Gaspillage alimentaire la lutte s’organise

sep article



DÉCRYPTAGE – Le Marché d’intérêt national de Grenoble pourrait accueillir dans les prochains mois une cuisine d’un nouvel ordre. Un lieu où des plats à base de viande seraient préparés pour être ensuite distribués partout en ville à des personnes dans le besoin. Une première pour lutter contre le gaspillage alimentaire. Lancement prévu début 2014.

 
 
 

 

Travailleurs de nuit : grossiste en fruits et légumes au marché d'intérêt national (MIN) de la ville de Grenoble

© Véronique Serre / placegrenet.fr

Une opé­ra­tion d’envergure est sur le point d’être lan­cée par le patron du 5 et du Caffé Forté, Pierre Pavy, en étroite col­la­bo­ra­tion avec la Banque ali­men­taire de l’Isère et le Marché d’intérêt natio­nal (Min).
 
L’idée ? Lutter contre le gas­pillage ali­men­taire. Comment ? En récu­pé­rant de la viande inven­due auprès des hyper­mar­chés ou des firmes agro-ali­men­taires et en la recon­di­tion­nant pour les plus pauvres. Une pre­mière du genre.
 

 

Cette ini­tia­tive découle direc­te­ment de la charte dépar­te­men­tale de lutte contre le gas­pillage, rati­fiée le 16 octobre der­nier par la ville de Grenoble, le Min et les asso­cia­tions d’aide ali­men­taire. En effet, mal­gré les avan­cées en la matière, le gas­pillage ali­men­taire reste tou­jours impor­tant.
 

 

Les collectes représentaient 13% des ressources de la BAI en 2012.

Les col­lectes repré­sen­taient 13% des res­sources de la Banque ali­men­taire de l’Isère en 2012.

 
« Puisqu’elle est en fin de vie, la viande est dif­fi­cile à dis­tri­buer » explique Bernard Perry de la Banque ali­men­taire. « Parfois, le béné­fi­ciaire est obligé de jeter les pro­duits ». L’idée est donc de cui­si­ner la viande en ques­tion pour qu’elle ait une durée de vie plus longue.
 
 
 
Une course contre la montre
 
 
Pas si facile pour­tant si l’on en croit Pierre Pavy. « Nous allons fonc­tion­ner en flux ten­dus. La Banque ali­men­taire amè­nera la viande, nous la trans­for­me­rons au Min, puis la Banque récu­pè­rera et dis­tri­buera les por­tions ». Pas le droit à l’erreur dans cette course contre la montre.

 

Lutte contre le gaspillage alimentaire à Grenoble avec Pierre Pavy et le Min

Pierre Pavy, gérant du res­tau­rant le 5 et du Caffé Forte ©Jean-Baptiste Auduc

C’est pour­quoi il y aura de la main d’œuvre. Au total, une tren­taine béné­voles issus de l’association Accueil SDF s’occuperont de la pré­pa­ra­tion. Aidés de pro­fes­sion­nels des cui­sines du 5, ceux-ci devraient trai­ter 1500 à 2000 por­tions par jour : « Ces béné­voles ne sont pas habi­tués aux cui­sines » pré­cise Pierre Pavy.
 
Aussi, les plats seront-ils simples à réa­li­ser. Mais aussi à consom­mer, les béné­fi­ciaires ne pou­vant pas for­cé­ment accé­der à une cui­sine pour les faire réchauf­fer. Il fau­dra ainsi que les pré­pa­ra­tions cui­si­nées puissent pas­ser au micro-onde. Au menu, par exemple : bœuf bour­gui­gnon ou tajine de pou­let.
 
 
 
Quand est-ce qu’on com­mence ?
 
 
Pierre Pavy s’emporte : « On est capable de se lan­cer demain matin. Le pro­blème, c’est le local ». Et c’est sur cette ques­tion qu’a­choppent les négo­cia­tions. « On veut le faire, sauf si M. Pavy nous demande de pous­ser les murs », plai­sante le direc­teur du Min, Bernard Colonel-Bertrand. « Dans l’idée, cela plaît beau­coup au Min ».
 

 

Marché d'intérêt national (MIN) de la ville de Grenoble lutte contre le gaspillage alimentaire

© Véronique Serre / placegrenet.fr

Tous les acteurs sont d’accord, certes. « Mais si les dis­cus­sions sont en cours, rien n’est for­ma­lisé », sou­ligne l’intéressé. « Ce serait a priori plu­tôt pour pre­mier tri­mestre 2014. » Une date qui convient à tous les acteurs.
 
En atten­dant, un cahier des charges devrait par­ve­nir au Min, avec les mises aux normes néces­saires dans la cui­sine.
 
 
Jean-Baptiste Auduc
 
 
 
Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
4034 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.