Fête des Tuiles : Grenoble a fait sa mini révolution

sep article

REPORTAGE VIDÉO – La toute première Fête des Tuiles, nouvel événement festif grenoblois cher à la municipalité, s’est déroulée ce samedi 6 juin à Grenoble. Près de 80.000 promeneurs ont ainsi déambulé sur 1,8 km, le long des cours Jean Jaurès et de la Libération, libérés des voitures pour l’occasion.

 

 

 

Les commerçants des cours ont joué le jeu. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Les commerçants des cours ont joué le jeu, à l’image de Patrick Fleurs. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Dans une atmosphère d’immense fête de quartier, dès le matin, les Grenoblois ont peu à peu investi les deux cours sous un soleil de plomb. Au départ un peu timide, l’affluence s’est accrue progressivement pour atteindre son maximum lors du défilé final.

 

La seule tuile de la journée aura été l’orage qui a éclaté en début de soirée douchant quelque peu les ardeurs des participants et éclaircissant leurs rangs avant les animations musicales prévues pour la soirée.

 

Très difficile de tout voir, de tout entendre… Les promeneurs auront forcément raté quelque chose dans cette fête des tuiles ! En cause : l’étendue inhabituelle de l’événement et la grande dispersion des animations le long des allées et dans certaines rues attenantes. D’où la perplexité de certains, voire leur déception par rapport aux annonces faites en amont.

 

Pour autant, l’organisation avait tout prévu : affiches explicatives, programmes, point d’information de l’association Fusées… Les bénévoles et « chuchouteurs », aisément reconnaissables grâce à leurs bonnets phrygiens rouges, permettaient également de guider les indécis et de renseigner les curieux. Leur arme secrète ? Des “nébuliseurs” (brumisateurs) – fort bienvenus vu la température ambiante –, des historiettes, proverbes ou encore citations chuchotées à l’oreille.

 

 

 

Un grand défilé de chars au rythme des batucadas

 

 

Les commerçants des cours ont joué le jeu. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Répétition d’une chorale. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Des animations, il y en avait pour tous les goûts et tous les âges : jeux, discussions, ateliers créatifs, chanson, dessin, vide-grenier, sports, pétanque, zumba, chorales…

 

Difficile de ne pas trouver chaussure à son pied et on ne croit pas si bien dire car il en fallait de bonnes pour arpenter presque deux kilomètres de spectacles participatifs !

 

En point d’orgue, un grand défilé de chars final organisé par de nombreuses associations et MJC de l’agglomération a descendu les cours, au rythme des percussions des batucadas.

 

 

Revivez l’ambiance de cette première Fête des tuiles, dont nous avons capté quelques séquences, quelques instantanés au hasard de nos pérégrinations.

 

 

Réalisation Joël Kermabon

 

 

 

« Il y aura besoin d’un temps de prise de recul »

 

 

Quelque 150 bénévoles et « chuchouteurs » coordonnés depuis le quartier général de l’association Fusées ont assuré le bon déroulement de la fête. Une vraie gageure si l’on considère au passage que la police municipale avait justement choisi ce jour de festivités pour faire grève. En cause, des nouveaux horaires jugés trop contraignants concernant « des missions sans réelles justifications », comme le rapporte France 3 Alpes.

 

Pour l’association organisatrice, cette première mouture de la Fête des tuiles est un prototype, un béta-test. Quant aux éventuelles modifications à y apporter, il est encore un peu tôt pour le savoir, assure Marielle Imbert : « Il y aura besoin d’un temps de digestion, de prise de recul, d’avoir d’autres regards que le nôtre pour savoir vraiment ce qu’il en est ». Pour autant, cette dernière a bien voulu nous livrer, pendant l’orage, ses toutes premières impressions.

 

 

Réalisation Joël Kermabon

 

 

 Joël Kermabon

 

 

 

Photos : © Séverine Cattiaux – placegrenet.fr

 

 

commentez lire les commentaires
6337 visites | 9 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 9
  1. Bonsoir.
    Je me demandais comment vous avez trouvé le chiffre de 80 000 personnes?

    sep article
  2. J’ y était au moins 800 000 personnes facile !!! Aucune objectivité cet article… un non événement… j’ai vue des fêtes de villages qui avait plus de gueule.

    sep article
  3. Hum…J’ai du mal à voir la relation entre la journée des tuiles de 1788 et cette kermesse géante (au demeurant fort sympathique), même s’il on a croisé le bonnet du Grand Schtroumpf.
    Français encore un effort si vous voulez être républicains.

    sep article
  4. Déranger les habitants du cours qui n’ont rien demandés… plus moyen de stationner pendant près de trois jours, tapage en tout genre, défilé pas à la hauteur, rues toujours aussi sales et tagués…
    Et animation pas très convaincantes.
    Franchement il y avait autre chose à faire, et surtout d’autres lieux pour ça, par exemple parc paul mistral, bastille, stade etc etc…
    Personnellement j’ai été dérangé, presque autant que lors de la taille des arbres du cours à la tronçonneuse jusqu’à du 2h30 du matin… il y a des gens qui travaillent monsieur le maire ! Merci de penser à eux et de ne pas leur compliquer la vie !

    sep article
    • Non mais, c’est vrai, quoi, il y a des gens qui travaillent … et même gratuitement, pour animer une avenue d’habitude entièrement vouée aux voitures et au tram. Quelle impudence d’oser troubler la tranquillité de ce monsieur FPS qui propose gentiment d’aller troubler d’autres habitants en bordure du stade, du parc etc. Honte à ces dizaines d’enfants des MJC, de La Villeneuve, des batacudas, qui préfèrent joyeusement défiler plutôt que lancer des pierres. Serait-ce le monde à l’envers ? enfin … au moins Grenoble … ?
      Seul contre 80 000 ! pas mal :-))

      sep article
      • MDR 80 000 personnes ! Habitant sur le cours je les cherche encore… à la limite 8000…
        Je suis assez d’accord avec FPS il y a d’autres lieu pour ça… allez faire votre kermesse et travailler gratuit devant chez vous si vous en avez le luxe et l’envie bien que vous admettez que c’est une gène : « troubler d’autres habitants en bordure du stade, du parc etc ». Faites ça à la Villeneuve ce sera très bien pour la mixité sociale et le vivre ensemble. Travaux du tram interminables qui ont coulés les commerces, affrontement sur le cours lors de la dernière coupe du monde de foot, etc etc… c’est certain ajouter un événement sur le cours n’est pas vraiment une bonne idée.

        sep article
  5. 80 000 personnes… Article d’anthologie. Joel Kermabon est-il journaliste? Vraiment? Vraiment vraiment? Vraiment vraiment vraiment?

    sep article
  6. Fascinant, la virtuosité de ce reportage pour mettre en scène de façon hyper positive un non événement absolu. Limite hypnose: chapeau bas!

    sep article
  7. Allez, je vais faire un compliment … 😉
    J’y étais et je trouve que le récit est assez fidèle de même que la vidéo et les photos sont fort belles. Je savais qu’il y avait du monde, contrairement à ce qu’affirmaient les grincheux, 80 000 pour une première, c’est une réussite. Et puis, marcher sur tout le cours, sur l’herbe du tram, sans craindre d’être renversée, … le pied !
    A recommencer ?

    sep article