Appel Forêt -

Exposition « I Remember Earth » : une ode à l’environnement au Magasin des Horizons

Exposition « I Remember Earth » : une ode à l’environnement au Magasin des Horizons

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

FOCUS – Dans l’immense salle du Magasin des horizons, sont exposées jusqu’au 15 décembre 2019 les œuvres d’artistes féminines luttant en faveur de l’environnement. Une exposition interpellante joliment nommée « I Remember Earth » (Je me souviens de la terre).  

 

 

Entre fémi­nisme et convic­tion éco­lo­gique, la nou­velle expo­si­tion du Magasin des hori­zons « I Remember earth » se veut enga­gée. Au total, une cen­taine d’œuvres de femmes, « par­fois pas­sées entre les mailles du filet » selon l’équipe orga­ni­sa­trice, jouent sur la conni­vence entre le monde artis­tique et le règne natu­rel. Ces « pré­cur­seuses », auteures « d’œuvres anti­ci­pa­trices » ont, ajoute-t-elle, ouvert la voie aux pra­tiques contem­po­raines. 

 

 

« Envisager de nouvelles façons de voir »

 

À tra­vers cette expo­si­tion, le Magasin des hori­zons tend ainsi à faire un « plai­doyer pour l’environnement », mais pro­pose éga­le­ment un « rap­port à la Terre comme entité et à la terre comme matière », qui « ouvri­rait des débats contem­po­rains sur les enjeux environnementaux ».

 

L'exposition « I Remember Earth » composée d'œuvres sur la protection de l’environnement est à découvrir au Magasin des Horizons jusqu’au 15 décembre 2019.« I Remember earth » au Magasin des horizons © Alice Colmart - placegrenet.fr

« I Remember earth » au Magasin des hori­zons © Alice Colmart – pla​ce​gre​net​.fr

« Les artistes ont tou­jours eu des inquié­tudes concer­nant l’environnement », affirme l’équipe. Il n’y a qu’à voir, au cours de l’exposition, ce texte d’Agnès Denes datant des années 70, dans lequel elle dit « ne pas accep­ter les limites que la société à accep­tées » ou encore « envi­sa­ger de nou­velles façons de voir ».

 

À cette même époque, Gina Paye a, elle aussi, fait part de ses convic­tions. Son ins­tal­la­tion faite de bois, de chanvre et de terre peut en témoi­gner mais aussi trois de ses pho­to­gra­phies explo­rant la terre mère « exploi­tée, dévas­tée, souillée, pol­luées ». 

 

En plus des œuvres d’époque, l’exposition tient à mettre en avant des créa­tions plus récentes, comme cette pho­to­gra­phie de 2017 nom­mée « Inside the desert lies the thin­nest grain of sand » (C’est dans le désert que se trouve le grain de sable le plus fin). L’artiste Katie Paterson a choisi d’associer les tech­no­lo­gies à l’aridité de la nature. Elle a recueilli un grain de sable pré­levé dans le désert du Sahara par des spé­cia­listes nano-tech­ni­cien dans le but de le réduire à sa plus petite dimen­sion pos­sible. 

 

 

Des objets en tous genre

 

Des visi­teurs face à l’œuvre d’Edith Dekyndt © Alice Colmart – pla​ce​gre​net​.fr

Pour pro­vo­quer des prises de conscience, la pho­to­gra­phie est un moyen pri­vi­lé­gié. Nombreuses sont les prises de vue que l’on peut croi­ser sur le par­cours, comme celles de Barbara et Michel Leisgen. Le couple a choisi de s’incarner dans ses pho­tos afin de « déjouer la pré­ten­due supé­rio­rité de l’humain sur les autres espèces ». La série vient ainsi épou­ser les formes du corps de la pho­to­graphe afin d’établir une connexion avec le pay­sage feuillu qui l’entoure.

 

Aux côtés de cette pho­to­gra­phie, une œuvre, qui repose sur un concept ori­gi­nal, retient l’attention. L’artiste Edith Dekyndt a en effet enterré trois tis­sus entre l’automne 2018 et le prin­temps 2019 dans les trois mas­sifs gre­no­blois (Chartreuse, Belledonne et Vercors) afin de témoi­gner de la dégra­da­tion et de l’usure entraî­nées par les phé­no­mènes natu­rels comme le ruis­sel­le­ment de l’eau, la rigueur de l’hiver ou encore le pas­sage d’animaux.

 

Autre sculp­ture inté­res­sante, celle de Rachel Labastie. Ses bâtons confec­tion­nés en céra­mique, argile ou tes­sons font suite à son pas­sage dans le vil­lage d’Egulbati. Elle y avait convié les anciens habi­tants à une céré­mo­nie très singulière…

 

 

Sculptures, photos, objets et témoignages de rituels

 

La diver­sité de ces pro­po­si­tions rend cette expo­si­tion pleine de curio­si­tés. Car en plus des sculp­tures, des pho­to­gra­phies et autres objets, on y découvre des témoi­gnages de rituels. 

 

« I Remember Earth » est à découvrir au Magasin des Horizons jusqu’au 15 décembre 2019.

Une visi­teuse regarde une vidéo de l’ex­po­si­tion. © Alice Colmart – pla​ce​gre​net​.fr

 

Comme cette vidéo signée Célia Gondol, artiste par­tie à deux reprises en Thaïlande pour étu­dier les pra­tiques boud­dhistes. Elle y rejoue un geste rituel qui consiste à appli­quer des feuilles d’or sur les sta­tuts de Bouddha. 

 

« I Remember Earth » est à découvrir au Magasin des Horizons jusqu’au 15 décembre 2019.

La carte monu­men­tale « Iconoclasistas » © Alice Colmart – pla​ce​gre​net​.fr

Enfin, com­ment ne pas par­ler de la pièce maî­tresse de l’exposition ? Cette carte monu­men­tale « Iconoclasistas » de Pablo Ares et Julia Risler qui donne une vue d’ensemble du sujet.

 

Elle témoigne en effet du tra­vail d’investigation mené par le duo autour du sta­tut des agri­cul­trices à l’échelle inter­na­tio­nale. On y observe ainsi les femmes des zones rurales d’Inde qui défendent la conser­va­tion des semences face aux ten­ta­tives de pri­va­ti­sa­tion, ou encore celles d’Asie-Pacifique reven­di­quant leur droit à la terre et à la pro­duc­tion. 

 

Une expo­si­tion à voir donc, notam­ment à l’heure des impor­tantes pré­oc­cu­pa­tions liées aux fra­gi­li­tés des écosystèmes.

 

Alice Colmart

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

ACo

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Des colistières de La commune est à nous ! rebaptisent la rue Thiers, "André Léo", le pseudo de la communarde Victoire Léodile Béra © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
L’égalité hommes-femmes : un combat de la liste La Commune est à nous !

EN BREF - Cette journée internationale des femmes est l'occasion de s'intéresser aux mesures en faveur de l'égalité hommes-femmes proposées par les listes candidates aux Lire plus

Tweet polémique : Émilie Chalas répond au collectif féministe NousToutes38

  FIL INFO — Mise en cause par le collectif féministe NousToutes38, Émilie Chalas adresse une réponse par voie de communiqué. Accusée d'avoir mis sur Lire plus

De nombreuses revendications exprimées lors de la marche pour la Journée des Droits des Femmes à Grenoble

REPORTAGE – Environ 1 500 personnes se sont retrouvées pour participer à la manifestation féministe du vendredi 8 mars à Grenoble. Une marche sous le signe Lire plus

Une Journée des Droits des femmes sous le signe de la revendication à Grenoble, vendredi 8 mars

FIL INFO - Le vendredi 8 mars, se déroule la Journée internationale des Droits des femmes. L'occasion de différents événements sur Grenoble, et en particulier Lire plus

Les sœurs K @ Chloé Pérez
Clown trash et magique avec les sœurs K à la Faïencerie de La Tronche

FOCUS – La Faïencerie, salle de spectacle de La Tronche, programme Les sœurs K de la compagnie 3 pièces cuisine jeudi 6 et vendredi 7 Lire plus

© Joël Kermabon - Place Gre'net
Près de 1 500 personnes dans les rues de Grenoble pour en finir avec les « violences sexistes et sexuelles »

REPORTAGE VIDÉO - Près de 1 500 personnes ont défilé dans les rues de Grenoble pour « en finir avec les violences sexistes et sexuelles ». Lire plus

Flash Info

|

26/07

10h46

|

|

25/07

12h06

|

|

22/07

19h24

|

|

16/07

23h31

|

|

16/07

20h42

|

|

16/07

11h33

|

|

15/07

15h50

|

|

14/07

13h45

|

|

13/07

22h27

|

|

13/07

12h52

|

Les plus lus

Tourisme de l'Isère : VAE en montagne

Société| Tourisme : le Département de l’Isère place l’été 2021 sous le signe de la santé et du bien-être

Flash info| Grenoble accueille les championnats de France individuels de tennis-fauteuil, du 24 au 27 juin 2021

Émilie Gindre et Joséfa Gallardo de La Rampe - la Ponatière. © Tim Buisson – Place Gre’net

Culture| Échirolles : La Rampe – La Ponatière lance sa saison 2021 – 2022 après plusieurs mois sans spectacles

Abonnement| Le magasin en ligne de produits bio et locaux Oclico​.com fête ses dix ans

David Smétanine

Abonnement| Le Grenoblois David Smétanine candidat pour être porte-drapeau paralympique aux Jeux de Tokyo

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin