Agglomération grenobloise : les services de police réorganisés pour plus d’efficacité

sep article



Impulsée par la Direction générale de la police nationale (DGPN), la réorganisation de la Circonscription de sécurité publique (CSP) de Grenoble est effective depuis le 16 janvier 2017. Cette refonte s’articule autour de trois missions principales : l’intervention et l’assistance sur la voie publique, l’investigation et enfin le renseignement, lequel n’est pas touché par la réforme, contrairement aux deux premières missions.

 

 

Au nombre de ces rema­nie­ments, celui qui concerne l’in­ter­ven­tion et l’as­sis­tance sur la voie publique, la mis­sion de la police qui offre le plus de visi­bi­lité aux citoyens. Les objec­tifs visés ? Augmenter le nombre de patrouilles et opti­mi­ser autant que faire se peut le maillage du ter­ri­toire de la cir­cons­crip­tion. Il a ainsi été décidé de réunir les groupes de voie publique sud et nord au sein d’une seule et même unité dénom­mée « Groupe de sécu­rité de proxi­mité » (GSP).

 

« L’ensemble des fonc­tion­naires de cette unité sont com­pé­tents sur l’intégralité de la CSP de Grenoble, c’est-à-dire sur les com­munes de Grenoble, Saint-Martin‑d’Hères, Échirolles, Fontaine, Gières, Saint-Martin-le-Vinoux et La Tronche », pré­cise le com­mu­ni­qué de la pré­fec­ture de l’Isère.

 

 

Assurer une meilleure couverture territoriale

 

 

Quant à la mis­sion d’in­ves­ti­ga­tion, moins visible, dis­cré­tion oblige, elle se retrouve désor­mais entiè­re­ment pilo­tée par la Sûreté dépar­te­men­tale, indiquent les ser­vices de la pré­fec­ture. Pour autant, les Groupes d’ap­pui judi­ciaires (GAJ) des cinq implan­ta­tions ter­ri­to­riales que sont le com­mis­sa­riat cen­tral de Grenoble, les bureaux de police d’Échirolles, de Saint-Martin-d’Hères, de l’Arlequin et de Fontaine, res­tent char­gés du « judi­ciaire de proxi­mité ». Notamment les prises de plaintes et le trai­te­ment des enquêtes simples, ou « toute tache ne néces­si­tant, la pré­fec­ture l’af­firme, que peu d’in­ves­ti­ga­tions. »

 

Cependant, la pré­fec­ture de l’Isère se veut ras­su­rante. « Cette réforme n’a pas pour effet de réduire les effec­tifs de la CSP de Grenoble mais d’assurer une meilleure cou­ver­ture ter­ri­to­riale de la cir­cons­crip­tion. Cette réor­ga­ni­sa­tion de la DDSP de l’Isère doit per­mettre de confir­mer la baisse des chiffres de la délin­quance connue en 2016 », tient-elle à pré­ci­ser.

 

 

Une stratégie globale de sécurité dans l’agglomération

 

 

Le pré­fet de l’Isère tient, par ailleurs, à rap­pe­ler que les ren­forts annon­cés par le ministre de l’Intérieur sont désor­mais effec­tifs et opé­ra­tion­nels. Pas moins de 38 gen­darmes et 40 poli­ciers sont arri­vés en Isère tout au long de l’an­née. La bri­gade spé­cia­li­sée de ter­rain (BST), la bri­gade anti-cri­mi­na­lité (Bac), les ren­sei­gne­ments ter­ri­to­riaux, la sécu­rité inté­rieure ou encore le pelo­ton de sur­veillance et d’intervention de la gen­dar­me­rie ont ainsi, entre autres, pu voir leurs contin­gents aug­men­ter en 2016.

 

Parallèlement à ces ren­forts, la pré­fec­ture annonce la mise en place d’une « stra­té­gie glo­bale de sécu­rité » dans l’agglomération gre­no­bloise, notam­ment avec le ren­for­ce­ment des par­te­na­riats entre les dif­fé­rents ser­vices de l’État, mais aussi avec les acteurs locaux, élus, bailleurs et asso­cia­tions.

 

« Un impor­tant tra­vail de coopé­ra­tion et de coor­di­na­tion a été réa­lisé afin de favo­ri­ser l’échange d’informations entre tous les ser­vices concer­nés, ainsi qu’en témoignent les nom­breuses conven­tions pas­sées entre les polices muni­ci­pales et la police ou la gen­dar­me­rie natio­nales, la mise à dis­po­si­tion d’armes pour les com­munes qui le sou­haitent, le finan­ce­ment de gilets de pro­tec­tion et l’interopérabilité des réseaux de com­mu­ni­ca­tion », explique la pré­fec­ture.

 

JK

 

 

Réduire ses déchets
commentez lire les commentaires
3983 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.