La police de sécurité du quotidien “enfin” à Grenoble, dans le cadre des quartiers de reconquête républicaine

sep article



FIL INFO – C’est officiel : Grenoble est enfin intégrée dans le dispositif de la police de sécurité du quotidien. Dans le cadre très précis des QRR, « quartiers de reconquête républicaine », le quartier de la Villeneuve verra un renforcement d’effectifs de forces de l’ordre. De même que le quartier Renaudie-Champberton de Saint-Martin-d’Hères. Et une zone située entre l’Isle d’Abeau, Villefontaine et la Verpillière pour le Nord Isère.

 

 

La police de sécu­rité du quo­ti­dien (PSQ) enfin à Grenoble ? Oui, mais dans le cadre très pré­cis du dis­po­si­tif « quar­tiers de recon­quête répu­bli­caine » (QRR), lancé par le minis­tère de l’Intérieur au mois de sep­tembre 2018. Christophe Castaner a ainsi annoncé, ven­dredi 8 février, la créa­tion pro­chaine de deux QRR dans le dépar­te­ment de l’Isère : l’un dans le Nord-Isère, le second au sein de la métro­pole gre­no­bloise.

 

Des effectifs de police de sécurité du quotidien sont annoncés pour Grenoble, mais dans le cadre précis des quartiers de reconquête républicaine.La carte des QRR de l'Isère © Préfecture de l'Isère

La carte des QRR de l’Isère © Préfecture de l’Isère

 

Pour le Nord-Isère, c’est sur un « ter­ri­toire par­tagé entre les com­munes de l’Isle d’Abeau, de Villefontaine, et de la Verpillière » que se déve­lop­pera le dis­po­si­tif, explique la pré­fec­ture de l’Isère. L’agglomération gre­no­bloise voit, pour sa part, deux quar­tiers dis­tincts inté­grés dans les QRR : la Villeneuve, à che­val sur Grenoble et Échirolles, ainsi que Renaudie-Champberton, à Saint-Martin-d’Hères.

 

 

« Une bonne nouvelle », se réjouit Éric Piolle

 

Objectif de ces QRR ? « Accélérer le com­bat contre les tra­fics, la lutte contre toutes les formes de délin­quance et per­mettre de renouer le lien avec les popu­la­tions », écrivent les ser­vices de l’État. Plusieurs dizaines de poli­ciers et de gen­darmes seront affec­tés sur le dépar­te­ment dans le cadre du dis­po­si­tif. Et assu­re­ront, pro­met la pré­fec­ture, « un réel conti­nuum de sécu­rité avec les polices muni­ci­pales et les entre­prises de sécu­rité pri­vée et un dia­logue constant avec les élus ».

 

Le parc Jean-Verlhac du quartier de la Villeneuve. DR

Le parc Jean-Verlhac du quar­tier de la Villeneuve. DR

 

Parmi ces élus, le maire de Grenoble Éric Piolle exprime sa satis­fac­tion. « Enfin ! L’agglomération de Grenoble est offi­ciel­le­ment inté­grée dans la police de sécu­rité du quo­ti­dien. […] La Villeneuve de Grenoble est inté­grée dans le dis­po­si­tif des Quartiers de recon­quête répu­bli­caine, avec des effec­tifs sup­plé­men­taires qui arri­ve­ront fin 2019. C’est une bonne nou­velle pour ce quar­tier et pour le quo­ti­dien des gre­no­blois-e‑s », écrit-il dans un com­mu­ni­qué.

 

 

25 policiers nationaux supplémentaires fin 2019

 

En février 2018, les villes de Grenoble, d’Échirolles et de Saint-Martin-d’Hères avaient été “pri­vées” de police de sécu­rité du quo­ti­dien, mal­gré une demande com­mune. Les diver­gences sur la manière de lut­ter contre l’in­sé­cu­rité, notam­ment via la vidéo­sur­veillance, avait pesé dans la déci­sion de l’État. En sep­tembre 2018 tou­te­fois, le ministre de l’in­té­rieur d’a­lors, Gérard Collomb, avait annoncé que Grenoble obtien­drait bien de nou­veaux poli­ciers dans le cadre de la QRR.

 

Élisa Martin, première adjointe de Grenoble en charge de la Tranquillité publique © Florent Mathieu - Place Gre'net

Élisa Martin, pre­mière adjointe de Grenoble en charge de la Tranquillité publique © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Lors de la réunion publique avec l’u­nion de quar­tier Championnet, l’ad­jointe à la Tranquillité publique Élisa Martin, a pour sa part indi­qué aux habi­tants que la police natio­nale ver­rait ses effec­tifs aug­men­ter de 25 poli­ciers sup­plé­men­taires d’ici la fin de l’an­née 2019. Des ren­forts qui viennent s’a­jou­ter aux 44 fonc­tion­naires déjà “obte­nus” par la Ville de Grenoble depuis le début de l’an­née 2018. Soit, au total, 69 poli­ciers sup­plé­men­taires en l’es­pace de deux ans.

 

FM

 

Paysage>Paysages saison 04 été 2020 : spectacles expositions expériences en plein air en Isère
commentez lire les commentaires
4190 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. Il faut aussi une poli­tique de sécu­rité muni­ci­pale digne de ce nom à Grenoble, l’in­verse de ce que pra­tique la laxiste muni­ci­pa­lité Piolle.

    sep article
    • Pierre Isère passe son temps libre à com­men­ter tous les articles, juste pour se plaindre de Piolle. Bah.

      sep article
  2. Assez éton­nant que le ministre de l’intérieur fait à cadeau à Piolle en amont des élec­tions. E Piolle à tout fait pour que la situa­tion cri­mi­nelle a Grenoble soit comme elle l’est et là, l’interrieur le dépanne !

    sep article