Convention de tatouage Grenoble. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Hula hoop, pyro-clown et rock’n’­roll pour la 8e édi­tion du Grindmarket à Saint-Martin-d’Hères

Hula hoop, pyro-clown et rock’n’­roll pour la 8e édi­tion du Grindmarket à Saint-Martin-d’Hères

FOCUS – Ce dimanche 3 mars va se dérou­ler la 8e édi­tion du Grindmarket, « l’in­croyable mar­ché de créa­teurs » orga­nisé par MegaGrawww Prod. L’événement revient ainsi pour la deuxième fois à l’Heure Bleue de Saint-Martin‑d’Hères. Au pro­gramme ? Une qua­ran­taine de stands de créa­teurs à l’esprit rock’n’roll et décalé, des ani­ma­tions bur­lesques, des concerts. Mais aussi une expo­si­tion, du tatouage et bien d’autres sur­prises encore.

Affiche de la huitième édition du Grindmarket. © MegaGrawww Prod

Affiche de la hui­tième édi­tion du Grindmarket. © MegaGrawww Prod

Les ama­teurs de créa­tions ori­gi­nales voire uniques, d’a­ni­ma­tions déjan­tées et de rock’n’­roll vont être com­blés. Et pour cause. La hui­tième édi­tion du Grindmarket, un mar­ché de créa­teurs « pas comme les autres » orga­nisé par Megagrawww Prod, revient souf­fler son esprit vin­tage et décalé teinté de rock à l’Heure bleue de Saint-Martin-d’Hères, ce dimanche 3 mars.

Pour cette nou­velle mou­ture, le Grindmarket ne réin­vente pas néces­sai­re­ment la poudre et reste fidèle à ses fon­da­men­taux. La for­mule magique ? Des créa­teurs de talent, des ani­ma­tions bur­lesques, des concerts et toute une palette d’a­ni­ma­tions ludiques sou­vent délurées.

Mais pas seule­ment puisque « de nom­breuses autres sur­prises sur place » sont au pro­gramme, annonce un brin énig­ma­tique RuBy‑e, pré­si­dente de Megagrawww Prod et éga­le­ment créa­trice de bijoux. Une chose est sûre : « il y en aura pour tous les goûts avec de nou­veaux artistes », assure-t-elle.

« Ce n’est pas le choix d’une esthé­tique absolue »

« Le GrindMarket a pour voca­tion de faire décou­vrir le tra­vail d’artisans et de créa­teurs qui ne trouvent pas tou­jours leur place sur des mar­chés clas­siques », explique RuBy‑e. Le côté rock’n’­roll ? RuBy‑e l’as­sume. « Ce n’est pas le choix d’une esthé­tique abso­lue, c’est rock’n’­roll dans la tête : ouvert, aty­pique, “barré”. C’est plus une atti­tude glo­bale. Il s’a­gis­sait d’at­ti­rer un public cor­res­pon­dant aux créa­tions », pré­cise la créa­trice de bijoux.

Convention de tatouage Grenoble. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

RUbY‑e lors de la conven­tion de tatouage de Grenoble. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

Pourquoi avoir choisi la salle de l’Heure bleue pour la deuxième année consé­cu­tive ? « Pour l’ac­cueil magni­fique qu’ils nous réservent. Nous pou­vons y faire ce que nous vou­lons. Cette année, il y aura une vraie scène avec lumières et tech­ni­ciens », se réjouit l’organisatrice.

Et que la salle soit excen­trée plu­tôt qu’à Grenoble intra-muros n’est pas un pro­blème. « Je pré­fère que les gens prennent l’ha­bi­tude de venir là plu­tôt que de chan­ger à chaque fois de lieu [et qu’ils soient] sou­vent moins bien adap­tés. Là, c’est super ! », assure RuBy‑e.

« La pièce unique est sou­vent mise à l’honneur par les créateurs »

Pour cette nou­velle édi­tion du Grindmarket, l’or­ga­ni­sa­tion a misé sur une qua­ran­taine de créa­teurs. De quoi pro­po­ser un choix d’objets diver­si­fié et de qua­lité, tels que maro­qui­ne­rie, bijoux, acces­soires, pièces de prêt-à-por­ter, objets d’art et de décoration.

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Certains sont par­fois issus de maté­riaux recy­clés ou de cir­cuits courts. « La pièce unique ou fabri­quée en micro-série est sou­vent mise à l’honneur par [les] créa­teurs », ne manque pas de sou­li­gner RuBy‑e.

Parmi tous ces stands, ceux d’ar­ti­sans tels le salon d’un bar­bier, l’é­tal d’un sculp­teur fer­ron­nier, ou encore, pour la pre­mière fois au Grindmarket, celui d’un pho­to­graphe tra­vaillant au col­lo­dion humide, pro­cédé pho­to­gra­phique uti­lisé jus­qu’en 1880. De quoi se faire tirer le por­trait d’une manière plus qu’o­ri­gi­nale. « Je vous assure que c’est vrai­ment une belle expé­rience et que l’ob­jet final vous ravira », invite RuBy‑e.

Une diseuse de bonne aven­ture et une roue de la fortune

Ajoutons encore, pêle-mêle, les tatoueurs Fabian Lucky Seven (Belgique) et Mope (Suisse) qui réa­li­se­ront à quatre mains le même tatouage, la res­tau­ra­tion vegan friendly de Chez Marinette et, pour ceux qui s’in­quiè­te­raient de leur ave­nir, une diseuse de bonne aventure.

D’autres vont pou­voir ten­ter leur chance et gagner des lots de créa­teurs avec une roue de la for­tune. Enfin, si l’a­ve­nir n’est guère sou­riant et si la poisse per­siste pour ces der­niers, reste le bar Sailor Jerry qui peut les accueillir. Et peut-être les aider à se consoler ?

Spectacle de Lolla Wesh lors du dernier Grindmarket. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Spectacle de Lolla Wesh lors du der­nier Grindmarket. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Pour ryth­mer cette « jour­née fan­tas­tique » selon l’or­ga­ni­sa­tion, deux ani­ma­teurs de choix. Reuno, le chan­teur du groupe Lofofora et la « french Madonna » Lolla Wesh déjà invi­tée pour la sep­tième édi­tion du Grindmarket. Outre “ambian­cer” l’a­près-midi, cette « pin-up néo, post-moderne, après gardiste(sic), semi sosie de Lolly Wish, chan­teuse, actrice et drag queer » va pré­sen­ter des extraits de son « One queer show ».

Assurément de quoi mettre le feu à l’Heure bleue. « Faire se ren­con­trer ces deux per­sonnes hautes en cou­leur et éner­giques devrait pro­duire des étin­celles », pro­met RuBy‑e.

Du hula hoop, un pyro-clown et des reprises du réper­toire punk

Mais ce n’est pas tout. « Avec Reuno, nous pro­po­sons aussi cette année de nou­veaux artistes, pour­suit RuBy‑e. Notamment avec le spec­tacle de hula hoop lumi­neux de Lilla Chupa Hoops, une artiste de niveau inter­na­tio­nal. D’autres étin­celles éga­le­ment avec le numéro d’El Nikito, “pyro-clown” jon­gleur de feu.

Stand de bijoux lors du dernier Grindmarket. © Joël Kermabon - Place Gre'net.

Stand de bijoux lors du der­nier Grindmarket. © Joël Kermabon – Place Gre’net.

Sans oublier la dédi­cace et la pro­jec­tion de l’artiste lyon­nais Jean-Luc Navette et une expo­si­tion de Manon Weiser. Le tout dans l’am­biance musi­cale de style garage, soul, rythm & blues, punk crée par le DJ 10g LeFourb’.

Enfin, pour cou­ron­ner le tout, l’a­près-midi va s’a­che­ver par un concert du groupe Monsieur Machango.

« C’est un groupe qui joue des reprises du réper­toire punk mais plu­tôt “fami­liales”, “open” , et qui cor­res­pondent à tous les publics », pro­met RuBy‑e. En résumé, une belle après-midi à des­ti­na­tion de tous en pers­pec­tive. Et de quoi faire quelques trou­vailles ori­gi­nales dans une ambiance réso­lu­ment rock’n’roll.

Joël Kermabon

Joël Kermabon

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Fête de la musique 2023 à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Fête de la musique 2024 : les bons plans à ne pas rater à Grenoble et dans l’agglo

ÉVÈNEMENT - Jour du solstice d'été, le vendredi 21 juin 2024 marque cette année la 43e édition de la Fête de la musique instituée par Lire plus

Grenoble : la Guinguette élec­trique s’in­talle sur le par­vis Andry-Farcy pour trois semaines de concerts

ÉVÉNEMENT - La sixième édition de la Guinguette électrique prend ses marques sur l'esplanade Andry-Farcy à Grenoble du mercredi 19 juin au samedi 6 juillet Lire plus

Mobilisation du comité de soutien à la MJC-théâtre Prémol, devant la mairie de Grenoble, à l'occasion d'une rencontre avec les élues aux Cultures et à la Jeunesse, lundi 10 juin 2024 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Grenoble : pour sau­ver la MJC-théâtre Prémol, son comité de sou­tien pro­pose de décro­cher le label « Éducation popu­laire pour la culture »

FOCUS - La MJC-théâtre Prémol à Grenoble va-t-elle devoir céder la gestion du théâtre à l'association Le centre des Arts du récit ? Il semblerait Lire plus

Une Journée du matrimoine à Grenoble pour mettre en lumière le rôle des femmes dans la Révolution française
Grenoble : une Journée du matri­moine pour mettre en lumière le rôle des femmes dans la Révolution française

FLASH INFO - La Ville de Grenoble accueille une "Journée du matrimoine culturel" vendredi 14 juin 2024 à l'auditorium du Musée de Grenoble, sur le Lire plus

Mobilisation contre la fin de la MJC-théâtre, avec les jeunes de l'axe de création et Hakima Necib, porte-paroles du comité, samedi 2 juin 2024. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Fin de la MJC-Théâtre Prémol à Grenoble : le comité de sou­tien dénonce « les méthodes orches­trées de cette muni­ci­pa­lité à la dérive »

FOCUS - La sentence redoutée a fini par tomber. Le conseil d'administration de la MJC1maison des jeunes et de la culture-théâtre Prémol devra remettre les Lire plus

Aconit, association de sauvegarde du patrimoine informatique, sur le point de "tout mettre à la benne"?
Aconit, asso­cia­tion de sau­ve­garde du patri­moine infor­ma­tique, sur le point de « tout mettre à la benne » ?

FOCUS - L'association grenobloise Aconit, dédiée à la sauvegarde du patrimoine informatique (et logiciel) serait-elle menacée dans son existence même? C'est ce qu'explique la structure, Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !