Le festival Le Millésime en terroir languedocien

sep article



REPORTAGE VIDÉO – La 21e édition du Millésime, le festival œnologique et musical de Grenoble, bat son plein dans l’agglomération depuis le 3 octobre 2015. Avant le temps fort du Village vigneron, place Victor Hugo, les soirées œnophiles et musicales attirent un public de mélomanes et d’amateurs de bon vins. A l’honneur cette année, les vins du Languedoc et le compositeur Georg Friedrich Haendel.

 

 

L'examen visuel pour apprécier la robe du vin. © Joël Kermabon - Place Gre'net

L’examen visuel pour appré­cier la robe du vin. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Le Village vigne­ron du fes­ti­val Le Millésime qui prend ses quar­tiers place Victor Hugo tous les automnes depuis plus de vingt ans est actuel­le­ment en cours de mon­tage.

 

Pour autant, les mélo­manes et œno­philes habi­tant l’ag­glo­mé­ra­tion n’au­ront pas eu à attendre pour s’a­don­ner à leur pas­sion. Ils peuvent notam­ment assis­ter, depuis le 3 octobre, à tout un cycle de soi­rées leur pro­po­sant concerts et ate­liers de dégus­ta­tion.

 

 

Imaginez ! Plus de quatre-vingt dégus­ta­tions sont orga­ni­sées sur tout le temps du fes­ti­val, dans des contextes aussi divers que concerts, ate­liers de dégus­ta­tion, balade gour­mande, ren­dez-vous cavistes, ren­contres d’au­teurs et même… une émis­sion de radio !

 

 

 

Les meilleurs professionnels du vin

 

 

À chaque année, son thème. Cette année, ce sont les vins du Languedoc qui sont mis en avant. Pour ani­mer ces dégus­ta­tions, Alain Gatheron, le direc­teur du fes­ti­val, est allé cher­cher les meilleurs : som­me­liers, res­pon­sables d’ap­pel­la­tions, œno­logues, auteurs du vin, pro­duc­teurs, jour­na­listes fran­çais ou étran­gers, pré­si­dents de clubs œno­philes…

 

Dégustation en cours... ® Joël Kermabon - Place Gre'net

Dégustation en cours… ® Joël Kermabon – Place Gre’net

« Nous leur don­nons carte blanche pour choi­sir les vins qu’ils pré­sen­te­ront au public. Chacun abordent son thème à sa façon, avec ses pré­oc­cu­pa­tions, ses désirs, sa vision des choses », explique le direc­teur.

Mais les dégus­ta­tions se veulent tou­jours péda­go­giques : « Au final, quand on mul­ti­plie le nombre de dégus­ta­tions par le nombre de vins choi­sis – qui sont tous dif­fé­rents – on obtient un vrai pano­rama gus­ta­tif des dif­fé­rents ter­roirs et l’on a une vraie connais­sance du sujet », se féli­cite Alain Gatheron.

 

 

 

Le Millésime, premier festival œnologique de France

 

 

« Ce que les Grenoblois ne savent pas c’est que le Millésime est le pre­mier fes­ti­val œno­phile de France », tient à rap­pe­ler, non sans fierté, le direc­teur du fes­ti­val. Si l’œnologie est au cœur de l’é­vé­ne­ment, la musique n’est pas négli­gée pour autant. En ce domaine aussi, à chaque année son musi­cien “mil­lé­simé”. Pour l’é­di­tion 2015, le choix de l’or­ga­ni­sa­tion s’est porté sur le com­po­si­teur alle­mand Georg Friedrich Haendel, vir­tuose hors pair à l’orgue et au cla­ve­cin et figure emblé­ma­tique de la musique baroque.

 

Verres à dégustation gravés à l'effigie des musiciens "millésimés". © Joël Kermabon - Place Gre'net

Verres à dégus­ta­tion gra­vés à l’ef­fi­gie des musi­ciens “mil­lé­si­més”. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Le public est invité à (re)découvrir ses œuvres et celles de bien d’autres musi­ciens à tra­vers tout un ensemble de concerts en salles, en entrée libre à midi ou à 18 heures. Ou à se rendre à de grandes soi­rées com­po­si­teurs sui­vies de dégus­ta­tions com­men­tées avec un verre spé­cia­le­ment gravé avec le por­trait du com­po­si­teur fétiche. Un sou­ve­nir que les visi­teurs sont invi­tés à conser­ver.

 

L’idée ? Proposer au public une balade musi­cale à tra­vers les cinq der­niers siècles de l’his­toire de la musique.

