Résultats, abstention, réactions... Quel visage du premier tour de l'élection présidentielle 2022 en Isère?

Résultats, abs­ten­tion, réac­tions… Panorama du pre­mier tour de l’é­lec­tion pré­si­den­tielle 2022 en Isère

Résultats, abs­ten­tion, réac­tions… Panorama du pre­mier tour de l’é­lec­tion pré­si­den­tielle 2022 en Isère

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS – Si l’Isère s’ins­crit (en grande par­tie) dans la lignée des résul­tats natio­naux pour le pre­mier tour de l’é­lec­tion pré­si­den­tielle, des dis­pa­ri­tés en matière de par­ti­ci­pa­tion ou d’o­rien­ta­tions sont patentes selon les com­munes. Quant aux réac­tions, elles se par­tagent entre appel à faire bar­rage à Marine Le Pen côté gauche, et dis­cré­tion côté droite.

Que res­sort-il du pre­mier tour de l’é­lec­tion pré­si­den­tielle du dimanche 10 avril en Isère ? En appa­rence, le dépar­te­ment s’ins­crit dans la mou­vance natio­nale, avec un ordre d’ar­ri­vée des can­di­dats simi­laire. À une excep­tion près, qui peut avoir son impor­tance : alors que Valérie Pécresse ter­mine cin­quième et Yannick Jadot sixième sur l’en­semble de la France, le can­di­dat éco­lo­giste passe devant la can­di­date Les Républicains en Isère.

Les électeurs avaient le choix entre douze candidats pour le premier tour de la présidentielle 2022. © Florent Mathieu - Place Gre'net

Les élec­teurs avaient le choix entre douze can­di­dats pour le pre­mier tour de la pré­si­den­tielle 2022. © Florent Mathieu – Place Gre’net

Deuxième écart : une abs­ten­tion plus basse que la moyenne natio­nale. Alors que le taux d’abs­ten­tion sur l’en­semble de la France se fixe à 26,31 %, celui de l’Isère affiche trois points de moins avec 23,42 %. Reste que les écarts sont grands entre les com­munes. De 33,93 % d’abs­ten­tion pour Villefontaine à 9,76 % pour Chichilianne, en pas­sant par 26,07 % à Grenoble, 29,77 % à Échirolles ou 30,80 % à Bourgoin-Jallieu.

Un vote utile Mélenchon très mar­qué au pre­mier tour de la présidentielle

En-dehors de ces excep­tions, le trio de tête en Isère reste bel et bien Emmanuel Macron en pre­mière posi­tion avec 26,85 % des suf­frages expri­més (contre 27,60 % au niveau natio­nal), Marine Le Pen avec 23,03 % (contre 23,41 % au niveau natio­nal) et Jean-Luc Mélenchon avec 22,83 % (contre 21,95 %) au niveau natio­nal. Les autres can­di­dats sont loin der­rière, Éric Zemmour se clas­sant qua­trième avec 7,06 %.

Éric Piolle en visite au bureau de vote Berriat de Grenoble dimanche 10 avril 2022. Si le maire de Grenoble n'a pas ménagé ses efforts pour soutenir la candidature Jadot, les électeurs grenoblois ont choisi en grande majorité Jean-Luc Mélenchon. © Florent Mathieu - Place Gre'net

Éric Piolle en visite au bureau de vote Berriat de Grenoble dimanche 10 avril 2022. Si le maire de Grenoble n’a pas ménagé ses efforts pour sou­te­nir la can­di­da­ture Jadot, les élec­teurs gre­no­blois ont choisi en grande majo­rité Jean-Luc Mélenchon. © Florent Mathieu – Place Gre’net

Le “vote utile” en faveur de Jean-Luc Mélenchon semble donc avoir fonc­tionné en Isère comme sur le reste du ter­ri­toire natio­nal. Quitte à mettre cer­taines com­munes en porte-à-faux avec leurs élus. À com­men­cer par Grenoble, dont le maire Éric Piolle n’a pas ménagé ses efforts pour sou­te­nir la can­di­da­ture Jadot. Le can­di­dat EELV y obtient au final 8,95 %, soit un score bien supé­rieur à sa moyenne natio­nale. Mais c’est bien Jean-Luc Mélenchon qui domine les urnes gre­no­bloises, avec un score de 38,94 %.

Les villes his­to­ri­que­ment com­mu­nistes n’ont guère voté Fabien Roussel. À Saint-Martin-d’Hères, celui-ci enre­gistre 3,41 % des suf­frages, quand Jean-Luc Mélenchon engrange 37,26 %. Même constat à Échirolles, où le can­di­dat PCF recueille 3,55 % des suf­frages à Échirolles, contre 35,94 % pour Jean-Luc Mélenchon. Soit, dans les deux cas, une amé­lio­ra­tion du score du can­di­dat insou­mis par rap­port à 2017, où il était déjà en tête du pre­mier tour.

