Eric Piolle et Jérôme Safar lors du deuxième débat Place Gre'net Club de la Presse de Grenoble et de l'Isère

Débat entre can­di­dats : une soi­rée sur le fil

Débat entre can­di­dats : une soi­rée sur le fil

FIL TWITTER – Vous avez raté le deuxième débat coor­ga­nisé par Place Gre’net et le Club de la presse de l’Isère ce mer­credi 26 février à la Chambre d’a­gri­cul­ture ? Vous y étiez mais vous sou­hai­tez revivre les meilleurs moments par le prisme de Twitter ? Replongez-vous dans l’am­biance avec cette sélec­tion de tweets échan­gés ce soir-là en réac­tion aux pro­pos des candidats. 

© Nils Louna - placegrenet.fr

© Nils Louna – pla​ce​gre​net​.fr

19h00. La ten­sion est à son comble. Comme la salle, dont le nombre de spec­ta­teurs dépasse celui de la semaine der­nière. Les 160 places assises ayant été prises d’as­saut, les der­niers arri­vés res­tent debout, dans l’en­trée. Au centre des débats : pré­ven­tion et sécu­rité, vie cultu­relle et asso­cia­tive, et enfin action sociale.
Sur l’es­trade, déjà en place, Denis Bonzy (sans éti­quette), Mireille d’Ornano (FN), Jérôme Safar (PS – PC – Go Citoyenneté – Cap 21 – PRG – Génération éco­lo­gie) et Eric Piolle (EELV – PG – Ades – Alternatifs – Réseau citoyen – Gauche alter­na­tive), Alain Carignon repré­sen­tant pour sa part Matthieu Chamussy de la liste UMP – UDI.

© Nils Louna - placegrenet.fr

© Nils Louna – pla​ce​gre​net​.fr

Au fond de la salle, alors que le débat n’est pas encore lancé, les esprits s’é­chauffent, les sym­pa­thi­sants se pre­nant à par­tie. Le ton monte. Comme la température.
Pour tous, l’en­jeu est impor­tant : convaincre l’au­di­toire de la supé­rio­rité de son can­di­dat. Et la pré­sence inat­ten­due d’Alain Carignon n’est pas là pour cal­mer les esprits.
Quant à Victor Guilbert, l’in­ter­vie­wer poli­tique ayant déjà conduit le débat mer­credi der­nier, il avait annoncé la cou­leur par un tweet un brin pro­vo­ca­teur, en début d’après-midi.

Il est plus de 19h00. On n’at­tend plus que Philippe de Longevialle (MoDem) pour commencer.

Ça y est, il est là. On colle une der­nière affiche et c’est parti…

Premier thème : l’insécurité.

Jérôme Safar tient à sou­li­gner, avant toute chose, l’ab­sence répé­tée de Matthieu Chamussy, celui-ci s’é­tant fait rem­pla­cer mer­credi der­nier par Richard Cazenave, ce soir par Alain Carignon.

© Nils Louna - placegrenet.fr

© Nils Louna – pla​ce​gre​net​.fr

Le ton est donné. Eric Piolle, visi­ble­ment irrité d’être placé à côté de l’an­cien maire de Grenoble, reprend la balle au bond.

Des attaques fron­tales (bien que laté­rales) qui n’ont pas man­qué de pro­vo­quer de vives réac­tions dans la salle, parmi les sou­tiens d’Alain Carignon, qua­si­ment tous regrou­pés du même côté.

Visiblement, la contre-attaque de la liste UMP-UDI était pré­vue car plu­sieurs per­sonnes bran­dissent ensemble de grandes feuilles avec la for­mule, écrite en lettres capi­tales : « Safar Piolle, rem­bour­sez ! Nucci. Le contri­buable attend ».

© Nils Louna - placegrenet.fr

© Nils Louna – pla​ce​gre​net​.fr

La parole revient à Mireille d’Ornano, can­di­date de la liste Grenoble Marine.

La réac­tion ne se fait pas attendre, cette fois-ci essen­tiel­le­ment du côté des sou­tiens de Jérôme Safar, tête de la liste Aimer Grenoble pour vous. La can­di­date FN ne se démonte pas pour autant.

© Véronique Serre - placegrenet.fr

Mireille d’Ornano bran­dis­sant un exem­plaire du Figaro. © Véronique Serre – pla​ce​gre​net​.fr

Philippe de Longevialle, ne man­quant pas d’hu­mour, rebon­dit sur les pro­pos de cette der­nière venant d’in­sis­ter sur la hausse des faits de délin­quances com­mis par des Roms et des Tunisiens.

Celle-ci prône par ailleurs une tolé­rance zéro vis-à-vis des res­pon­sables poli­tiques ayant déjà été condamnés.

C’est main­te­nant Alain Carignon qui attaque Eric Piolle, en fai­sant réfé­rence à ses liens avec un pro­cu­reur grenoblois.

