Tirs à Grenoble : Stéphane Gemmani appelle à des « États généraux de la sécurité »

sep article
Le Grand challenge le plus grand parcours d

Suite à des tirs de kalachnikov contre la façade d’un magasin à Grenoble dans la soirée du samedi 30 septembre, Stéphane Gemmani s’adresse au maire de Grenoble Éric Piolle, ainsi qu’à l’ensemble des acteurs politiques du territoire. Le conseiller régional d’opposition les appelle dans un communiqué à se réunir autour « d’États généraux de la sécurité urbaine ».

 

 

Selon les premiers éléments diffusés à la presse, c’est un chargeur entier de kalachnikov (30 balles) qui a été vidé à 22 heures sur la façade du magasin Instinct, rue des Clercs, en plein centre-ville de Grenoble. Les tirs n’ont pas fait de blessés, mais une femme enceinte prise de contractions a dû être conduite à l’hôpital.

 

 

Des politiques de sécurité à remettre en question, juge Stéphane Gemmani

 

 

Suite aux tirs en plein centre-ville de Grenoble samedi 30 septembre, Stéphane Gemmani appelle à la tenue d'« États généraux de la sécurité urbaine ». © Nils Louna - placegrenet.fr

Stéphane Gemmani. © Nils Louna – placegrenet.fr

Si l’on ignore encore les circonstances de ces tirs, Stéphane Gemmani n’en juge pas moins qu’ils illustrent le « climat d’insécurité grandissant dans notre agglomération ». Et considère que « les politiques entreprises par les édiles sur ce terrain doivent être remises en question ». Au-delà, ajoute-t-il, de toutes considérations partisanes ou d’instrumentalisation politique.

 

Stéphane Gemmani voit les « États généraux de la sécurité urbaine » comme un lieu « où l’État et les différents acteurs politiques et associatifs locaux se réuniraient pour imaginer des solutions afin de stopper cette hémorragie grandissante ». Et d’ajouter qu’il invitera « toutes les personnes volontaires et intéressées à se manifester », si la démarche devait être officiellement refusée.

 

FM

 

 

commentez lire les commentaires
2806 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Est ce qu’une pétition en faveur de la sécurité publique à Grenoble pourrait inciter nos élus à traiter ce sujet ? Autrement que par la lorgnette de la législation du cannabis ?

    sep article