Pécresse bou­dée même dans les com­munes LR

Côté droite, le constat est sou­vent le même. L’exemple de Charvieu-Chavagneux est remar­quable : alors que son maire Gérard Dézempte a très acti­ve­ment sou­tenu la can­di­da­ture d’Éric Zemmour, la com­mune a voté à 33,03 %… pour Marine Le Pen. Le polé­miste est tout de même en qua­trième posi­tion avec 10,01 %, mais loin der­rière Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon, res­pec­ti­ve­ment troi­sième et deuxième.

Le maire LR de Bourgoin-Jallieu Vincent Chriqui. Les électeurs de sa commune ont boudé la candidature Pécresse. © Ilan Khalifa--Delclos - Place Gre'net

Le maire LR de Bourgoin-Jallieu Vincent Chriqui. Les élec­teurs de sa com­mune ont boudé la can­di­da­ture Pécresse. © Ilan Khalifa – Delclos – Place Gre’net

Dans des com­munes à majo­rité Les Républicains, Valérie Pécresse ne fait pas non plus d’é­tin­celles. À Voiron, celle-ci signe un score de 5,05 %, quand Emmanuel Macron dépasse les 30%. À Bourgoin-Jallieu, la can­di­date LR enre­gistre 4,79 %, et le pré­sident sor­tant 26,66 %. À noter que dans les deux com­munes, c’est Jean-Luc Mélenchon qui prend la deuxième place devant Marine Le Pen.

Du côté de Meylan, l’é­lec­tion en 2020 de son maire éco­lo­giste Philippe Cardin n’a pas empê­ché les élec­teurs d’y voter à 39,17 % pour Emmanuel Macron. Ce qui repré­sente 20 points de plus que Jean-Luc Mélenchon, arrivé deuxième. Configuration inverse pour Fontaine : son chan­ge­ment de majo­rité avec l’é­lec­tion de Franck Longo ne contre­dit pas la tona­lité de gauche de la com­mune, qui a voté à 33,62 % pour Jean-Luc Mélenchon.

« Castors fati­gués » et « gauche fainéante »

Les réac­tions face aux résul­tats du pre­mier tour ? Comme au niveau natio­nal, les acteurs poli­tiques locaux de gauche appellent à faire bar­rage à Marine Le Pen en dépo­sant un bul­le­tin Emmanuel Macron dans l’urne dimanche 24 avril. Non sans une cer­taine amer­tume. Exprimée notam­ment par Éric Piolle, qui esti­mait le soir même de l’é­lec­tion sur l’an­tenne de France Info que « les cas­tors [en réfé­rence au bar­rage, ndlr] sont fati­gués ».

Christophe Ferrari, président de la Métropole de Grenoble et maire de Pont-de-Claix, fustige une "gauche fainéante". © Place Gre'net

Christophe Ferrari, pré­sident de la Métropole de Grenoble et maire de Pont-de-Claix, fus­tige une « gauche fai­néante ». © Place Gre’net

Au micro de Place Gre’net, le pré­sident de la Métropole Christophe Ferrari se mon­trait pour sa part sévère vis-à-vis des for­ma­tions de gauche, cou­pables à ses yeux de ne pas avoir suivi l’a­vis de la Primaire popu­laire et sou­tenu sa can­di­date dési­gnée Christiane Taubira. « La gauche a été fai­néante depuis plu­sieurs années, elle n’a pas sou­haité le ras­sem­ble­ment », assène-t-il.

Un ras­sem­ble­ment que sou­haite éga­le­ment le secré­taire dépar­te­men­tal PCF de l’Isère… pour les élec­tions légis­la­tives. « Les résul­tats qui remontent démontrent qu’il y a entre trois et cinq cir­cons­crip­tions qui peuvent bas­cu­ler à gauche en Isère s’il y a union de la gauche », juge Jérémie Giono. En pre­nant pour modèle le Printemps isé­rois, lors des élec­tions dépar­te­men­tales de 2021.

Les sou­tiens à Éric Zemmour appellent au vote Le Pen

Les réac­tions du côté de la droite sont plus rares. Le Département de l’Isère a néan­moins adressé un com­mu­ni­qué dans la soi­rée du 10 avril, dans lequel son pré­sident Jean-Pierre Barbier recom­mande… de ne rien recom­man­der. « Je n’ai jamais cru que les élec­teurs atten­daient la parole des élus pour savoir com­ment voter. Comme il y a 5 ans, je ferai mon choix en conscience dans l’isoloir le 24 avril pro­chain », écrit-il sans plus de précisions.

Dans le camp Zemmour, le coor­di­na­teur dépar­te­men­tal Isère du mou­ve­ment Reconquête ne cache pas sa décep­tion. Lui qui, en février 2022, décri­vait une « dyna­mique qui per­met de prendre à l’électorat de Marine Le Pen comme de Valérie Pécresse ». Au micro de Place Gre’net, Alexandre Lacroix appelle à voter Marine Le Pen au second tour. Compte-t-il mener cam­pagne pour la can­di­date RN ? « Ça, c’est une autre his­toire », répond-il.

