La permanence parlementaire de Jean-Charles Colas-Roy murée par les Jeunes agriculteurs de l'Isère dans la nuit de jeudi à vendredi 28 décembre. © Jeunes agriculteurs de l'Isère

La per­ma­nence du député LREM Jean-Charles Colas-Roy murée à Échirolles

La per­ma­nence du député LREM Jean-Charles Colas-Roy murée à Échirolles

FIL INFO – La per­ma­nence du député LREM Jean-Charles Colas-Roy a été murée dans la nuit de jeudi à ven­dredi 28 décembre à Échirolles. Une action reven­di­quée par les Jeunes agri­cul­teurs (JA) de l’Isère qui contestent le récent vote d’une aug­men­ta­tion de plus de 70 % de la rede­vance pour pol­lu­tions diffuses.

Sur les moellons on peut lire : "RPD (redevance pour pollutions diffuses) Des solutions avant des taxes". © Jeunes agriculteurs de l'Isère

Sur les moel­lons, on peut lire : « RPD (rede­vance pour pol­lu­tions dif­fuses) Des solu­tions avant des taxes ». © Jeunes agri­cul­teurs de l’Isère

Tout s’est passé au cœur de la nuit. Quelques membres des Jeunes agri­cul­teurs de l’Isère ont muré la porte d’en­trée de la per­ma­nence du député LREM Jean-Charles Colas-Roy au 17 rue des Maquis de l’Oisans, à Échirolles. « Une action sym­bo­lique, calme et paci­fiste afin de mon­trer au député notre mécon­ten­te­ment », résume Sébastien Poncet, pré­sident des JA de l’Isère.

« On veut des solu­tions avant les taxes »

La colère du syn­di­cat pro­vient d’un texte voté vers 4 heures du matin, mer­credi 19 décembre. Sur 93 votants, 66 se sont pro­non­cés en faveur du pro­jet de loi de finances pour 2019. Or le docu­ment contient l’ar­ticle 76 sur la rede­vance pour pol­lu­tions dif­fuses. Une taxe qui devrait consi­dé­ra­ble­ment aug­men­ter l’an pro­chain dans le but de faire bais­ser l’utilisation des pro­duits phy­to­sa­ni­taires. En outre, cette aug­men­ta­tion rap­por­te­rait 50 mil­lions d’eu­ros de recettes à l’État.

La permanence parlementaire murée de Jean-Charles Colas-Roy, député LREM de la deuxième circonscription de l'Isère. © Jeunes agriculteurs de l'Isère

La per­ma­nence par­le­men­taire de Jean-Charles Colas-Roy,
député LREM de la deuxième cir­cons­crip­tion de l’Isère. © Jeunes agri­cul­teurs de l’Isère

La mesure a des visées éco­lo­gistes selon le gou­ver­ne­ment. Pour les agri­cul­teurs, c’est sur­tout un moyen de se faire de l’argent sur leur dos, comme l’ex­plique Sébastien Poncet : « On veut des solu­tions avant des taxes. Le phy­to­sa­ni­taire, on ne l’u­ti­lise pas de gaieté de cœur mais on ne peut pas aller vers 100 % de bio sans solu­tion alternative. »

L’agriculteur est vite rejoint par Jérôme Crozat, pré­sident de la Fédération dépar­te­men­tale des syn­di­cats d’ex­ploi­tants agri­coles (FDSEA) : « On est soli­daires avec l’ac­tion des Jeunes agri­cul­teurs. L’article de loi est soi-disant envi­ron­ne­men­tal mais c’est juste une pompe à fric. Si l’aug­men­ta­tion pou­vait ser­vir à finan­cer la tran­si­tion vers le bio pour­quoi pas, mais on ne sait pas où va aller l’argent. »

Après le murage, la discussion

Le mécon­ten­te­ment des agri­cul­teurs isé­rois a donc frappé le député Jean-Charles Colas-Roy, qui fait par­tie des votants en faveur de la loi.

En janvier, 48 demandes d'octroi ou de renouvellement de concessions d'hydrocarbures ont été rejetées. Mais 16 autorisées. Loi emblématique ?

Jean-Charles Colas-Roy, en octobre 2017 lors des débats sur la loi Hydrocarbures à l’Assemblée natio­nale dont il a été co-rap­por­teur (cap­ture d’écran)

« On avait pour­tant alerté les dépu­tés de l’Isère par cour­rier. On vou­lait des solu­tions mais deux ne nous ont pas écou­tés et n’ont même pas répondu », regrette Sébastien Poncet.

Résultat, l’un d’eux a eu la sur­prise de trou­ver sa per­ma­nence murée ven­dredi 28 décembre au matin.

Une action coup de poing qui n’est pour­tant pas signe de blo­cage selon les Jeunes agri­cul­teurs de l’Isère, qui se disent « prêts à tra­vailler avec les dépu­tés ». Leur objec­tif, main­te­nant que la loi a été votée, c’est de faire reti­rer l’ar­ticle au gou­ver­ne­ment. Les pro­chaines actions ? Elles seront « de l’ordre de la dis­cus­sion », assure le syndicat.

JP

JP

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Muay-thaï : deux boxeurs du Martial Gym d’Échirolles cham­pions de France de boxe thaïlandaise

FLASH INFO - Le club échirollois du Martial Gym s'est illustré aux championnats de France amateurs de boxe thaïlandaise (ou muay-thaï), le week-end des 28 Lire plus

Bilan de la concer­ta­tion volon­taire ZFE : des habi­tants sou­vent mal infor­més, scep­tiques et peu convaincus

FOCUS - À cinq mois de la mise en place, le 1er juillet 2023, de la Zone à faibles émissions (ZFE) pour les voitures de Lire plus

Important incendie dans un parking souterrain à Échirolles jeudi 2 février, avec 150 résidents évacués
Important incen­die dans un par­king sou­ter­rain à Échirolles jeudi 2 février, avec 150 rési­dents évacués

FOCUS - Un important incendie s'est déclaré à Échirolles au matin du jeudi 2 février, dans un parking souterrain en-dessous d'un restaurant Quick et d'une Lire plus

La Métropole de Grenoble pré­sente un bud­get 2023 record pour « la trans­for­ma­tion du ter­ri­toire », mais sans hausse d’impôts

FOCUS - La Métropole de Grenoble a présenté, mardi 31 janvier 2023, le budget prévisionnel 2023 qui sera soumis au vote du conseil métropolitain ce Lire plus

La Ville de Pont-de-Claix déploie son dispositif de vidéoprotection, avec 30 caméras installées dès 2023
La Ville de Pont-de-Claix déploie son dis­po­si­tif de vidéo­pro­tec­tion, avec 30 camé­ras ins­tal­lées dès 2023

FLASH INFO - La Ville de Pont-de-Claix a annoncé lundi 30 janvier le déploiement d'un système de "vidéoprotection" à partir de 2023. La municipalité a Lire plus

La réponse au vitriol du président de la Métropole aux propos de Christian Coigné, maire démissionnaire de Sassenage
La réponse au vitriol du pré­sident de la Métropole aux pro­pos de Christian Coigné, maire démis­sion­naire de Sassenage

FOCUS - Christophe Ferrari, président de la Métropole de Grenoble, n'a pas (du tout) apprécié la prise de parole de Christian Coigné à l'occasion de Lire plus

Flash Info

|

03/02

17h13

|

|

03/02

13h12

|

|

03/02

9h45

|

|

02/02

17h00

|

|

02/02

15h51

|

|

02/02

10h16

|

|

01/02

12h49

|

|

01/02

11h34

|

|

01/02

10h32

|

|

30/01

19h26

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 54 : « Une confé­rence reli­gieuse avec deux imams inter­dite à Echirolles »

Abonnement| Tollé à Grenoble contre la venue de deux imams confé­ren­ciers consi­dé­rés comme radicaux

Flash info| Victime d’une « ten­ta­tive d’en­lè­ve­ment » à Grenoble, un jeune homme a été ren­voyé à la pri­son de Varces

Agenda

Je partage !