­ni­qué du groupe « Rassemblement de Gauche et de pro­grès » de la Ville de Grenoble (PS – PRG – Go Citoyenneté – Société civile), dénon­çant un « silence assour­dis­sant », alors que l’État fran­çais venait de confir­mer l’ac­cueil de 24.000 deman­deurs d’a­sile en deux ans sur son ter­ri­toire. « Cette atti­tude nous inter­pelle et n’est pas à la hau­teur de la tra­di­tion d’accueil et d’ouverture au monde de la ville de Grenoble », pré­ci­sait le groupe d’op­po­si­tion.

 

 

 

Coordonner les « énergies positives »

 

 

« Faisons ensemble ! », a répondu Claude Coutaz, conseiller muni­ci­pal de la majo­rité de Grenoble, lors­qu’il a convié la presse le 7 sep­tembre der­nier. Une réunion impro­vi­sée visant à annon­cer que Grenoble deve­nait une « ville soli­daire » s’en­ga­geant à accueillir des migrants sur son sol.

 

Il s’a­gira pour la Ville de coor­don­ner les « éner­gies posi­tives » qui s’ex­priment, sur Grenoble comme ailleurs, depuis l’élec­tro­choc pro­duit par la dif­fu­sion de la photo du petit Aylan, retrouvé noyé sur une plage turque. À cet effet, la muni­ci­pa­lité de Grenoble va créer une pla­te­forme de coor­di­na­tion entre asso­cia­tions, œuvres cari­ta­tives et citoyens dési­rant appor­ter leur concours à l’ac­cueil de réfu­giés.

 

« La prise de conscience a tou­ché tout le monde, quelles que soient les idées poli­tiques ou l’en­ga­ge­ment mili­tant que l’on peut avoir », insiste le conseiller muni­ci­pal, met­tant en avant les ini­tia­tives ou les volon­tés iso­lées qui ne savent pas vers qui se tour­ner mais ne demandent qu’à pou­voir se concré­ti­ser.

 

C’est pour­quoi le réseau asso­cia­tif gre­no­blois a été invité à une ren­contre avec la muni­ci­pa­lité le jeudi 10 sep­tembre, afin de livrer un tra­vail de concer­ta­tion et de « défi­nir ensemble les contours de cette pla­te­forme ».

 

Le même jour, Grenoble-Alpes Métropole rejoi­gnait le mou­ve­ment des villes soli­daires. La Métropole pro­pose de « coor­don­ner les ini­tia­tives et pro­po­si­tions pro­ve­nant des com­munes et des citoyens afin d’accueillir digne­ment les familles de réfu­giés et de déployer rapi­de­ment des actions concrètes (héber­ge­ment, accom­pa­gne­ment social et inser­tion) ». Elle entend éga­le­ment « mobi­li­ser ses moyens propres en acti­vant ses dis­po­si­tifs d’accompagnement social et d’insertion ».

 

 

 

Méfiance vis-à-vis du ministère de l’Intérieur

 

 

Mais la coor­di­na­tion se joue éga­le­ment au niveau natio­nal. D’où la convo­ca­tion par le minis­tère de l’Intérieur, ce samedi 12 sep­tembre, de toutes les villes s’é­tant por­tées volon­taires à une réunion du Réseau des villes soli­daires. Une réunion à laquelle par­ti­cipe Françoise Cloteau, vice-pré­si­dente de la Métropole en charge de l’hébergement. La muni­ci­pa­lité gre­no­bloise se rend, pour sa part, à cette réunion non sans affi­cher une cer­taine méfiance.

 

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Ouverture Musée Champollion
commentez lire les commentaires
4555 visites | 4 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 4
  1. Ce qui me rend inquiète c’est que ces per­sonnes qui arrivent vers nous, sont en mau­vaise santé, voire même gra­ve­ment bles­sées (tor­tures, balles, etc.). Si nous les accueillons, il nous faut aussi pen­ser à les soi­gner et à prendre soin d’elles. Cela est-il prévu ?

    sep article
    • Bonjour,

      La cou­ver­ture mala­die uni­ver­selle (CMU) de base per­met l’accès à l’Assurance Maladie pour toute per­sonne de natio­na­lité fran­çaise ou étran­gère, rési­dant en France depuis plus de trois mois de manière stable et régu­lière, avec ou sans domi­cile fixe et qui n’est pas déjà cou­verte par un régime de Sécurité sociale. Quant aux per­sonnes rési­dant en France de manière irré­gu­lière, elles peuvent béné­fi­cier de l’aide médi­cale d’État (AME).

      sep article
  2. Un virage à 180° pour Eric Piolle qui vili­pende à chaque conseil muni­ci­pal la loi Sorkosy impo­sant la concen­tra­tion des réfu­giés et sans papiers Rhône-Alpin à Grenoble, en rai­son de tous les pro­blèmes que cela pose.

    Bush à détruit l’Irak (ruines sur lequels c’est construit Daesh), Sarkozy à détruit la Libye (qui a per­mit à Boko Haram de s’ar­mer), Hollande vou­lait détruire la Syrie pas plus tard qu’il y a un an, les prin­temps arabes encou­ra­gés par l’oc­ci­dent ont mis au porte du pou­voir les pires isla­mistes. 2 pays prin­ci­paux four­nissent à Daesh des com­ba­tants : la Tunisie et la France !
    500 000 migrants sont déjà en Europe alors que les fron­tières étaient cen­sées être fer­mée. Avec les décla­ra­tions incon­sé­quentes de ces der­nières semaines, ce n’est pas des cen­taines de mil­liers de migrants, mais des mil­lions qui arrivent. Et ce n’est pas 3 asso­cia­tions qui per­met­trons de les accueillir.

    Le comble du cynisme étant atteint par Juncker, pré­sident de la CE et ancien 1er ministre luxem­bour­geois, pays le plus riche d’Europe (2 fois plus riche que la France par habi­tant) qui exhorte les autres pays à accueillir les migrants.

    Notre classe poli­tique est en des­sous de tout. Tout est fait pour mettre le FN au pou­voir.

    sep article
    • j’é­tais à la réunion ini­tiée par la mai­rie pour une concer­ta­tion avec les asso­cia­tions qui s’oc­cupent de migrants. Il y avait du monde, beau­coup de monde ce jeudi 10 sep­tembre avant la grand messe Cazeneuvienne de Paris le 12 sep­tembre.
      Grenoble s’est por­tée « ville soli­daire », certes, comme la Metro, parce qu’il fau­drait que d’autres villes bougent … Personne n’a encensé l’i­ni­tia­tive de rece­voir des migrants syriens. On ne sait d’ailleurs pas com­ment ils seront dis­pat­ché en France et s’il y en aura ici. Simplement, les pré­sents ont fait preuve d’hu­ma­nisme envers ces popu­la­tions migrantes.
      Les pré­sents ont bien insisté sur le fait qu’il y a déjà des migrants ici qui ont aussi droit à notre consi­dé­ra­tion et à notre aide. Il ne fau­drait pas les expul­ser sous pré­texte de faire de la place aux nou­veaux.
      Des ini­tia­tives seront prises sous peu pour remer­cier les cen­taines de per­sonnes qui se sont por­tées volon­taires pour don­ner du temps, de l’argent, de la nour­ri­ture, un héber­ge­ment aux migrants. Tenez-vous au cou­rant.

      sep article