Stéphane Gemmani réitère son appel à des “états généraux de la sécurité urbaine”

sep article



 

FLASH INFO – Suite au meurtre par arme à feu ce dimanche 2 août d’un homme de 29 ans et à une fusillade le 18 juillet, Stéphane Gemmani s’est exprimé sur son compte Facebook pour lan­cer un nou­vel appel à des « états géné­raux de la sécu­rité urbaine ». Celui-ci fait écho à un pre­mier appel lancé trois ans plus tôt, en octobre 2017.

 

Stéphane Gemmani. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Stéphane Gemmani. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Un homme de 29 ans a été retrouvé mort dimanche 2 août a proxi­mité de l’avenue Léon-Blum de Grenoble. Il a été tué par balles dans ce qui semble être un règle­ment de compte.

 

Deux semaines plus tôt, le 18 juillet, une fusillade fai­sait un blessé dans le quar­tier de l’Abbaye.

 

C’est dans ce contexte de vio­lence que Stéphane Gemmani a appelé, dimanche 2 août, les élus métro­po­li­tains à réflé­chir à une solu­tion pour lut­ter contre ces insé­cu­ri­tés.

 

Dans un mes­sage publié sur Facebook, Stéphane Gemmani veut ainsi relan­cer le débat sur la poli­tique sécu­ri­taire. « Il est clair que les poli­tiques sur ce ter­rain doivent être re-ques­tion­nées. Toujours en évi­tant les contro­verses sté­riles et par­ti­sanes sur cette thé­ma­tique de l’insécurité et, sur­tout, une éven­tuelle ins­tru­men­ta­li­sa­tion par cer­tains acteurs poli­tiques », écrit-il.

 

Le conseiller régio­nal pro­pose donc des « états géné­raux de la sécu­rité urbaine », au cours des­quels « l’État et les dif­fé­rents acteurs poli­tiques et asso­cia­tifs locaux se réuni­raient pour ima­gi­ner des solu­tions afin de stop­per cette hémor­ra­gie gran­dis­sante ». Une idée qui ne date pas d’hier. En octobre 2017, Stéphane Gemmani appe­lait déjà à repen­ser la sécu­rité. « Les poli­tiques entre­prises par les édiles sur ce ter­rain doivent être remises en ques­tion » écri­vait-il alors.

 

MC2 - Saison 2020-21
commentez lire les commentaires
3416 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. Sur le nou­vel orga­ni­gramme des élus, le mot « sécu­rité » n’ap­pa­raît pas une seule fois.
    Maud Tavel, 21ème adjointe « Tranquillité publique et temps de la ville ».
    Sinon, très loin, « sécu­rité civile ».
    (donc rup­tures de bar­rages et attaques nucléaires).
    A quand un article sur les nou­velles déno­mi­na­tions des délé­ga­tions ?!
    Avec Piolle, la réa­lité s’ef­face.….
    C’est Orwell !
    On a droit à « stra­té­gie de la don­née » et une élue pour « la cui­sine cen­trale ».….

    sep article
  2. Piolle va réagir en fai­sant une nou­velle piste cyclable.

    sep article