Saint-Martin-d’Hères : trois des fêtards de la soirée clandestine devant la justice

sep article



 

FLASH INFO – Samedi 16 janvier, alors que le couvre-feu à 18 heures entrait en vigueur partout en France, une soirée clandestine a rassemblé près de 200 personnes à Saint-Martin-d’Hères. Le bruit a éveillé les soupçons du voisinage. Et la police est rapidement intervenue sur place. Les forces de l’ordre ont alors dressé 38 amendes pour non-port du masque. Trois individus ont été interpellés et placés en garde à vue.

 

La police a dû employer les grands moyens pour faire ces­ser les fes­ti­vi­tés lors de la soi­rée clan­des­tine à Saint-Martin-d’Hères. Les forces de l’ordre ont uti­lisé des gaz lacry­mo­gènes pour péné­trer à l’intérieur du local asso­cia­tif où avait lieu la soi­rée.

 

Isère : les organisateurs de la soirée clandestine jugés. Une patrouille de police à Grenoble. © Place Gre’net – Tim Buisson

Une patrouille de police à Grenoble. © Place Gre’net – Tim Buisson

Lors de cette inter­ven­tion, un jeune homme de 19 ans a refusé de se sou­mettre au contrôle de police. Visiblement en état d’ébriété, il a alors été placé en garde à vue pour vio­lences volon­taires et outrage à per­sonnes dépo­si­taires de l’autorité publique ainsi que pro­vo­ca­tion à la rébel­lion. En vou­lant s’enfuir, il a blessé légè­re­ment deux poli­ciers.

 

Il a été jugé en com­pa­ru­tion immé­diate lundi 18 jan­vier devant le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Grenoble. Le juge l’a condamné à 105 heures de tra­vail d’in­té­rêt géné­ral. Il s’ex­pose à une incar­cé­ra­tion de trois mois s’il n’exécute pas cette peine.

 

 

Le DJ et l’organisateur de la soirée clandestine seront jugés en février

 

Le DJ, en pos­ses­sion d’amphétamines et de LSD, a éga­le­ment été inter­pellé lors de la soi­rée. Son maté­riel sono a été saisi et placé sous scellé. Ce der­nier est convo­qué en pro­cé­dure plai­der-cou­pable le ven­dredi 26 février. Ce pour déten­tion et acqui­si­tion de stu­pé­fiants ainsi que le non-res­pect du couvre-feu. Enfin, l’or­ga­ni­sa­teur de la soi­rée est convo­qué à la même date et avec la même pro­cé­dure. Il sera, quant à lui, jugé pour mise en dan­ger de la vie d’au­trui.

 

Tim Buisson

 

Réduire ses déchets
commentez lire les commentaires
1363 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.