 

Retour en images sur deux de ces soi­rées mêlant dégus­ta­tion et musique. Alain Gatheron nous rap­pelle, en pro­logue, les fon­da­men­taux du fes­ti­val sui­vis de quelques ins­tan­ta­nés cap­tés lors des ate­liers de dégus­ta­tions accom­pa­gnant les concerts.

 

Réalisation Joël Kermabon

 

À comp­ter du 15 octobre, le fes­ti­val s’ins­talle dans son Village vigne­ron, place Victor Hugo, et ce jus­qu’au 18 octobre. Si vous n’a­vez pas pu vous rendre aux dif­fé­rentes mani­fes­ta­tions, concerts et dégus­ta­tions qui l’ont pré­cédé, rien n’est perdu. Ce sera l’oc­ca­sion de vous rat­tra­per !

 

 

 

Une équipe de copains

 

 

Le choeur de la Messe en sol. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Le chœur de la Messe en sol. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Quid de l’or­ga­ni­sa­tion ? « Le Millésime, c’est une petite armée mexi­caine, c’est-à-dire qu’il n’y a que des géné­raux ! », plai­sante Alain Gatheron, avant de pour­suivre : « Plutôt que de pas­ser du temps à gérer un grand nombre de per­sonnes, nous fonc­tion­nons comme une équipe de copains dont la voca­tion est avant tout d’ins­til­ler de la convi­via­lité dans la métro­pole ».

 

Pour ce qui est des moyens ? Le fes­ti­val est sou­tenu par la Métropole et par les com­munes de l’ag­glo­mé­ra­tion à des titres divers : prêts de salles, com­mu­ni­ca­tion et bien d’autres choses. Le Conseil dépar­te­men­tal, qui s’é­tait mis en retrait lors des der­nières édi­tions, a décidé de par­ti­ci­per à nou­veau à l’a­ven­ture, ainsi que de nom­breux sou­tiens pri­vés. « En fait, c’est un gros “mel­ting pot” (un creu­set) qui fait que nous par­ve­nons à conti­nuer, vaille que vaille », conclut le direc­teur.

 

 

Joël Kermabon

 

 

Pour en savoir plus, retrou­vez le pro­gramme sur le site du Festival Millésime.

 

 

Œnologue et docteur en pharmacie

 

« Le Millésime, c’est une des plus belles fêtes qu’il y a en France sur vins et musique. Je consi­dère que la musique est très liée au vin, comme le vin est très lié à la musique. La musique on l’en­tend, le vin on le sent, les deux se com­plètent à mer­veille » (à lire « avé l’assent »). C’est ainsi que s’ex­prime Jean-Philippe Granier, le direc­teur des vins du Languedoc, juste avant la dégus­ta­tion qu’il s’ap­prête à ani­mer. Ce n’est d’ailleurs pas à une simple ani­ma­tion didac­tique et tech­nique qu’il va se livrer mais à un véri­table show.

 

Les mots pour décrire les vins. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Les mots pour décrire les vins. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Sa faconde et sa tru­cu­lence, ampli­fiées par l’ac­cent chan­tant du Languedoc, ont lit­té­ra­le­ment conquis le public pré­sent. L’homme est atta­chant, le pro­pos ciselé. L’assistance l’é­coute par­ler de tous ces vins qu’il connaît comme sa poche avec un plai­sir non dis­si­mulé. Ses pro­pos, émaillés de faits his­to­riques, de consi­dé­ra­tions géo­lo­giques (ter­roir oblige) et d’a­nec­dotes foi­sonnent d’in­for­ma­tions toutes plus inté­res­santes les unes que les autres.

 

Entre autres décou­vertes, on apprend notam­ment que les tanins entrant dans la com­po­si­tion des vins contri­buent à flui­di­fier le sang et à évi­ter les mala­dies car­dio-vas­cu­laires. On le croit d’au­tant plus volon­tiers quand on apprend que, non seule­ment com­pé­tent sur les vins du Languedoc, Jean-Philippe Granier est éga­le­ment doc­teur en phar­ma­cie.

 

Mais place à l’ar­tiste ! Nous vous invi­tons à suivre Jean-Philippe Granier qui nous parle avec fougue et pas­sion des quelques crus du Languedoc qu’il avait choisi de faire dégus­ter à ses invi­tés ce soir-là.

 

Réalisation Joël Kermabon

 

 

Réduire ses déchets
commentez lire les commentaires
3690 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.