Le Crous sur le pont pour les 2100 étudiants restés sur le campus de Grenoble

sep article



 

FIL INFO — Alors que 2 100 étudiants habitent toujours dans les résidences universitaires de Grenoble, le Crous Grenoble-Alpes s’emploie à maintenir sa mission de service public. 92 agents sont déployés sur le terrain et 111 en télétravail pour faire face aux difficultés des étudiants et lutter contre leur sentiment de solitude.

 

 

Quel est le sort des étu­diants gre­no­blois en cette période de confi­ne­ment ? Le Crous Grenoble-Alpes affirme en tout cas tout faire « pour assu­rer la conti­nuité de ses mis­sions de ser­vice public ». Sur son site Internet comme sur sa page Facebook, il s’emploie ainsi à don­ner aux étu­diants les infor­ma­tions néces­saires sur le confi­ne­ment. Ainsi que sur les mesures mises en place par le minis­tère de l’Enseignement supé­rieur et de la Recherche.

 

Entrée du Crous Grenoble-Alpes © Florent Mathieu - Place Gre'net

Entrée du Crous Grenoble-Alpes © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Une conti­nuité de la mis­sion qui s’ac­com­pagne de « l’exceptionnelle mobi­li­sa­tion de l’ensemble des agents des Crous, ani­més par leur mis­sion de ser­vice public, sur le ter­rain auprès des étu­diants confi­nés, comme en télé­tra­vail », sou­ligne-t-il. Soit au total 92 agents qui tra­vaillent en pré­sen­tiel et 111 depuis leur domi­cile.

 

 

2 100 étudiants confinés sur le campus

 

Si les étu­diants ont été invi­tés à quit­ter leur loge­ment uni­ver­si­taire pour ren­trer chez eux ou en famille, 2 100 habitent encore dans les rési­dences uni­ver­si­taires de Grenoble. Et sont natu­rel­le­ment confi­nés. « Les ser­vices assurent la conti­nuité de l’accueil dans le loge­ment dans les meilleures condi­tions pos­sibles, tout en veillant à assu­rer le res­pect des règles sani­taires », indique tou­te­fois le Crous.

 

Le campus de Grenoble... avant confinement © Florent Mathieu - Place Gre'net

Le cam­pus de Grenoble… avant confi­ne­ment © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Pour lut­ter contre le sen­ti­ment de soli­tude des étu­diants, le Crous pro­pose en outre des ani­ma­tions cultu­relles et spor­tives quo­ti­diennes en ligne, ainsi qu’un groupe Vie de cam­pus sur Facebook. De plus, les étu­diants en dif­fi­culté (notam­ment finan­cières) peuvent contac­ter les ser­vices sociaux du Crous. Après quinze jours de confi­ne­ment, 607 entre­tiens auprès de 437 étu­diants avaient déjà été réa­li­sés, notent les ser­vices.

 

Pour rap­pel, les étu­diants qui ont quitté leur loge­ment n’au­ront pas de loyer à débour­ser pour le mois d’a­vril. Ils doivent néan­moins se signa­ler auprès du Crous, à l’a­dresse cour­riel créée spé­cia­le­ment pour l’oc­ca­sion. Le trai­te­ment et le ver­se­ment des bourses sont, pour leur part, main­te­nus en continu. Et s’ac­com­pagnent de dis­tri­bu­tions de bons ali­men­taires pour les étu­diants en situa­tion de pré­ca­rité.

 

Florent Mathieu

 

Festival du film France Nature Environnement
commentez lire les commentaires
2704 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.