© Joël Kermabon - Place Gre'net

Réforme de la fonction publique : des syndicats tentent d’interpeller la députée iséroise Émilie Chalas

Réforme de la fonction publique : des syndicats tentent d’interpeller la députée iséroise Émilie Chalas

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

REPORTAGE VIDÉO – Six syndicats de la fonction publique ont organisé, ce mercredi 27 mars, un rassemblement devant la permanence d’Émilie Chalas. Leur principale revendication ? Le retrait du projet de loi de transformation de la fonction publique dont elle est rapporteure, présenté le jour même en conseil des ministres. Avec ce texte, qui prévoit notamment la suppression de 120 000 postes, les syndicats craignent pour leurs droits et la dégradation des services publics. 

 

 

Des syndicats ont organisé un rassemblement devant la permanence parlementaire d’Émilie Chalas pour protester contre la réforme de la fonction publique.© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Ils étaient une tren­taine de syn­di­ca­listes ras­sem­blés devant la per­ma­nence d’Émilie Chalas, dépu­tée LREM, ce mer­credi 27 mars. Un ras­sem­ble­ment à l’ap­pel d’une inter­syn­di­cale regrou­pant six syn­di­cats* de la fonc­tion publique, le jour même de la pré­sen­ta­tion devant le conseil des ministres du pro­jet de loi de trans­for­ma­tion de la fonc­tion publique dont l’é­lue est la rapporteure.

 

Cette réforme, les syn­di­cats n’en veulent pas. Ils accusent le gou­ver­ne­ment de pra­ti­quer un double lan­gage, en prô­nant la moder­ni­sa­tion de la fonc­tion publique et le res­pect des agents publics, « [ce] alors même qu’il ne reva­lo­rise pas leur rému­né­ra­tion, qu’il sup­prime des postes et veut affai­blir leurs droits et garan­ties », fustigent-ils.

 

 

La suppression de 120 000 postes et une « casse du statut »

 

Les syn­di­cats redoutent les effets d’un texte de loi qui pré­voit notam­ment la sup­pres­sion de 120 000 postes et un recours jugé « mas­sif » à la contrac­tua­li­sa­tion. Une « casse du sta­tut » dont ils tenaient à s’en­tre­te­nir avec Émilie Chalas, la soup­çon­nant de vou­loir « dyna­mi­ter la fonc­tion publique ».

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Dans les mémoires syn­di­cales, demeure le sou­ve­nir d’une décla­ra­tion de l’é­lue. « Nous aurons le cou­rage de per­cu­ter le mode de fonc­tion­ne­ment des syn­di­cats », avait-elle affirmé.

 

Autant dire que la pilule n’est pas pas­sée. L’objectif prin­ci­pal des orga­ni­sa­tions syn­di­cales ? Exiger du gou­ver­ne­ment « qu’il retire ce pro­jet de loi et qu’il ouvre enfin des négo­cia­tions sur de nou­velles bases ».

 

 

Une permanence parlementaire verrouillée par la police

 

Sauf que le scé­na­rio “idéal” ima­giné par l’in­ter­syn­di­cale isé­roise n’a pas pu se dérou­ler comme prévu. Et pour cause, la dépu­tée était à Paris et sa per­ma­nence par­le­men­taire, ver­rouillée par la police, tota­le­ment inac­ces­sible. Au final, seuls des repré­sen­tants de l’Unsa et de la CFDT ont accepté qu’un assis­tant par­le­men­taire les reçoive. Quant aux autres syn­di­cats pré­sents, ils ont décliné poli­ment mais fer­me­ment son offre.

 

 

« Des créations de postes plutôt que les suppressions d’emplois envisagées »

 

Cette levée de bou­cliers des syn­di­cats ne date pas d’hier. Depuis de nom­breux mois, exposent-ils, « [nous consta­tons] que le pou­voir exé­cu­tif pour­suit une poli­tique néfaste pour la popu­la­tion, pour les mis­sions publiques et pour les agents ». Et ce n’est pas faute d’a­voir exposé, au fil du temps, leurs reven­di­ca­tions et for­mulé nombre de pro­po­si­tions alter­na­tives, soulignent-ils.

