Tirs à Grenoble : Stéphane Gemmani appelle à des « États généraux de la sécurité »

sep article

Notre indépendance c

Suite à des tirs de kalachnikov contre la façade d’un magasin à Grenoble dans la soirée du samedi 30 septembre, Stéphane Gemmani s’adresse au maire de Grenoble Éric Piolle, ainsi qu’à l’ensemble des acteurs politiques du territoire. Le conseiller régional d’opposition les appelle dans un communiqué à se réunir autour « d’États généraux de la sécurité urbaine ».

 

 

Selon les pre­miers élé­ments dif­fu­sés à la presse, c’est un char­geur entier de kalach­ni­kov (30 balles) qui a été vidé à 22 heures sur la façade du maga­sin Instinct, rue des Clercs, en plein centre-ville de Grenoble. Les tirs n’ont pas fait de bles­sés, mais une femme enceinte prise de contrac­tions a dû être conduite à l’hô­pi­tal.

 

 

Des politiques de sécurité à remettre en question, juge Stéphane Gemmani

 

 

Suite aux tirs en plein centre-ville de Grenoble samedi 30 septembre, Stéphane Gemmani appelle à la tenue d'« États généraux de la sécurité urbaine ». © Nils Louna - placegrenet.fr

Stéphane Gemmani. © Nils Louna – placegrenet.fr

Si l’on ignore encore les cir­cons­tances de ces tirs, Stéphane Gemmani n’en juge pas moins qu’ils illus­trent le « cli­mat d’insécurité gran­dis­sant dans notre agglo­mé­ra­tion ». Et consi­dère que « les poli­tiques entre­prises par les édiles sur ce ter­rain doivent être remises en ques­tion ». Au-delà, ajoute-t-il, de toutes consi­dé­ra­tions par­ti­sanes ou d’ins­tru­men­ta­li­sa­tion poli­tique.

 

Stéphane Gemmani voit les « États géné­raux de la sécu­rité urbaine » comme un lieu « où l’État et les dif­fé­rents acteurs poli­tiques et asso­cia­tifs locaux se réuni­raient pour ima­gi­ner des solu­tions afin de stop­per cette hémor­ra­gie gran­dis­sante ». Et d’a­jou­ter qu’il invi­tera « toutes les per­sonnes volon­taires et inté­res­sées à se mani­fes­ter », si la démarche devait être offi­ciel­le­ment refu­sée.

 

FM

 

 

commentez lire les commentaires
3362 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Est ce qu’une péti­tion en faveur de la sécu­rité publique à Grenoble pour­rait inci­ter nos élus à trai­ter ce sujet ? Autrement que par la lor­gnette de la légis­la­tion du can­na­bis ?

    sep article