Subventions : Grenoble ne demande pas au CCIF de rembourser et refuse d’adopter une charte de la laïcité

sep article

 

FOCUS – La majorité municipale grenobloise a rejeté, lors du conseil municipal du 2 novembre, la proposition d’une charte de la laïcité encadrant les subventions versées aux associations. En toile de fond ? Les 3 800 euros versés pendant trois ans au Collectif contre l’islamophobie en France. La majorité n’entend pas réclamer son remboursement tant que l’association a droit de cité en France. Une association à qui la Métropole de Grenoble avait également donné un gros coup de pouce sur proposition de la Ville.

 

 

Subvention au CCIF : pas de charte de la laïcité à Grenoble.Emilie Chalas nommée vice-présidente de la commission d’examen du projet de loi “ASAP”

Émilie Chalas en conseil muni­ci­pal. © Corentin Bemol – Place Gre’net

Un petit tour et puis s’en va. À Grenoble, les sub­ven­tions ver­sées au Collectif contre l’is­la­mo­pho­bie en France (CCIF) ont fait irrup­tion, puis débat, dans l’hé­mi­cycle muni­ci­pal le 2 novembre 2020. Mais seule­ment débat.

 

Car les amen­de­ments pré­sen­tés par les élus de l’op­po­si­tion Émilie Chalas et Alain Carignon, ten­dant à enca­drer les aides ver­sées aux asso­cia­tions via notam­ment l’a­dop­tion d’une charte de la laï­cité, ne sont pas allés plus loin.

 

Sur le front des grands prin­cipes, le sujet de la défense de la laï­cité a mis tout le monde poli­tique local d’ac­cord. « Ce qui nous ras­semble c’est la lutte contre l’is­lam poli­tique, la lutte contre le sépa­ra­tisme, a sou­li­gné le maire de Grenoble Éric Piolle lors du conseil muni­ci­pal. Nous com­bat­tons l’is­lam poli­tique car notre société est laïque. »

 

Mais dans le détail, et dans la mise en œuvre, c’est une autre paire de manches. « Que faites-vous, Monsieur le maire, à l’aune de vos com­pé­tences muni­ci­pales ? », a admo­nesté Émilie Chalas, reve­nant sur l’é­pi­sode du bur­qini dans les pis­cines muni­ci­pales. Ou sur la dési­gna­tion, en tant qu’é­lue, de la pré­si­dente du Planning fami­lial, sou­tien actif de l’Alliance citoyenne lors de ces opé­ra­tions coup de poing.

 

 

Une charte de la laïcité ? « La laïcité est inscrite dans la loi » répond Éric Piolle

 

À Grenoble, la Ville assure for­mer ses édu­ca­teurs à la laï­cité. Et faire en sorte que le trip­tyque « liberté, éga­lité, fra­ter­nité » apposé au fron­ton des écoles soit accom­pa­gné d’un tra­vail péda­go­gique mené dans les classes.

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Ouverture Musée Champollion
commentez lire les commentaires
8039 visites | 6 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 6
  1. sophisme… et ter­rain glis­sant.
    dan­ger !

    sep article
  2. sep article
  3. sep article
  4. Tout le monde sait qu’Eric Piolle est favo­rable aux « accom­mo­de­ments rai­son­nables », par­ti­san d’une « laï­cité » qui n’est qu’un trompe‑l’œil.
    Quand Samuel Paty est déca­pité, il déclare que c’est la faute à la poli­tique néo-libé­rale menée à l’é­cole.

    sep article
  5. Il suf­fit de lire Wikipedia pour savoir que le CCIF est une orga­ni­sa­tion isla­miste. Donc tout le monde savait mais pas E. PPPiolle ni son adjoint Emmanuel Carroz ni per­sonne à la mai­rie de Grenoble ?
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Marwan_Muhammad
    En 2013, à la mos­quée du Bourget, Marwan Muhammad s’affiche avec Nader Abou Anas, pré­di­ca­teur qui avait aupa­ra­vant déclaré : « La femme ne sort de chez elle qu’avec la per­mis­sion de son mari ». En 2015, il sou­tient Rachid Eljay, alias Rachid Abou Houdeyfa, imam de Brest, qui esti­mait que « ceux qui écoutent de la musique seront trans­for­més en singes ou en porcs ».

    sep article
  6. Bonjour
    Avec le cos­tume de cete­lem il fait du com­mu­nau­ta­risme. .…avant même son elec­tion nous le savions.Ce n’est pas une sur­prise.…
    Mais vous mrs cha­las vous avez oublié les pro­pos anti­sé­mi­tismes de vos appuis dans les quar­tiers popu­laires pen­dant les municipales…Mais quelle honte.…Et après ça vous venez encore par­ler et ges­ti­cu­ler. .…. A votre place je me cache­rai.….
    Mais nous dans les quar­tiers popu­laires val­lons beau­coup plus que ce que des poli­ti­ciens en manquent de recon­nais­sance et près à tout pour être elu.
    BENYOUB.A

    sep article