Bureau de vote Clémenceau à Grenoble, dimanche 10 avril 2022 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Bureau de vote Clémenceau à Grenoble, dimanche 10 avril 2022. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Enfin, chez les “qua­li­fiés”, Alexis Jolly, res­pon­sable isé­rois RN, affiche sa satis­fac­tion. « Les Français ont décou­vert Marine Le Pen telle qu’elle est : une femme cou­ra­geuse, sou­riante, com­bat­tive », estime-t-il. Quand le député En marche de l’Isère Jean-Charles Colas-Roy met dos à dos les « scores de l’ex­trême droite et de l’ex­trême gauche ». Et vante le pro­jet « équi­li­bré » d’Emmanuel Macron, entre « dyna­misme éco­no­mique » et « mesures sociales ».

Par voie de com­mu­ni­qué, la dépu­tée LREM Émilie Chalas décrit pour sa part une « nou­velle cam­pagne », « celle de la République sociale et fra­ter­nelle contre l’extrême droite : raciste par ori­gine et rétro­grade par pro­jet ». Et lance un appel « aux élec­teurs répu­bli­cains et pro­gres­sistes ». Tout en se s’af­fir­mant « à por­tée de dis­cus­sion » envers ceux dont le vote pour Emmanuel Macron au second tour « ne vaut pas adhé­sion ».

Article modi­fié avec rajout de la réac­tion d’Émilie Chalas le mardi 12 avril à 10 h 30.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Élection présidentielle 2022: les résultats du premier tour dans la région grenobloise
Élection pré­si­den­tielle 2022 : les résul­tats du pre­mier tour dans la région grenobloise

CARTE INTERACTIVE - Retrouvez l'essentiel des résultats du premier tour de l'élection présidentielle 2022 dans le Sud Isère et la grande région grenobloise avec Place Lire plus

Palais de l'Elysée. DR
Présidentielle : le site Poliverse cofondé par un cher­cheur de Sciences Po Grenoble aide à la déci­sion pour le scrutin

EN BREF - Un site web dédié à l’élection présidentielle, actualisé au jour le jour par quatre chercheurs en sciences politiques dont un professeur à Lire plus

La majorité présidentielle iséroise condamne l'agression physique d'un de ses militants à Grenoble lundi 4 avril
La majo­rité pré­si­den­tielle isé­roise condamne l’a­gres­sion phy­sique d’un de ses mili­tants à Grenoble lundi 4 avril

FLASH INFO – Une nouvelle agression de militant politique à Grenoble? C'est ce que dénonce L'Isère avec vous, mouvement départemental de la majorité présidentielle. Lundi Lire plus

Chronique Place Gre'net - RCF épisode 36: "Les difficultés à exercer le métier de journaliste"
Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 25 : « La cam­pagne pré­si­den­tielle côté terrain »

Place Gre'net s'associe à la radio RCF Isère chaque lundi midi dans la chronique L'Écho des médias. Notre objectif? Revenir sur une actualité, décrypter une Lire plus

Les manifestants de la marche pour le climat ont dénoncé « le déni climatique ». © Joël Kermabon - Place Gre'net
Grenoble : envi­ron 2 000 per­sonnes dans les rues contre le « déni cli­ma­tique » et pour que le cli­mat pèse sur l’é­lec­tion présidentielle

REPORTAGE VIDÉO - Entre 1 700 et 2 000 personnes ont défilé pour le climat et la justice sociale ce samedi 12 mars 2022 à Lire plus

Le Rassemblement national 38 mobilisé pour l'élection présidentielle... sans craindre la candidature Zemmour
Le Rassemblement natio­nal 38 mobi­lisé pour l’é­lec­tion pré­si­den­tielle… sans craindre la can­di­da­ture Zemmour

FOCUS - Le Rassemblement national 38 et son responsable Alexis Jolly sont en ordre de bataille pour l'élection présidentielle, abordée comme une "campagne classique" quoi Lire plus

Flash Info

|

10/08

13h33

|

|

10/08

10h05

|

|

08/08

19h10

|

|

08/08

12h16

|

|

07/08

10h59

|

|

07/08

10h36

|

|

06/08

16h39

|

|

06/08

14h57

|

|

05/08

11h49

|

|

05/08

9h50

|

Les plus lus

Environnement| Sécheresse : Éric Piolle pointe du doigt les « greens » de golf qui conti­nuent d’être arrosés

Abonnement| Sécheresse en mon­tagne : le pas­to­ra­lisme en Belledonne en pre­mière ligne face au dérè­gle­ment climatique

Environnement| Sécheresse et cani­cule : les annonces du ministre de la Transition éco­lo­gique Christophe Béchu depuis l’Isère

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin