Commerces grenoblois : centre-ville “asphyxié”… ou en voie d’être régénéré après les travaux ?

sep article

Offres de locations exceptionnelles aux 2 Alpes

 

DÉCRYPTAGE – Tandis que Grenoble à cœur met en avant les commerçants mécontents de la politique de la Ville de Grenoble et de La Métropole, cette dernière rappelle toutes les mesures d’accompagnement mises en place. Et présente la seconde édition de l’opération « Le centre-ville s’offre à vous » à l’occasion des fêtes. Alors, en convalescence ou à l’agonie, les commerces du centre-ville ? État des lieux.

 

 

Le centre-ville de Grenoble, à l’aube du renou­veau ou en pleine « asphyxie » ? D’un côté, le col­lec­tif Grenoble à cœur, farouche adver­saire du pro­jet Cœurs de ville, cœurs de Métropole (CVCM). De l’autre, Guy Jullien, le vice-pré­sident de la Métro délé­gué à l’ar­ti­sa­nat, au com­merce et aux petites et moyennes entre­prises. Et, au final, deux visions bien dif­fé­rentes, pour ne pas dire oppo­sées, de l’é­tat des lieux du com­merce en centre-ville gre­no­blois.

 

Les commerçants réunis par Grenoble à coeur, au coeur de Grenoble © Florent Mathieu - Place Gre'net

Les com­mer­çants réunis par Grenoble à cœur, au cœur de Grenoble. © Florent Mathieu – Place Gre’net

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

MC2 - La morsure de l
commentez lire les commentaires
8815 visites | 18 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 18
  1. Toujours les mêmes dog­ma­tiques qui donnent des leçons et qui ne savent pas ce que c’est que d’in­ves­tir dans une entre­prise ou un com­merce qui repré­sentent pour beau­coup les efforts d’une vie de labeur, rui­née d’un cla­que­ment de doigts comme avec CVCM.

    Grenoble depuis Destot (avec les rouges & verts) digne suc­ces­seurs de Dubedout, ne fait que recu­ler et se pau­pé­ri­ser tout en se vidant de ses habi­tants à pou­voir d’a­chat, années après année, avec un coup d’ac­cé­lé­ra­teur depuis 2014, sous les effets de poli­tiques désas­treuses et auto­ri­taires, sans tenir compte d’élé­ments fon­da­men­taux qui per­mettent un équi­libre au pro­fit de toutes et tous.

    En 2020 ce sera stop ou encore.

    sep article
    • C’est vrai que pen­dant les tra­vaux du tram A puis du B, le centre-ville de Grenoble n’a ABSOLUMENT pas souf­fert entre 1984 et 1987 puis rebe­lote jus­qu’en 1990. Vous me rap­pe­lez qui était maire à cette époque où le centre-ville était cul par-des­sus tête ?
      Votre mau­vaise foi est vrai­ment totale et vous plonge dans le ridi­cule le plus pro­fond.

      sep article
  2. Dire que cela fait les années 1970 qu’on entend dire que l’Apocalypse s’a­bat sur le centre-ville de Grenoble à cause :
    – de la mise en place de la zone pié­tonne
    – du tram A
    – du tram C
    – de la non mise en place de la Rocade Nord
    – du tram E
    – des amé­na­ge­ments cyclables
    – de l’ex­ten­sion des zones pié­tonnes
    – de Coeur de Ville, coeur d’ag­glo
    – de Coeur de Ville, coeur de Métropole
    – etc etc
    Toujours les mêmes ren­gaines et le centre-ville de Grenoble est tou­jours là, avec des com­merces qui ferment et d’autres qui s’ouvrent, avec des gens contents et d’autres pas, avec des habi­tudes de consom­ma­tion qui changent (cou­cou les grandes sur­faces, cou­cou inter­net), avec un niveau de vie qui bouge et pas for­cé­ment à la hausse et tou­jours autant de monde dans les rues.

    sep article
    • Heureusement qu’on a JMB pour nous dire son expé­rience des années ’70 qu’il n’a pas vécues. C’est ça l’a­van­tage des don­neurs de leçons, c’est qu’ils savent tout sur tout.

      sep article
      • Hahaha, mort de rire ! Vous auriez mieux fait de ne pas répondre plu­tôt que de révé­ler une fois de plus la médio­crité de votre réflexion.
        Mais sérieux, vous vous ren­dez compte de ce que vous écri­vez comme énor­mité ? Les archives de jour­naux, les cou­pures de presse, les jour­naux asso­cia­tifs, les livres, les pho­tos d’é­poque, les dis­cus­sions avec des per­sonnes qui ont vécu ces moments-là, sa propre mémoire, cela n’existe pas ? Cela ne m’é­tonne pas que vous ayez une vision aussi peu déve­lop­pée, faute de connaître le passé pour mieux appré­hen­der l’a­ve­nir et rela­ti­vi­ser les choses.

        sep article
  3. Whaouuuu des com­mer­çants sou­tiennent Alain Carignon ? Quel scoop alors c’est incroyable.

    sep article
  4. Perte de plus de 50% du chiffre d’af­faires depuis le début de CVCM a dit un com­mer­çant aux infos sur France 2 ! A ce niveau là, asphyxie est mal­heu­reu­se­ment le mot juste. C’est effrayant, d’a­bord pour les emplois qui dis­pa­raissent, ensuite pour le deve­nir du centre ville de Grenoble.

