La LPO cherche des bénévoles pour voler au secours des busards cendrés à Saint-Hilaire-de-la-Côte

sep article

Notre indépendance c

FIL INFO — La LPO organise une action de sauvegarde des nichées de busards cendrés à Saint-Hilaire-de-la-Côte, les 1er et 2 juin 2019. L’espèce de rapace migrateur a en effet pour habitude de nicher au sol, ce qui la rend particulièrement vulnérable. Les bénévoles auront pour mission de localiser les nids et de mettre en place une cage et un périmètre de sécurité pour assurer le développement des oisillons.

 

 

La Ligue pro­tec­trice des oiseaux (LPO) Auvergne-Rhône-Alpes vole au secours des busards cen­drés, les samedi 1er et dimanche 2 juin en Isère. Revenue d’Afrique à la mi-avril, cette espèce de rapace migra­teur a, en effet, la fâcheuse habi­tude de nicher au sol, dans les champs de céréales et les zones humides. Un mode de nidi­fi­ca­tion qui les rend par­ti­cu­liè­re­ment vul­né­rables aux tra­vaux agri­coles ainsi qu’aux pré­da­teurs.

 

De jeunes busards cendrés dans leur nid © LPO Auvergne-Rhône-Alpes

De jeunes busards cen­drés dans leur nid. © LPO Auvergne-Rhône-Alpes

 

« La raré­fac­tion des espaces natu­rels a encou­ragé l’espèce à colo­ni­ser les espaces culti­vés où les mois­sons et les fauches consti­tuent un grand dan­ger pour les pous­sins qui se font hap­per par les engins avant d’avoir pu prendre leur envol », décrit ainsi la LPO. Avec 80 % des nids loca­li­sés sur les terres culti­vées, la menace est grande. Et la popu­la­tion de busards cen­drés en Isère a dimi­nué de 60 % en l’es­pace d’à peine vingt ans .

 

 

Des périmètres de sécurité autour des nichées

 

C’est pour­quoi la LPO se mobi­lise aux côtés des agri­cul­teurs pour repé­rer les nids et pro­té­ger les oisillons de la des­truc­tion. En Isère, c’est à Saint-Hilaire-de-la-Côte que se dérou­lera l’i­ni­tia­tive, pour laquelle l’organisation cherche encore des béné­voles. L’action n’a rien de sym­bo­lique : « L’année der­nière en Auvergne-Rhône-Alpes, ce sont 179 nids qui ont été sui­vis et qui ont pro­duit 295 jeunes à l’envol », notent ainsi les défen­seurs des oiseaux.

 

Un busard cendré adulte © LPO Auvergne-Rhône-Alpes

Un busard cen­dré adulte. © LPO Auvergne-Rhône-Alpes

 

Le détail de l’o­pé­ra­tion ? Lorsque les nids sont loca­li­sés, la nichée est ins­tal­lée dans une cage grilla­gée la pro­té­geant des pré­da­teurs, le tout avec la mise en place d’un péri­mètre autour pour que l’ex­ploi­tant de la par­celle concer­née puisse la contour­ner. « Les parents pour­ront conti­nuer à s’occuper de la nichée dans l’espace qui leur est réservé jusqu’à l’envol des jeunes », conclut la LPO. Qui pré­cise que l’ac­tion est condi­tion­née à l’ap­pro­ba­tion des agri­cul­teurs.

 

Les ins­crip­tions se font par cour­riel ou via télé­phone, auprès de Félix Thévenet au 06 46 85 83 91. Le lieu pré­cis du ren­dez-vous sera com­mu­ni­qué lors de l’ins­crip­tion. Les béné­voles sont invi­tés à pré­voir de quoi se sus­ten­ter, ainsi que des vête­ments adap­tés aux aléas météo­ro­lo­giques. Enfin, les pos­ses­seurs de jumelles ou de longues vues sont les bien­ve­nus, la LPO n’ayant que quelques paires en stock.

 

FM

 

commentez lire les commentaires
1988 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.