Le marché Saint-Bruno, “petite Marseille grenobloise”

sep article



DIAPORAMA SONORE – Souvenez-vous, il y a quelques mois, nous lancions le sondage de notre projet « Grenoblois, où habites-tu, comment vis-tu ? » Le quartier Chorier-Berriat l’avait emporté. Pour ce premier “diapo-sonore” du quartier élu, nous sommes allés dans l’un de ses lieux mythiques, le marché Saint-Bruno, accompagnés par un guide hors pair, Alain Guézou, maire de la commune libre Chorier-Berriat. Une visite qui met de bonne humeur !

 

 

 

 

 

 

« Surtout pas de marché bien rangé ! »

 

 

Il y aurait encore beau­coup à dire sur le mar­ché Saint-Bruno. Ses com­mer­çants, ses habi­tués… Mais aussi sur son ave­nir et, plus lar­ge­ment, sur celui de la place. Alain Guézou, en sa qua­lité de maire de la com­mune libre Chorier-Berriat, pré­vient : « Nous sommes vigi­lants sur les pro­jets que la Ville a sur ce mar­ché. Surtout pas de mar­ché bien rangé ! Pas d’al­lées bien propres, comme la muni­ci­pa­lité pré­cé­dente a pu en avoir l’in­ten­tion ».

 

Le maire le recon­naît tou­te­fois, étant suf­fi­sam­ment assidu pour s’en rendre compte : le mar­ché perd en vita­lité. « Oui, les com­mer­çants ont un peu de mal à vivre, concède-t-il. C’est vrai, la qua­lité du mar­ché baisse. Mais ça va remon­ter ! Parce que le mar­ché Saint-Bruno, c’est comme une vague et les gens sont la marée. »

 

Et le plus bre­ton des maires de Grenoble (vous aviez remar­qué le béret ?) de conclure : « Ce sont les gens qui font le mar­ché Saint-Bruno. Il faut qu’ils viennent sur le mar­ché, qu’ils disent qu’il leur est impor­tant. »

 

Message trans­mis.

 

 

Séverine Cattiaux et Christian Rausch

 

 

 

ALAIN GUEZOU, LE BATTANT BRETON

 

 

Alain Guézou, maire de la commune libre Chorier Berriat, sur le marché Saint-Bruno à Grenoble. © Christian Rausch

Alain Guézou, maire de la com­mune libre Chorier Berriat. © Christian Rausch

A 57 ans, Alain Guézou fait par­tie des “pré­caires” qu’il évoque dans le diapo-sonore. Rien, pour­tant, ne le pré­des­ti­nait à cela. Un Bac + 5 en poche, il a d’a­bord tra­vaillé dans un cabi­net d’expert-comptable durant 25 ans. Avant de deve­nir, suite à un coup dur fami­lial, tra­vailleur pauvre et allo­ca­taire du revenu de soli­da­rité active (RSA).

 

Pendant son temps libre, Alain Guézou fait le mar­ché Saint-Bruno, nous l’a­vons vu, mais sur­tout il se bat pour chan­ger le sys­tème RSA dont il connaît très bien les failles. A cet égard, il for­mule de nom­breuses pro­po­si­tions pour plus de jus­tice et d’é­quité sociale. Au point qu’en mai 2012, le quin­qua­gé­naire part en cam­pagne : il se pré­sente aux légis­la­tives contre Michel Destot, sous l’é­ti­quette RSA, sigle qu’il rebap­tise iro­ni­que­ment “Réussir sans ave­nir”.

 

 

Dénoncer “l’u­sine à gaz RSA”

 

 

En août 2013, Alain Guézou vise beau­coup plus haut. Le pré­sident du RSA 38 réa­lise une marche de 22 jours pour relier Grenoble-Paris à pied et ren­con­trer le pré­sident de la République. Soit 612 km, avant d’être reçu à l’Élysée par l’un des repré­sen­tants de François Hollande et par la ministre délé­guée Marie-Arlette Carlotti, en charge de la Lutte contre l’exclusion.

 

Alain Guézou leur trans­met­tra une lettre à l’in­ten­tion du pré­sident. Avec cet acte fort, il marque les esprits et fait la une des jour­naux. Son but ? Toujours le même qu’en 2012, lors de la cam­pagne des légis­la­tives : dénon­cer “l’u­sine à gaz” qu’est le RSA, les inco­hé­rences de la machine admi­nis­tra­tive. Et sur­tout, appor­ter des pro­po­si­tions pour sor­tir les pré­caires de leur situa­tion.

 

En mai 2014, il se porte can­di­dat aux élec­tions euro­péennes mais devra reti­rer sa liste, par manque d’argent. Depuis, il a trans­formé RSA 38, asso­cia­tion d’entraide aux allo­ca­taires, en RSA Coop. L’idée : créer une pépi­nière pour sou­te­nir plus effi­ca­ce­ment les pro­jets des pré­caires.

 

 

 

Immobilier des Alpes - Offres exceptionnelles de séjours aux 2 Alpes
commentez lire les commentaires
6770 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.