Un ras­sem­ble­ment pro-Kurdes pour la vérité sur l’as­sas­si­nat de trois mili­tantes en 2013

Un ras­sem­ble­ment pro-Kurdes pour la vérité sur l’as­sas­si­nat de trois mili­tantes en 2013

FIL INFO – Une cin­quan­taine de per­sonnes se sont ras­sem­blées, ce ven­dredi 10 jan­vier en fin d’a­près-midi rue Félix-Poulat à Grenoble pour deman­der la vérité sur la mort de trois mili­tantes kurdes à Paris le 9 jan­vier 2013. Autre objec­tif du ras­sem­ble­ment : exi­ger la libé­ra­tion de l’ancien lea­der pro-kurde Selahattin Demirtaş qui serait en dan­ger de mort.

Rassemblement ce 10 janvier 2020 pour demander la vérité sur la mort de trois militantes kurdes et exiger la libération d'un ancien leader pro-kurde.Il y a sept ans, Sakine Cansız, Fidan Doğan et Leyla Şaylemez,

trois mili­tantes kurdes, étaient assas­si­nées à Paris. Les pre­miers résul­tats de l’enquête fran­çaise ten­daient à accré­di­ter la thèse d’une impli­ca­tion des ser­vices secrets turcs, en rai­son des liens entre le prin­ci­pal sus­pect et l’organisme de ren­sei­gne­ment turc, le MIT. Mais l’af­faire n’a, à ce jour, tou­jours pas été élu­ci­dée, ni jugée.

Pour l’association isé­roise des amis des Kurdes (Aiak), il ne fait tou­te­fois aucun doute que ces meurtres ont été com­man­di­tés par l’état turc. Celle-ci dénonce en outre la pas­si­vité com­plice de la jus­tice fran­çaise, qui aurait « laissé traî­ner » l’enquête jusqu’en 2016, puis « suite à l’insistance des familles des vic­times, a fina­le­ment fixé la date du pro­cès au 5 décembre 2016, avant de le repous­ser, sans moti­va­tion, au 23 jan­vier 2017. »

Complicité de l’État français ?

Le ras­sem­ble­ment pro-kurde a réuni une cin­quante de per­sonnes hier soir, rue Félix-Poulat. © Anissa Duport-Levanti

Pour l’Aiak, la mort en pri­son en 2016 du sus­pect du triple homi­cide, Ömer Güney, des suites d’un can­cer du cer­veau montre la conni­vence de l’appareil judi­ciaire français.

« Bien que l’État fran­çais ait été au cou­rant de l’état de santé du sus­pect, il a empê­ché la tenue rapide du pro­cès. Ainsi, en fai­sant traî­ner l’affaire, on a empê­ché que la jus­tice soit ren­due », peut-on lire sur l’ap­pel au rassemblement

L’ancien lea­der pro-kurde en dan­ger de mort

La mobi­li­sa­tion qui a réuni une cin­quan­taine de per­sonnes rue Félix-Poulat avait éga­le­ment pour but d’appeler à la libé­ra­tion de l’ancien pré­sident du Parti démo­cra­tique des peuples (HDP) Selahattin Demirtaş, empri­sonné en Turquie depuis trois ans. L’association affirme qu’il n’est pas soi­gné cor­rec­te­ment mal­gré des pro­blèmes de santé, dont une pos­sible crise car­diaque sur­ve­nue le 26 novembre 2019. Il n’aurait été trans­féré à l’hôpital qu’une semaine plus tard.

« Le pré­sident Recep Tayyip Erdogan met tout en œuvre pour étouf­fer le débat démo­cra­tique, taire toute contes­ta­tion. Il veut en finir avec les oppo­sants à sa poli­tique, régu­liè­re­ment accu­sés de “ter­ro­risme”, mar­tèle l’Aiak.

L’association appelle éga­le­ment à la libé­ra­tion des jour­na­listes empri­son­nés. Au total, ils seraient au nombre de 47 actuel­le­ment déte­nus dans le pays, alors que « des dizaines d’autres jour­na­listes sont encore sous le coup d’un pro­cès ou ont été condam­nés à des peines d’emprisonnement et libé­rés en atten­dant leur appel », selon le Comité pour la pro­tec­tion des jour­na­listes (CPJ).

Anissa Duport-Levanti

ADu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Tribune libre du collectif Stop Métrocâble: "Cette séquence du métrocâble n'a que trop duré. Il est urgent de la clore."
Tribune libre du col­lec­tif Stop Métrocâble : « Cette séquence du métro­câble n’a que trop duré. Il est urgent de la clore. »

TRIBUNE LIBRE - Alors que des "acteurs économiques grenoblois" ont publié une tribune dans Le Dauphiné libéré pour soutenir le projet de Métrocâble malgré l'avis Lire plus

Législatives 2024 : 6 900 à 8 500 per­sonnes ont défilé à Grenoble pour « la mani­fes­ta­tion uni­taire contre l’ex­trême droite »

REPORTAGE - Entre 6 900 et 8 500 personnes (selon la police ou les syndicats) ont défilé dans les rues de Grenoble, samedi 15 juin 2024, Lire plus

Hémicycle de l'assemblée nationale CC-BY-SA 3.0 Richard Ying et Tangui Morlier
Législatives 2024 : Front popu­laire, Renaissance, LR, RN… Les pre­mières can­di­da­tures confir­mées en Isère

FOCUS - À deux jours de la date limite de dépôt des candidatures, dimanche 16 juin 2024, les candidats investis pour les élections législatives des Lire plus

Viol en réunion d’une étu­diante à Bordeaux : le pro­cès aux assises des cinq ex-rug­by­men du FCG sera-t-il reporté ?

FOCUS - Cinq anciens joueurs du FCG doivent comparaître à partir de lundi 17 juin 2024 devant la cour d'assises de la Gironde, sept ans Lire plus

Été sur les quais, Été Oh ! Parc, la Ville de Grenoble déploie sa programmation d'animations estivales
Été sur les quais, Été Oh ! Parc, 14 juillet… Le retour des ani­ma­tions esti­vales à Grenoble

ÉVÉNEMENT - La Ville de Grenoble a préparé comme à l'accoutumé des animations estivales, qu'il s'agisse de l'Été sur les quais dès le samedi 15 Lire plus

Aux Bouffes pon­toises : le fes­ti­val gas­tro­no­mique de retour à Pont-de-Claix avec l’Allemagne en invité d’honneur

ÉVÈNEMENT - Pont-de-Claix accueille la deuxième édition du festival gastronomique international Aux Bouffes pontoises, samedi 15 juin 2024, de 16 heures à 22 h 30, sur Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !