Niveau N1 de pollution : la vitesse des voitures limitée sur la Métro, le Grésivaudan et le Voironnais

sep article

 

FLASH INFO — La pollution aux particules PM10 s’accentue le bassin d’air grenoblois et sur le bassin d’air zone alpine Isère *. Après avoir activé le niveau information-recommandation mardi 23 février, la préfecture annonce placer les deux territoires en procédure d’alerte de niveau N1, à compter du mercredi 24 février.

 

Les mesures concer­nant la cir­cu­la­tion des véhi­cules : abais­se­ment de vitesse de 20km/h sur les axes supé­rieurs à 90km/h, et limi­ta­tion à 70 km/h sur les axes à 80 km/h, mais aussi pour l’en­semble des axes des ter­ri­toires de la Métro, du Grésivaudan et du Pays Voironnais. Pour les auto­routes, la limi­ta­tion concerne uni­que­ment l’A41-Sud entre le péage de Crolles et la com­mune de Meylan, l’A48, l’A480 et l’A51 entre les péages de Voreppe et de Vif.

 

La vitesse des voitures est limitée à 70 km/h sur l'ensemble des axes de la Métro, du Grésivaudan et du Voironnais © Léa Raymond - Place Gre'net

La vitesse des voi­tures est limi­tée à 70 km/h sur l’en­semble des axes de la Métro, du Grésivaudan et du Voironnais © Léa Raymond – Place Gre’net

 

Les recom­man­da­tions pour les per­sonnes sen­sibles et vul­né­rables res­tent de mise : s’é­loi­gner des axes rou­tiers aux périodes de pointe, éloi­gner les enfants de la pol­lu­tion auto­mo­bile, limi­ter ses sor­ties entre 13 et 20 heures, limi­ter les acti­vi­tés phy­siques ou spor­tives intenses en plein air et leur pré­fé­rer celles en inté­rieur. Enfin, en cas de symp­tômes ou d’in­quié­tudes, prendre conseil auprès de son phar­ma­cien ou de son méde­cin.

 

Les consignes pour les sec­teurs agri­coles et indus­triels sont ren­for­cées. Écobuage ou brû­lage sont inter­dits, de même que l’utilisation de fer­ti­li­sant orga­nique non-enfoui en même temps que le chan­tier d’é­pan­dage. Les indus­tries doivent acti­ver leurs sys­tèmes de dépol­lu­tion et limi­ter au maxi­mum leurs émis­sions en par­ti­cules dans l’at­mo­sphère. Même chose pour les chan­tiers BTP géné­ra­teurs de pous­sières.

 

*L’épisode de pol­lu­tion, aux par­ti­cules fines et notam­ment PM10, est lié à un épi­sode de remon­tée du sable du Sahara. Article mis à jour le 12 mars 2021.

 

Ouverture Musée Champollion
commentez lire les commentaires
1258 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.