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Que réclament, outre le retrait de la loi, les per­son­nels et leurs orga­ni­sa­tions ? Notamment, « le dégel de la valeur du point d’indice et une aug­men­ta­tion des salaires et des pen­sions ». Ce qui per­met­trait, estiment les orga­ni­sa­tions syn­di­cales, un rat­tra­page sub­stan­tiel du pou­voir d’achat.

 

Ensuite, autre point clé, « des créa­tions de postes plu­tôt que les sup­pres­sions d’emplois envi­sa­gées ». Sans oublier l’ar­rêt du recours à la pré­ca­rité, la titu­la­ri­sa­tion mas­sive des agents pré­caires, ainsi que la sup­pres­sion du jour de carence.

 

 

« Une loi dont nombre de dispositions ont une portée très grave »

 

Alors que se dérou­lait cette action devant sa per­ma­nence, Émilie Chalas inter­ve­nait à l’Assemblée natio­nale dans le cadre des ques­tions aux gou­ver­ne­ment. Non sans avoir aupa­ra­vant réagi au pro­jet de ras­sem­ble­ment syndical.

 

 

Toujours est-il que le gou­ver­ne­ment compte bien faire adop­ter ce texte par le Parlement d’ici l’été. « Une loi dite de trans­for­ma­tion de la fonc­tion publique dont nombre de dis­po­si­tions ont une por­tée très grave. Tant pour les agents et les citoyens que pour l’avenir de la fonc­tion publique », alertent les syndicats.

 

Joël Kermabon

 

 

  • * CFDT, CGT, FO, FSU, Solidaires et UNSA 
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Joël Kermabon

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

La crèche de Sassenage. © Tim Buisson – Place Gre’net
Tensions, absentéisme, départ de la directrice… Situation de crise à la crèche des Lucioles de Sassenage

  FOCUS - Le maire de Sassenage a décidé de ne pas renouveler le contrat de Marie-Pierre Hermoso, à la tête du centre multi-accueil de Lire plus

Rassemblement intersyndical contre le maintien des épreuves du baccalauréat 2021

FIL INFO – La dénonciation du maintien des épreuves du baccalauréat était au centre du rassemblement de professeurs devant le rectorat de Grenoble ce jeudi Lire plus

Fabien Vanhemelryck, Fabien Vanhemelryck, le secrétaire général d’Alliance police nationale. © Joël Kermabon - Place Gre'net
“Policiers délinquants” impunis : plus d’un mois après ses propos polémiques, Éric Piolle a reçu des syndicats de police

  FOCUS - En plein Beauvau de la sécurité, Éric Piolle a invité plusieurs syndicats de police à venir échanger ce 9 mars 2021. Après Lire plus

Éric Piolle lors de son interview sur France Inter ce 3 février 2021. Copie d'écran
Les syndicats policiers, Alain Carignon et Émilie Chalas consternés par les propos d’Éric Piolle sur les « policiers délinquants »

  FOCUS - Les syndicats de la police nationale de Grenoble se disent consternés par les propos d'Éric Piolle tenus lors d'une interview sur l'antenne Lire plus

Flash Info

|

24/06

17h15

|

|

24/06

10h09

|

|

23/06

11h06

|

|

23/06

7h33

|

|

22/06

22h54

|

|

22/06

21h39

|

|

22/06

14h36

|

|

21/06

17h04

|

|

21/06

13h01

|

Ville de Grenoble - Anneau de vitesse

Les plus lus

Flash info| Grenoble accueille les championnats de France individuels de tennis-fauteuil, du 24 au 27 juin 2021

Émilie Gindre et Joséfa Gallardo de La Rampe - la Ponatière. © Tim Buisson – Place Gre’net

Culture| Échirolles : La Rampe – La Ponatière lance sa saison 2021 – 2022 après plusieurs mois sans spectacles

Abonnement| Le magasin en ligne de produits bio et locaux Oclico​.com fête ses dix ans

David Smétanine

Abonnement| Le Grenoblois David Smétanine candidat pour être porte-drapeau paralympique aux Jeux de Tokyo

La Ville de Grenoble met les agents (volontaires) à contribution pour observer sa population d'oiseaux

Environnement| La Ville de Grenoble met les agents (volontaires) à contribution pour observer sa population d’oiseaux

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin