Le bureau de poste Stalingrad de Grenoble sauvé ? Le collectif J’aime ma poste maintient son rassemblement du 28 septembre

sep article

 

FIL INFO — Le collectif J’aime ma poste à Grenoble annonce que la direction de La Poste renonce à fermer le bureau Stalingrad. Un revirement que les militants du service public mettent sur le compte de la mobilisation. Tout en continuant à appeler à un rassemblement devant le bureau de poste samedi 28 septembre à partir de 10 h 30.

 

 

La fer­me­ture du bureau de poste Stalingrad repor­tée jus­qu’à nou­vel ordre ? C’est ce que croit savoir le col­lec­tif J’aime ma poste à Grenoble. Dans un com­mu­ni­qué publié sur les réseaux sociaux, les défen­seurs du ser­vice public font ainsi savoir que La Poste « inter­rompt » son plan de restruc­tu­ra­tion du réseau pos­tal sur Grenoble. Un plan qui com­prend la fer­me­ture de bureaux, rem­pla­cés par des relais pos­taux dans des com­merces de proxi­mité.

 

Bureau de Poste Stalingrad © Florent Mathieu - Place Gre'net

Bureau de Poste Stalingrad © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Serait-ce un second renon­ce­ment de La Poste ? Celle-ci a en effet déjà annulé la fer­me­ture du bureau de poste Bajatière, éga­le­ment dans les car­tons. Sollicitée par Place Gre’net, la direc­tion n’a pas (encore) confirmé ou com­menté l’in­for­ma­tion. Mais pour le col­lec­tif, aucun doute : la mobi­li­sa­tion des habi­tants a fait plier La Poste. L’annonce de la non-fer­me­ture sur­vient d’ailleurs juste avant un ras­sem­ble­ment devant le bureau Stalingrad, samedi 28 sep­tembre à 10 h 30.

 

 

Un rassemblement maintenu samedi 28 septembre

 

Le ras­sem­ble­ment n’en est pas moins main­tenu, pré­cisent les mili­tants. « Les restruc­tu­ra­tions (il vau­drait mieux dire les déstruc­tu­ra­tions) pour­raient repar­tir de plus belle l’an pro­chain si rien n’est fait pour chan­ger les règles », estiment-ils. Les règles ? Le rem­pla­ce­ment des bureaux de poste par des relais pos­taux urbains et des agences pos­tales com­mu­nales où cer­taines opé­ra­tions pos­tales comme ban­caires sont impos­sibles.

 

La mobilisation contre la fermeture du bureau de poste Championnet n'avait, pour sa part, pas empêché l'agence de fermer définitivement ses portes © Florent Mathieu - Place Gre'net

La mobi­li­sa­tion contre la fer­me­ture du bureau de poste Championnet n’a­vait, pour sa part, pas empê­ché l’a­gence de fer­mer défi­ni­ti­ve­ment ses portes. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Le col­lec­tif, entre autres com­posé de syn­di­cats, s’in­quiète éga­le­ment des condi­tions de tra­vail des employés de La Poste. Et dénonce le « refus de com­mu­ni­quer avec les usa­gers ». Non seule­ment en ne répon­dant pas à de « nom­breux cour­riers », mais aussi en s’op­po­sant à l’en­voi de docu­ments publics « que la loi l’o­blige à com­mu­ni­quer », et que des membres du col­lec­tif réclament à la Commission dépar­te­men­tale de pré­sence pos­tale.

 

Florent Mathieu

 

Musée de Grenoble et ses artistes du XIXe siècle
commentez lire les commentaires
2175 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.