    sep article
  5. La poli­tique n’a rien à voir. C’est une ques­tion de bon sens. Les gre­no­blois n’aiment pas sor­tir, et pensent à eux c’est tout . Le centre-ville, pour eux, c’est pas Grenoble. La mon­tagne, oui. Cordialement

    sep article
  6. La photo des membres de Grenoble à coeur à pied au milieu du bou­le­vard Agutte Sembat : ils n’au­raient jamais pu le faire sans la pié­ton­ni­sa­tion ! Et il faut arrê­ter : le centre-ville est des­servi par les par­kings Hoche, Musée, Philippeville, Office de tou­risme, Stade.… super acces­sibles à chaque fois que j’y vais ! Après, il est vrai que les grandes sur­faces en péri­phé­rie et inter­net ont fait beau­coup de mal, mais ça c’est par­tout pareil. Ca fait des années qu’on le dit.
    Sinon, concer­nant les ou ex-com­merces men­tion­nés dans l’ar­ticle :
    – La Boîte à images. Activité : car­te­rie. Beaucoup de monde conti­nue à envoyer des cartes, aujourd’­hui ? La poste a beau­coup moins d’ac­ti­vité cour­rier.
    – Concombre rouge : maté­riel de cui­sine et de pâtis­se­rie : impact d’in­ter­net ? de l’é­vo­lu­tion de la société ? (les gens cui­sinent moins?)
    – Commerces de jeux vidéo. Article du jour­nal du Net : « La déma­té­ria­li­sa­tion des jeux vidéo rabat les cartes de la dis­tri­bu­tion. » (https://www.journaldunet.com/ebusiness/commerce/1211170-jeu-video-dematerialise-les-retailers-bientot-game-over/)

    Tout n’est pas rose (la saleté à cer­tains endroits, les punks à chiens), mais je suis prêt à prendre le pari que le bou­le­vard Rey Sembat Lyautey va deve­nir super attrac­tif, car enfin BEAU et pra­ti­cable.

    sep article
  7. Je com­prends que per­sonne ne contacte jamais le type en charge du com­merce à la métro. Si c’est pour l’entendre dire qu’avoir créé un poste d’animatrice com­pense le fait d’avoir rendu le centre-ville inac­ces­sible, c’est vrai­ment pas la peine.
    De deux choses l’une. Soit lui et les deux autres (Mongaburu, Clouaire) ne sont pas au cou­rant des consé­quences de ce qu’ils ont fait avec CVCM et il leur suf­fit de s’informer, par exemple avec cette émis­sion de télé Grenoble.
    https://www.dailymotion.com/video/x7nycgw
    Soit ils sont dans le déni de réa­lité et l’enfumage des élec­teurs.

    sep article
  8. Merci pour cet article contrasté mais pou­vons nous aussi éclai­rer les lec­teurs en pré­ci­sant que ces com­mer­çants et cette asso­cia­tion fait aussi de la poli­tique car en cher­chant rapi­de­ment sur Google, Societe.com et la liste de sou­tien de la société civile d’Alain Carignon, oh sur­prise, on retrouve les mêmes noms et et com­merces ! Doit on alors cri­ti­quer le pro­ta­go­nistes, la méthode, le mes­sa­ger… ? Que tout à cha­cun se fasse son avis.

    sep article
    • Je ne sais pas si ce que vous dites est vrai. Mais en sup­po­sant que ça le soit (quelles preuves ?) et que ce n’est pas vous qui faites de la poli­tique, j’ai une ques­tion à vous poser : pen­sez vous que quand on ne peut même plus se ver­ser un salaire à cause du manque d’ac­cès au centre ville on s’ins­crit en sou­tien du maire en place ?

      sep article
      • Je vous laisse essayer avec le pre­mier com­merce cité ! Bingo en 2 clics avec Societe.com et la liste des sou­tiens d’Alain Carignon ! Coïncidence ? A vous de voir… Pour rap­pel, on paye tou­jours la dette, et ses inté­rêts, de par la faute de cet ancien maire cor­rompu de Grenoble https://twitter.com/SimonBillouet/status/1197176053208375296

        sep article
  9. Les Grenoblois ne se lais­se­ront pas avoir par les com­men­taires des par­ti­sans poli­tiques et les trolls ici et ailleurs, au ser­vice de ceux qui cherchent à décré­di­bi­li­ser les com­mer­çants dans le but d’é­chap­per à leurs res­pon­sa­bi­li­tés directes sur la situa­tion catas­tro­phique qu’ils ont créée, en les fai­sant pas­ser pour fau­tifs de ce qui leur arrive depuis Avril 2014, date du nou­veau plan de NON-CIRCULATION CVCM ; à savoir Eric Piolle, sa muni­ci­pa­lite, et leur majo­rité de la Métropole de Grenoble qui porte leur pro­jet.

    sep article
  10. c’est la marque dépo­sée de la Gauche par­tout dans le monde, de Lenin et Pol Pot au pas­tèques gre­no­bloises : si leur idéo­lo­gie ne plaît pas aux popu­la­tions – on change les popu­la­tions ! Ou les exter­mine, s’ils ne veulent pas chan­ger leur opi­nions

    sep article
  11. Bon, c’est pas mon genre que de défendre le CVCM (pro­jet clien­té­liste visant à satis­faire les ingé­nieurs trop nom­breux à Grenoble pour rap­pel). Mais, en l’occurrence, les com­mer­çants du centre se tirent des balles dans le pied sans l’aide de per­sonne.

    Les com­merces du centre sont hors de prix et de piètre qua­lité. Même les bobos couillons les fuient, c’est dire.

    sep article
  12. Foutage de gueule de la Métro. On vous étrangle et ensuite on vous dit que ça fait du bien quand on des­serre la gorge…

    sep article