Le plan de déplacements urbains de Grenoble est loin du consensus. Les citoyens consultés lors de l'enquête publique le jugent peu ambitieux et partiel.

La grande région grenobloise aura bientôt un syndicat unique des transports en commun

La grande région grenobloise aura bientôt un syndicat unique des transports en commun

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

EN BREF – Demain, une seule et unique autorité organisatrice des mobilités présidera aux transports en commun dans la grande région grenobloise. La Région, le Grésivaudan, le Voironnais et le syndicat mixte des transports en commun de l’agglomération grenobloise viennent ainsi de signer une charte qui en pose les jalons. Mais avec encore beaucoup d’interrogations.

 

 

Les transports en commun gratuits les jours de pollution

© Patricia Cerinsek

Il n’est pas encore là mais com­mence à prendre forme… Le Grésivaudan, le Pays voi­ron­nais puis le syn­di­cat mixte des trans­ports en com­mun de l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise (SMTC) viennent tour à tour d’a­dop­ter la charte pré­si­dant au futur réseau unique de trans­ports en com­mun de la grande région grenobloise.

 

Ce réseau, qui se sub­sti­tuera aux dif­fé­rentes auto­ri­tés orga­ni­sa­trices de trans­ports sur le ter­ri­toire, a pour objec­tif de « gagner en effi­ca­cité et lisi­bi­lité » et d”« enri­chir l’offre de ser­vices ».

 

Début avril, ce sera au tour de la Métropole de Grenoble de vali­der le docu­ment. Mais tous ne l’ont pas voté sans réti­cence. Au Pays voi­ron­nais mardi 26 mars, les “pour” (29) l’ont d’une courte tête emporté sur les abs­ten­tions (28). Et les inter­ro­ga­tions, comme les inquié­tudes, sont légion.

 

 

Une charte qui ne fait pas l’unanimité

 

Au Grésivaudan – où les élus avaient déjà voté pour une auto­rité orga­ni­sa­trice des mobi­li­tés unique en jan­vier 2018 – la déli­bé­ra­tion a tout autant fait débat sur les bancs de la droite. La charte a fina­le­ment été votée par 37 voix pour, 16 contre et 14 abs­ten­tions. Au SMTC, jeudi, le repré­sen­tant du Département de l’Isère Jean-Claude Peyrin (Les Républicains) a, de même, quelque peu freiné les ardeurs.

 

Bus expérimentation VFD © Florent Mathieu - Place Gre'net

Bus expé­ri­men­ta­tion VFD © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Ce n’est pas tant le fond qui gêne aux entour­nures que la forme. Soit l’a­dop­tion en vitesse accé­lé­rée – avant le 1er avril – de la charte. Objectif : lan­cer à toute ber­zingue ce pro­jet de réseau uni­fié, dans les car­tons depuis des années.

 

 

Le nouveau syndicat unique sur les rails en 2019 ?

 

Car pour le vice-pré­sident du Département de l’Isère, il y a encore beau­coup à faire. Réaliser un inven­taire du réseau exis­tant, essen­tiel­le­ment maillé par les offres du SMTC (Grenoble), TouGo (Grésivaudan), du Pays voi­ron­nais et de TransIsère (Département). Définir l’offre de ser­vice, en amé­lio­rer la lisi­bi­lité et en sim­pli­fier l’ac­cès. Se pen­cher sur le fer­ro­viaire aussi.

 

© Veronique Serre

Jean-Claude Peyrin. © Véronique Serre

« D’ailleurs, quel pro­jet met-on dans le fer­ro­viaire ? s’est inter­rogé Jean-Claude Peyrin. On ne sait pas encore… » Il reste à étu­dier les moda­li­tés de finan­ce­ment de ce syn­di­cat en arbi­trant entre les recettes fis­cales, la contri­bu­tion des entre­prises au tra­vers du ver­se­ment trans­port, la tari­fi­ca­tion… Et ce à l’aulne de la dette du SMTC, cara­bi­née : 626 mil­lions d’eu­ros pour 138 mil­lions d’eu­ros de recettes.

 

Une fois ces bases posées, il s’a­gira de défi­nir les moda­li­tés juri­diques de ce mariage hété­ro­clite quand cer­tains par­te­naires, comme le Trièves, n’ont pas la com­pé­tence trans­ports. Quand d’autres, et notam­ment en zones rurales, ne sont pas encore connus. Tout juste sait-on que ce syn­di­cat, sou­tenu par la Région Auvergne Rhône-Alpes, sera ouvert à tous les éta­blis­se­ments publics de coopé­ra­tion inter­com­mu­nale (EPCI).

 

Puis, il fau­dra arrê­ter la gou­ver­nance de ce futur grand syn­di­cat, actuel­le­ment pré­sidé par l’ex-éco­lo­giste devenu hamo­niste Yann Mongaburu. Adopter de nou­veaux sta­tuts, trans­fé­rer des lignes de trans­port et des mar­chés publics, mutua­li­ser du per­son­nel, la billet­tique aussi… « La vali­da­tion de l’en­semble de ces étapes n’est pas réa­liste à l’é­chelle d’une année, a pointé Jean-Claude Peyrin pour jus­ti­fier son amen­de­ment récla­mant la sup­pres­sion de l’en­ga­ge­ment calendaire.

 

 

« Nous ne sommes pas prêts »

 

« Vouloir pré­ci­pi­ter les étapes et se conten­ter du cercle res­treint des auto­ri­tés orga­ni­sa­trices de mobi­lité exis­tantes nous condui­rait à l’é­chec. Nous ne sommes pas prêts. Autant les inten­tions, nous les par­ta­geons, autant créer ces échéances tem­po­relles n’est pas sou­hai­table. On va construire une coquille vide ! »

 

Ce n’est pas l’a­vis de la majo­rité du conseil syn­di­cal du SMTC, qui a rejeté l’a­men­de­ment et voté la charte (à 13 pour, 2 contre). « La charte n’est pas le pro­jet, ce n’est qu’un enga­ge­ment », a rap­pelé Yann Mongaburu. « L’enjeu est d’ap­por­ter de nou­veaux ser­vices à des publics qui aujourd’­hui dépendent de la voi­ture indi­vi­duelle parce qu’il n’y a pas d’offre de ser­vices pour leur per­mettre de faire autrement. »

 

Patricia Cerinsek

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Patricia Cerinsek

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Un « projet d’urbanisme transitoire » de trois ans pour le quartier de l’Abbaye de Grenoble

  FOCUS - En attendant le déploiement du plan de réhabilitation du quartier de l'Abbaye adopté en mars 2019, la Ville de Grenoble annonce un "projet Lire plus

Des mesures pour la circulation sur le réseau TAG et l'accès aux commerces avant les fêtes
Transports publics dans l’agglomération grenobloise : la difficile équation entre contraintes économiques et mobilité des soignants

  FOCUS – La décision de réduire un peu plus l'offre de transports publics dans l'agglomération grenobloise pour cause de crise sanitaire et financière fait Lire plus

© Limatech
Grenoble : la suppression de la piste cyclable Tempovélo des quais de l’Isère relance le débat

  FOCUS - La piste cyclable Tempovélo des quais de la rive gauche de l’Isère à Grenoble a été supprimée le 2 novembre 2020. En Lire plus

COUV Logements et bâtiments vides... nouveaux terrains de jeux pour l'urbanisme tactique à Grenoble ? © Joël Kermabon - Place Gre'net
Logements et bâtiments vides… nouveaux terrains de jeu pour l’urbanisme tactique à Grenoble ?

FOCUS - Votée le 17 mai 2021, la nouvelle stratégie pour l’urbanisme tactique de Grenoble doit permettre de résorber une partie de la vacance tout Lire plus

Flash Info

|

17/06

17h13

|

|

17/06

15h50

|

|

16/06

15h50

|

|

16/06

15h20

|

|

16/06

11h47

|

|

15/06

22h48

|

|

15/06

17h34

|

|

15/06

16h20

|

|

15/06

15h00

|

|

15/06

12h15

|

Les plus lus

Économie| Le magasin en ligne de produits bio et locaux Oclico​.com fête ses dix ans

David Smétanine

Abonnement| Le Grenoblois David Smétanine candidat pour être porte-drapeau paralympique aux Jeux de Tokyo

La Ville de Grenoble met les agents (volontaires) à contribution pour observer sa population d'oiseaux

Environnement| La Ville de Grenoble met les agents (volontaires) à contribution pour observer sa population d’oiseaux

marche des libertés à Grenoble contre les idées d'extrême droite

A écouter| Environ un millier de personnes à Grenoble pour la « Marche des libertés » et contre les idées d’extrême droite

Du vélo au Sénégal, deux expositions présentées au Musée Dauphinois à l'occasion de sa réouverture

Culture| Du vélo au Sénégal, deux expositions présentées au Musée dauphinois à l’occasion de sa réouverture

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin