La Papothèque de Grenoble en lice pour le Concours national des Talents des cités

sep article



 

FIL INFO — Après avoir été nommée lauréate du concours régional des Talents des cités, Anouchka Michard défendra la Papothèque de Grenoble lors du concours national le lundi 25 novembre. Lieu de vie intergénérationnel, ce projet vise à lutter contre l’isolement des personnes âgées. Mais aussi à offrir un lieu de ressources social et à lutter contre toutes les formes de discrimination.

 

 

Une Grenobloise en lice pour le concours natio­nal des Talents des Cités. Le lundi 25 novembre, Anouchka Michard se ren­dra à la Maison de la radio à Paris pour y défendre sa Papothèque, lieu de vie au cœur du quar­tier Lys Rouge à Grenoble. Lauréate du concours régio­nal, la jeune femme avait décro­ché au mois d’août un prix de 2 000 euros. À la clé de la grande finale pari­sienne, un prix de 7 000 euros ou une cam­pagne de com­mu­ni­ca­tion offerte.

 

Anouchka Michard lors de la remise du prix du Concours régional des Talents des Cités. © Papothèque

Anouchka Michard lors de la remise du prix du concours régio­nal des Talents des cités. © Papothèque

 

La Papothèque ? Une idée d’Anouchka Michard et de l’as­so­cia­tion Gaïa, qui n’ont pas man­qué de per­sé­vé­rance. Proposé dans le cadre du bud­get par­ti­ci­pa­tif de Grenoble en 2018, le pro­jet n’a fina­le­ment pu être sou­mis aux votes pour une ques­tion régle­men­taire.

 

Quelques mois aupa­ra­vant, une cam­pagne de finan­ce­ment par­ti­ci­pa­tif lan­cée sur Kocoriko avait recueilli 1 210 euros. Soit moi­tié moins que l’ob­jec­tif ini­tial de 3 000 euros. Des débuts dif­fi­ciles, en somme. Mais qui n’ont pas empê­ché l’ou­ver­ture du local au mois d’oc­tobre 2018.

 

 

Lutter contre l’isolement des aînés dans un lieu intergénérationnel

 

Le prin­cipe de la Papothèque ? « Un lieu convi­vial, cha­leu­reux et bien­veillant où les dif­fé­rentes géné­ra­tions se retrouvent autour d’un verre ou d’un repas », décrit l’as­so­cia­tion. Avec, pour objec­tif prio­ri­taire, de lut­ter contre l’i­so­le­ment des aînés en pro­po­sant des acti­vi­tés et en invi­tant cha­cun à par­ta­ger un temps d’é­change. Bref, à venir « papo­ter » dans une ambiance réso­lu­ment inter­gé­né­ra­tion­nelle.

 

Des activités résolument intergénérationnelles © Papothèque

Des acti­vi­tés réso­lu­ment inter­gé­né­ra­tion­nelles © Papothèque

 

Mais l’i­ni­tia­trice de la Papothèque se fixe encore pour mis­sion, de « sen­si­bi­li­ser et pré­ve­nir toute dis­cri­mi­na­tion issue des repré­sen­ta­tions sociales néga­tives » ou de sou­te­nir « toute acti­vité contri­buant au déve­lop­pe­ment de la prise en charge des per­sonnes fra­gi­li­sées ». Aujourd’hui société à part entière, la Papothèque est sou­te­nue par la Ville de Grenoble et la Métro, mais aussi des asso­cia­tions d’aide aux per­sonnes âgées telles France Alzheimer Isère ou Alertes 38.

 

Florent Mathieu

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
1796 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.