Invitation au voyage avec la nouvelle « saison culturelle » de Seyssins et Seyssinet à L’Ilyade et au Prisme

sep article



 

FOCUS – Cette année comme l’an dernier, le Prisme de Seyssins et le centre culturel L’Ilyade de Seyssinet-Pariset proposent au public une « saison culturelle » commune avec une multitude de spectacles autour du voyage et du récit. Gros plan sur ces aventures éclectiques qui invitent à l’évasion.

 

 

Saison culturelle 19-20 Seyssins Seyssinet L'Ilyade Le Prisme

Visuel de la Saison cultu­relle 19 – 20. DR

« Loin d’ici et tout prêt d’ailleurs à la recherche d’un monde meilleur ? » Voilà com­ment, avec poé­sie, Marie-Claire Gaillardin, res­pon­sable de la com­mu­ni­ca­tion et de l’éducation artis­tique et cultu­relle de L’Ilyade, résume la sai­son 2019 – 2020.

 

Une sai­son cultu­relle, construite à l’issue de repé­rages, « des­quels s’est vite dégagé un thème, celui du récit, du voyage », explique-t-elle.

 

L’occasion de faire rêver son public, « avec des pro­po­si­tions exi­geantes voire dérou­tantes qui viennent cher­cher les gens là où ils en sont aujourd’hui ». Le tout à tra­vers un croi­se­ment de dis­ci­plines, « le cirque, la danse, le théâtre la musique… »

 

 

En atten­dant de le décou­vrir par vous-même, place aux temps fort de cette nou­veau sai­son com­mune entre Seyssins et Seyssinet-Pariset que nous vous pas­sons en revue.

 

 

Des récits de voyages « et d’exils »

 

« Tout au long de la sai­son, nous tra­ver­sons des époques, des océans, des vies, par­lons de voyages et d’exils », affirme Marie-Claire Gaillardin. L’équipe a en effet choisi de ratis­ser large, en ren­dant hom­mage à de nom­breux pays comme « le Mali, Cuba, l’Algérie, en pas­sant par l’Iran ». En témoigne ainsi ce concert autour de l’Empire Perse, mené par la chan­teuse lyrique Ariana Vafadari. « Une pro­po­si­tion en par­te­na­riat avec Les Détours de Babel qui se veut une véri­table incan­ta­tion au par­fum d’Orient »(ven­dredi 3 avril 2020, 20 h 30 à L’Ilyade).

 

Toujours au Moyen-Orient, les trois musi­ciens de Bab Assalam, ren­con­trés à Alep, « com­posent, impro­visent et parlent d’exil non pas dans une forme de regret mais plu­tôt tour­nés vers l’avenir. Nous sou­hai­tions mettre en avant ce voyage à la fron­tière entre l’Orient et l’Occident. »  Pour décou­vrir ces musi­ciens vir­tuoses, ren­dez-vous le mardi 5 mai 2020 à 20 h 30 à l’é­glise Saint-Martin de Seyssins.

 

Saison culturelle : African Variations ©André Baille-Barrelle

African Variations © André Baille-Barrelle

Si l’optique de cette sai­son cultu­relle est de faire se croi­ser les cultures, le groupe African Variations y répond par­fai­te­ment « en liant kora et gui­tare, jazz et musique afri­caine » (ven­dredi 18 octobre à 20 h 30 à l’é­glise Saint-Martin de Seyssins).

 

Tout comme le pro­jet Aligator qui, « à tra­vers un récit sublime », raconte une his­toire « en kabyle, fran­çais et arabe, entre musique et théâtre » (spec­tacle Si loin si proche, mer­credi 15 avril 2020, 20 h 30 à L’Ilyade)

 

 

Des récits de révoltes pour « parler des histoires des hommes »

 

Que seraient les his­toires des hommes sans le récit de leurs révoltes ? Juchées sur leurs échasses, les artistes de la com­pa­gnie Madiuxa prennent de la hau­teur « pour par­ler d’émancipation » à tra­vers le bal­let aérien Mulïer (mardi 17 décembre, 20 h 30 à L’Ilyade). « Ce spec­tacle aty­pique met en avant cinq femmes espa­gnoles en tenue de tra­vail, qui font l’écho de l’oppression subie pen­dant des siècles pour reven­di­quer leur droit. »

 

Saison culturelle : Les misérables © Alice Piemme

Les misé­rables © Alice Piemme

Autre retour dans le temps avec Les Karyatides, qui reprennent Les Misérables, le célèbre roman de Victor Hugo. avec un spec­tacle de marion­nettes d’une heure quinze, « fait d’intrigues, de sus­pense, d’intensité, de lyrisme et d’émotions ». Des his­toires humaines, dont celle de tout un peuple aux abois qui se sou­lève et défend son idéal jusqu’à la mort (jeudi 6 février 2020, 20 h 30 à L’Ilyade)

 

Quant à Yoanna, c’est grâce à son ins­tru­ment qu’elle sert une cause. Armée de son accor­déon, la chan­teuse s’inspire dans Guerrière de faits d’actualités et notam­ment du mou­ve­ment fémi­niste « #Balance ton porc ». Une créa­tion où « la musi­ca­lité flirte avec une tona­lité très urbaine », à décou­vrir le ven­dredi 13 mars 2020, 20 h 30 à L’Ilyade.

 

Focus sur la "saison culturelle" commune du Prisme de Seyssins et de L'Ilyade de Seyssinet-Pariset avec de nombreux spectacles autour du voyage et du récit.Saison culturelle : Yoanna en concert

Yoanna en concert

 

 

Des récits imaginaires pour « toucher un maximum de public »

 

Afin de « tou­cher un maxi­mum de public », les plus jeunes ne sont pas oubliés. La « sai­son cultu­relle » donne en par­ti­cu­lier une large atten­tion aux repré­sen­ta­tions sco­laires : expo­si­tions, ciné­mas, spec­tacles vivants… Soit pas moins de qua­torze pro­po­si­tions pour les écoles et douze pour les col­lèges et les lycées.

 

« Nous essayons de leur per­mettre de fran­chir les portes du lieu pour en faire des citoyens aver­tis. Cette année, d’ailleurs, des artistes en rési­dence vont tra­vailler avec des classes. Beaucoup font par­tie du monde du cirque. »

 

Focus sur la "saison culturelle" commune du Prisme de Seyssins et de L'Ilyade de Seyssinet-Pariset avec de nombreux spectacles autour du voyage et du récit.Saison culturelle : L'Avis Bidon, du cirque La compagnie

L’Avis Bidon, du cirque La com­pa­gnie

Et quoi de mieux que le cirque pour lais­ser place à l’imagination ? Le spec­tacle L’Avis Bidon, du cirque La com­pa­gnie en est la preuve (mardi 1er octobre, 19 h 30 au Prisme de Seyssins). « Échelles, mât chi­nois, lan­cer de cou­teaux : tout est pré­texte à bou­ger, par­ler et vol­ti­ger ! Et rêver ! »

 

 

Notez éga­le­ment L’Autre, de la com­pa­gnie Puéril péril, une pres­ta­tion de nou­veau cirque – « ce mou­ve­ment qui raconte des his­toires » – « autour d’un homme sur le point d’en finir qui fait des per­for­mances acro­ba­tiques… ». Un spec­tacle à voir le mardi 31 mars 2020, à 20 h 30 à L’Ilyade.

 

Dans un registre plus léger, petits et grands auront l’occasion de décou­vrir, le lundi 30 jan­vier 2020, à 20 h 30 au Prisme, la mai­son du mime Léandre Ribera. Un clown aux allures de Charlie Chaplin, « qui nous invite chez lui et poé­tise le quo­ti­dien ».

 

Sans oublier le conte du voyage ini­tia­tique de Juanito dans Les sou­liers mouillés. « Ce petit gar­çon attend tou­jours le retour de son papa qui revient de la pêche. Un jour, ses sou­liers mouillés ne sont plus là. On va alors le suivre à tra­vers une quête extrê­me­ment tou­chante. » Un spec­tacle donné le mardi 19 mai 2020, à 20 h 30 à l’es­pace Victor Schœlcher de Seyssins.

 

Pour par­faire son ima­gi­na­tion, enfin, direc­tion le centre cultu­rel Montrigaud de Seyssins, où aura lieu du 24 mars au 1er avril l’exposition Récit de Paysage d’Alice Assouline, « peintre per­for­miste ori­gi­naire de Grenoble qui nous plonge dans ses pay­sages oni­riques et va explo­rer les contes et les légendes ». Prêts à rêver ? C’est parti !

 

Alice Colmart

 

 

Ouverture de la billet­te­rie à par­tir du mardi 3 sep­tembre.

 

Grenoble Finaliste pour le concours de Capitale Verte
commentez lire les commentaires
3464 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.