Geneviève Fioraso

Affaiblie, Geneviève Fioraso devrait quit­ter le gouvernement

Affaiblie, Geneviève Fioraso devrait quit­ter le gouvernement

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

ÉVÉNEMENT – Geneviève Fioraso, la secré­taire d’État char­gée de l’Enseignement supé­rieur et de la Recherche, devrait très pro­chai­ne­ment quit­ter le gou­ver­ne­ment, à en croire lex​press​.fr*. Une infor­ma­tion qui pose ques­tions sur les rai­sons de son départ, son état de santé et le nom de son éven­tuel remplaçant.

Geneviève Fioraso. © Nils Louna

Geneviève Fioraso serait sur le départ. © Nils Louna – pla​ce​gre​net​.fr

L’information conti­nue à cir­cu­ler. Le départ du gou­ver­ne­ment de Geneviève Fioraso, la secré­taire d’État char­gée de l’Enseignement supé­rieur et de la Recherche, serait immi­nent, du fait de pro­blèmes de santé.

C’est le maga­zine l’Express qui l’a annoncé ce 3 mars 2015 sur son site inter­net. Celle-ci « ne peut plus, pour rai­sons de santé, assu­mer ses fonc­tions » affirme le jour­nal. Une infor­ma­tion qui jus­qu’a­lors n’a pas été confir­mée en haut lieu, que ce soit par com­mu­ni­qué ou par son cabi­net, sol­li­cité par nos soins.

Un état de santé préoccupant

Ses pro­blèmes de santé ne sont pas une sur­prise. Geneviève Fioraso les avait déjà por­tés à la connais­sance du public en début d’an­née. Au mois de février der­nier, la secré­taire d’État à l’Enseignement supé­rieur et la Recherche annon­çait ainsi, dans un com­mu­ni­qué de presse du minis­tère, vou­loir « réduire ses acti­vi­tés pour des rai­sons de santé ». Une déci­sion qui avait été prise d’un com­mun accord avec François Hollande, Manuel Valls et Najat Vallaud-Belkacem, sa ministre de tutelle.

Jean-Jack Queyranne et Fioraso : visite plateforme nanosécurité

Jean-Jack Queyranne, Geneviève Fioraso et Jean Therme, lors de la visite d’une pla­te­forme de nanosécurité.

Mais si l’ex-élue gre­no­bloise et ancienne dépu­tée de l’Isère, âgée de 60 ans, a pu jus­qu’a­lors conti­nuer d’as­su­mer ses fonc­tions, son état de fatigue, lié à « une grave mala­die » selon France bleu, ne le lui per­met­trait plus. Aucune autre infor­ma­tion n’a tou­te­fois filtré.

Le pré­sident de la République ris­quant fort d’ef­fec­tuer un (léger) rema­nie­ment juste après les élec­tions dépar­te­men­tales, ce sera sans doute le moment idéal pour que la secré­taire d’État tire sa révé­rence. Son siège serait alors pris en charge par sa ministre de tutelle, Najat Vallaud-Belkacem. Geneviève Fioraso pour­rait éga­le­ment être rem­pla­cée par le député-maire de la pre­mière cir­cons­crip­tion de la Vienne, Alain Claeys, déjà pres­senti pour ce poste selon L’Express. L’option choi­sie devrait être confir­mée à l’oc­ca­sion des pro­chains conseils des ministres.

Le coup de grâce de Médiapart ?

Difficile éga­le­ment de ne pas rap­pro­cher ce départ envi­sagé de Geneviève Fioraso de la récente affaire de « diplômes ima­gi­naires » – récem­ment révé­lée par Médiapart –, qui a contri­bué à fra­gi­li­ser la secré­taire d’État, ces der­niers jours. Celle-ci aurait en effet laissé croire qu’elle était titu­laire de deux maî­trises, une d’anglais et une d’économie, alors qu’elle n’en pos­sé­dait qu’une d”« anglais option économie ».

Geneviève Fioraso au 4ème CaféDébat Grenoble Ville d'Innovation et Polique de l'Emploi

© Véronique Serre

Bien que Geneviève Fioraso ait eu à s’ex­pli­quer sur la ques­tion dans la presse, elle s’est dite « scan­da­li­sée » par les accu­sa­tions qui lui étaient faites. Et s’est mon­trée quelque peu affec­tée par les attaques qui s’en sont sui­vies. Notamment parmi les cher­cheurs et les universitaires.

Mise en cause quelques semaines plus tôt par les éco­no­mistes atter­rés – qui lui repro­chaient son sou­tien aux éco­no­mistes ortho­doxes, pour s’être oppo­sée à la créa­tion d’une sec­tion « Économie et société » aux côtés de l’actuelle sec­tion « Sciences éco­no­miques » repré­sen­tée au Conseil natio­nal des uni­ver­si­tés – celle-ci aura peut-être, dans une période de fra­gi­lité, fina­le­ment pré­féré accé­lé­rer son départ.

Paul Turenne, avec Corinne Sambeligue

* N.B. : Stéphane Le Foll, porte-parole du gou­ver­ne­ment a confirmé l’in­for­ma­tion ce mer­credi 4 mars 2015, à la sor­tie du conseil des ministres.

SA BIO EN BREF

Jean-Marc Ayrault Fleur Pellerin Geneviève Fioraso et Arnaud Montebourg à STMicroelectronics Crolles pour le lancement de Nano 2017

Jean-Marc Ayrault, Fleur Pellerin, Geneviève Fioraso et Arnaud Montebourg à STMicroelectronics pour le lan­ce­ment de Nano 2017. © Muriel Beaudoing – pla​ce​gre​net​.fr

Professeur d’an­glais à ses débuts, Geneviève Fioraso doit son entrée en poli­tique à Hubert Dubedout, ancien maire de Grenoble. Chargée d’information et res­pon­sable de la docu­men­ta­tion-presse au cabi­net du maire, elle est en effet deve­nue son assis­tante par­le­men­taire en 1983 et est entrée la même année au Parti socialiste.

Ayant fait par­tie, aux côtés de Michel Destot, de l’équipe de direc­tion de la star­tup Corys, essai­mée du CEA, celle-ci est natu­rel­le­ment deve­nue sa direc­trice de cabi­net lors­qu’il a été élu maire de Grenoble en 1995.

Économie, ensei­gne­ment, recherche

Après avoir été adjointe à l’économie, à l’in­no­va­tion, au com­merce et à l’ar­ti­sa­nat de la ville de Grenoble, et 1ère vice-pré­si­dente de la Métro, char­gée du déve­lop­pe­ment éco­no­mique, de l’in­dus­trie, de la recherche et de l’in­no­va­tion de 2001 à 2012, Geneviève Fioraso a été adjointe char­gée de l’u­ni­ver­sité, de la recherche, de l’é­co­no­mie et des rela­tions inter­na­tio­nales, de 2008 à 2012.

Elle a éga­le­ment été, de 2003 à mai 2012, pré­si­dente-direc­trice géné­rale de la Sem Minatec Entreprises, pla­te­forme de valo­ri­sa­tion indus­trielle consa­crée aux micro et nanotechnologies.

Élue dépu­tée en 2007, face à Alain Carignon dans la Première cir­cons­crip­tion de l’Isère, Geneviève Fioraso l’est res­tée jus­qu’en 2012.

Nommée en mai 2012 ministre de l’Enseignement supé­rieur et de la Recherche dans le gou­ver­ne­ment de Jean-Marc Ayrault, Geneviève Fioraso est à l’origine de la loi d’orientation pour l’Enseignement supé­rieur et la Recherche. Devenue, en 2014, secré­taire d’État char­gée du même minis­tère, dans le cadre des gou­ver­ne­ment de Manuel Valls I puis Valls II, elle a notam­ment œuvré à l’a­mé­lio­ra­tion des droits des stagiaires.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

PT

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Frédérique Vidal, ministre de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Frédérique Vidal en visite à Minatec pour sou­te­nir la recherche sur les tech­no­lo­gies quantiques

FLASH INFO - La ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation Frédérique Vidal est en déplacement à Grenoble ce jeudi 23 septembre Lire plus

L’institut MIAI Grenoble Alpes consacre trois jours à l’intelligence artificielle

  FLASH INFO – Les 3, 4 et 5 mai 2021 se tiendront les MIAI Days, organisés par l’Institut grenoblois interdisciplinaire en intelligence artificielle. Trois Lire plus

© Linksium
Douze nou­veaux lau­réats au Challenge Out Of Labs de l’ag­glo­mé­ra­tion grenobloise

  EN BREF - La 10e édition du challenge Out Of Labs (en dehors des laboratoires) a consacré douze lauréats dans la métropole grenobloise. Une Lire plus

Émilie Chalas signataire d'une tribune pour accélérer l'adoption de la loi sur l'IVG
Émilie Chalas salue la loi de pro­gram­ma­tion de la recherche et veut ras­su­rer la com­mu­nauté iséroise

  FLASH INFO – "Un signal fort de soutien en faveur de la recherche scientifique et technologique en France". C'est ainsi qu'Émilie Chalas salue, par Lire plus

Institut de biologie et de pathologie au CHU Grenoble-Alpes (Chuga). © Manon Heckmann - Placegrenet.fr
Covid-19 : de nou­velles recherches débutent dans l’arc alpin por­tant sur des pro­to­coles non médicamenteux

  EN BREF – Un programme de recherche de 200 000 euros vient d'être lancé dans l’arc alpin, impliquant les centres hospitaliers de Grenoble, Annecy Lire plus

Des scientifiques ont mis à jour le rôle d'une toxine dans le développement de la légionellose. La maladie fait chaque année une centaine de victimes.
Des cher­cheurs gre­no­blois iden­ti­fient la toxine favo­ri­sant la crois­sance de la légionellose

  EN BREF - Une équipe de scientifiques grenoblois et allemands a mis au jour le rôle d'une toxine dans le développement de la bactérie responsable Lire plus

Flash Info

|

02/07

15h57

|

|

01/07

12h07

|

|

01/07

11h33

|

|

01/07

11h04

|

|

01/07

10h14

|

|

30/06

16h28

|

|

30/06

15h43

|

|

30/06

14h25

|

|

30/06

11h19

|

|

30/06

10h44

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 36 : « Les dif­fi­cul­tés à exer­cer le métier de jour­na­liste dans cer­tains quartiers »

Culture| La Caverne, une nou­velle librai­rie indé­pen­dante qui veut faire vivre le livre à Grenoble

Abonnement| Élisa Martin, pas­sio­na­ria gre­no­bloise LFI, fait son entrée à l’Assemblée natio­nale après avoir ren­versé Émilie Chalas

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin