Coronavirus : dix nouveaux cas en Isère, les visites dans les Ehpad suspendues…

sep article

 

EN BREF – Le coronavirus prend ses marques en Auvergne-Rhône-Alpes avec une augmentation du nombre de cas identifiés, dont dix nouveaux en vingt-quatre heures en Isère. Afin de protéger les personnes les plus fragiles, l’agence régionale de santé annonce la suspension des visites dans les Ehpad. De son côté, la Ville de Grenoble met en place des mesures particulières pour la tenue des scrutins des élections municipales dimanche 15 et 22 mars.

 

 

Le coro­na­vi­rus s’ins­talle dans la région Auvergne Rhône-Alpes : 262 cas de Covid-19 ont déjà été iden­ti­fiés, soit 39 cas sup­plé­men­taires en 24 heures, selon les der­niers chiffres dif­fu­sés par l’Agence régio­nale de santé Auvergne-Rhône-Alpes au soir du mer­credi 11 mars. Avec, pour la pre­mière fois, l’en­re­gis­tre­ment de quatre cas en Haute-Loire. À ce jour, huit per­sonnes sont gué­ries et trois n’ont pas sur­vécu à l’é­chelle régio­nale.

 

Coronavirus : dix nouveaux cas en Isère, soit treize au total. Les personnes infectées sont prises en charge au CHU de Grenoble ou à domicile © Florent Mathieu - Place Gre'net

Les per­sonnes infec­tées sont prises en charge au CHU de Grenoble ou à domi­cile. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Quid de l’Isère ? Dix nou­velles per­sonnes ont été confir­mées posi­tives, soit treize au total. « Toutes ces per­sonnes sont prises en charge au CHU de Grenoble ou sont sui­vies par les infec­tio­logues de l’établissement à leur domi­cile », indique l’a­gence régio­nale de santé (ARS). Avant de pré­ci­ser que tous les cas détec­tés de coro­na­vi­rus sont en lien avec une zone de conta­mi­na­tion iden­ti­fiée. Soit ils ont été en contact avec des per­sonnes ayant séjourné à Mulhouse, soit ils reviennent d’une région d’Italie où cir­cule le virus.

 

 

Les visites en Ehpad suspendues suite aux derniers cas de coronavirus

 

Une nou­velle fois, l’Agence rap­pelle que « pour la très grande majo­rité des per­sonnes atteintes du Covid-19, la mala­die est bénigne ». Toutefois, les plus fra­giles pré­sentent le risque de déve­lop­per une forme plus grave « pou­vant néces­si­ter des prises en charge hos­pi­ta­lières sou­te­nues ». Alors que l’é­pi­dé­mie se confirme, l’ARS annonce ainsi l’ac­ti­va­tion des « plans bleus » dans les éta­blis­se­ments médico-sociaux de la région.

 

Les visites dans les Ehpad sont suspendues pour protéger les personnes les plus fragiles © Ville de Grenoble

Les visites dans les Ehpad sont sus­pen­dues pour pro­té­ger les per­sonnes les plus fra­giles. © Ville de Grenoble

 

Traduction ? « Les visites exté­rieures dans les Ehpad et les uni­tés de soins de longue durée (USLD) sont sus­pen­dues sauf cas excep­tion­nels. » L’Agence invite par ailleurs les éta­blis­se­ments à une vigi­lance ren­for­cée, à une mobi­li­sa­tion par­ti­cu­lière sur l’hy­giène, ainsi qu’à une aug­men­ta­tion en per­son­nel si elle est pos­sible. Les ser­vices d’aide à domi­cile sont, pour leur part, invi­tés à limi­ter les sor­ties des per­sonnes âgées.

 

Afin d’é­vi­ter la pro­pa­ga­tion, l’ARS recom­mande éga­le­ment d’é­vi­ter les visites aux per­sonnes malades. Et pré­co­nise, une fois de plus, les « gestes bar­rières » d’u­sage : se laver très régu­liè­re­ment les mains avec de l’eau et du savon, tous­ser ou éter­nuer dans son coude, se mou­cher dans un mou­choir à usage unique à mettre ensuite dans une pou­belle, et évi­ter de  ser­rer la main ou de faire la bise.

 

 

Des mesures particulières pour les élections municipales

 

Face à l’é­pi­dé­mie de coro­na­vi­rus, la Ville de Grenoble indique prendre des dis­po­si­tions par­ti­cu­lières pour la bonne tenue du scru­tin des muni­ci­pales, les dimanches 15 et 22 mars. Ainsi, les bureaux de vote seront net­toyés plu­sieurs fois le jour du vote, avec un « net­toyage ren­forcé » effec­tué avant l’ou­ver­ture et après la fer­me­ture du scru­tin. Les membres des bureaux de vote se ver­ront par ailleurs remettre des lin­gettes pour net­toyer régu­liè­re­ment les urnes, tables, et autres « sur­faces de contact ».

 

La Ville annonce un marquage au sol pour limiter la promiscuité dans les files d'attente des bureaux de vote © Muriel Beaudoing - Place Gre'net

La Ville annonce un mar­quage au sol pour limi­ter la pro­mis­cuité dans les files d’at­tente des bureaux de vote. © Muriel Beaudoing – Place Gre’net

 

L’organisation des bureaux sera éga­le­ment modi­fiée, avec un mar­quage au sol et des lignes de confi­den­tia­lité pour limi­ter les situa­tions de pro­mis­cuité dans les files d’at­tente. La Ville recom­mande enfin aux élec­teurs de se pré­sen­ter si pos­sible aux heures de faible affluence, soit entre 8 h 30 et 10 h 30 et entre 12 heures et 15 h 30. Et de venir avec leur propre stylo, à encre noire ou bleue, non effa­çable.

 

Florent Mathieu

 

Musée de Grenoble et ses artistes du XIXe siècle
commentez lire les commentaires
41691 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Sans la pro­tec­tion magique de sainte Greta Tintin Thunberg qui a déclaré for­fait, quels sont les risques de cho­per le coro­na­vi­rus à la manif de demain puis­qu’elle est appa­rem­ment main­te­nue ?

    sep article