Mais le can­di­dat de la liste Une ville pour tous ne fai­blit pas.

© Véronique Serre - placegrenet.fr

© Véronique Serre – pla​ce​gre​net​.fr

Devant les déra­pages répé­tés, Victor Guilbert réagit.

Il faut dire que la salle est surchauffée…

Deuxième thème : la vie cultu­relle et associative
Première attaque por­tée à Alain Carignon, qui a quitté la ville durant une longue période.

Jérôme Safar se jus­ti­fie, quant à lui, par rap­port aux impor­tantes sommes don­nées à cer­taines asso­cia­tions qui se par­tagent une bonne part des subventions.

© Nils Louna - placegrenet.fr

© Nils Louna – pla​ce​gre​net​.fr

Eric Piolle dénonce de son côté les liens, pas tou­jours sains, qui peuvent exis­ter entre asso­cia­tions et muni­ci­pa­lité, du fait des sub­ven­tions et la néces­sité pour elles de gar­der leur indépendance.

Faisant réfé­rence à la période où il était maire de Grenoble, Alain Carignon a dit que sa mémoire des faits pas­sés était res­tée intacte.

Denis Bonzy est, lui, resté d’un calme olym­pien tout au long du débat.

Sentiment d’i­so­le­ment d’un twit­tos pris au milieu des sup­por­ters de Jérôme Safar.

Réflexion au deuxième degré de la part d’Électeur indé­cis au sujet d’Eric Piolle et d’Alain Carignon.

Cette fois-ci, c’est Jérôme Safar qui s’en prend au pro­jet du tête de liste de Grenoble, une ville pour tous, faible à ses yeux sur le plan éducatif.

Tentative dif­fi­cile de la tête de liste Grenoble Bleu Marine de se faire res­pec­ter par les mili­tants des autres listes dans le public, très moqueurs avant même qu’elle n’ait ouvert la bouche.
© Nils Louna - placegrenet.fr

© Nils Louna – pla​ce​gre​net​.fr

La can­di­date s’é­nerve, inter­pelle un jeune homme hilare au pre­mier rang et lui demande pour­quoi il rit. Malaise dans la salle…
Le débat se ter­mi­nera aux alen­tours de 23h00, le temps pour les per­sonnes pré­sentes de finir de poser leurs ques­tions aux candidats.

Gre'net

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Après avoir quitté la majorité grenobloise, Maude Wadelec annonce sa candidature sur la troisième circonscription de l'Isère
Après avoir quitté la majo­rité gre­no­bloise, Maude Wadelec annonce sa can­di­da­ture sur la troi­sième cir­cons­crip­tion de l’Isère

FLASH INFO - La conseillère municipale de Grenoble Maud Wadelec, qui a récemment quitté les rangs de la majorité sans donner d'explications officielles, a annoncé Lire plus

Chronique Place Gre'net - RCF : L’affaire Piolle-Martin sur fond de dissolution
Chronique Place Gre’net – RCF : L’affaire Piolle-Martin sur fond de dissolution

CHRONIQUE - Place Gre'net s'associe à la radio RCF Isère chaque lundi midi dans la chronique L'Écho des médias. Notre objectif? Revenir sur une actualité, Lire plus

Affaire Piolle-Martin: cet enregistrement clandestin qui accable l'ancienne première adjointe... ou pas?
Affaire Piolle-Martin : cet enre­gis­tre­ment clan­des­tin qui accable l’an­cienne pre­mière adjointe… ou pas ?

FOCUS - Le Canard enchaîné revient sur l'affaire (potentielle) Piolle-Martin en évoquant, cette fois, un enregistrement dans lequel l'ancienne première adjointe – qui était également Lire plus

Propos d’Éric Ciotti sur des alliances avec le RN : Jean-Pierre Barbier quitte LR, Yannick Neuder refuse « toute compromission »

FLASH INFO - Le président des Républicains Éric Ciotti a choqué jusque dans ses propres rangs en appelant, mardi 11 juin 2024 sur l'antenne de Lire plus

Législatives anticipées: la gauche iséroise appelle à l'union... avec quelles concrétisations sur le terrain?
Législatives anti­ci­pées : la gauche isé­roise appelle à l’u­nion… avec quelles concré­ti­sa­tions sur le terrain ?

FLASH INFO - En Isère comme au niveau national, des voix se sont fait entendre pour réclamer l'union entre les formations de gauche, à l'occasion Lire plus

Grenoble : 1 500 à 3 000 per­sonnes ras­sem­blées contre l’ex­trême droite, avant une mani­fes­ta­tion spon­ta­née et quelques tensions

FLASH INFO - Entre 1 500 et 3 000 personnes se sont rassemblées lundi 10 juin 2024 au soir, à Grenoble, pour "combattre l'extrême droite", Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !