La culture de micro-pousses est très peu développé en France. Grenoble devient une ville pionnière. © Jules Peyron - placegrenet.fr

La culture de micro-pousses s’im­plante à Grenoble grâce à 1000 pousses

La culture de micro-pousses s’im­plante à Grenoble grâce à 1000 pousses

REPORTAGE – Un « espace micro-pousses » a fait son appa­ri­tion dans le centre de pro­duc­tion hor­ti­cole de la Ville de Grenoble à Saint-Martin-d’Hères. Une ving­taine de per­sonnes étaient ainsi réunies le jeudi 20 décembre pour décou­vrir le pro­jet d’Isabelle Robles, à l’oc­ca­sion de son inau­gu­ra­tion. Ouvert en octobre, l’espace devrait se muer en ferme urbaine d’insertion dans les mois ou années à venir.

Isabelle, Agathe, Olivier et Juliette, les quatre administrateurs de l'association 1000 pousses. Ils gèrent le projet d'espace micro-pousses. © Jules Peyron - placegrenet.fr

Isabelle, Agathe, Olivier et Juliette, les quatre admi­nis­tra­teurs de l’as­so­cia­tion 1000 pousses. © Jules Peyron – pla​ce​gre​net​.fr

Des mil­liers de mini-pousses s’é­pa­nouissent dans un coin de l’une des serres du centre de pro­duc­tion hor­ti­cole de la Ville de Grenoble, situé à Saint-Martin‑d’Hères. C’est le début du pro­jet sorti de la tête d’Isabelle Robles. Cette ingé­nieure agro­nome tra­vaille depuis plus d’un an à la construc­tion de cet espace qui n’en est qu’à ses balbutiements.

Les micro-pousses servent d’exhausteur de goût. © Jules Peyron - placegrenet.fr

Les micro-pousses servent d’exhausteur de goût. © Jules Peyron – pla​ce​gre​net​.fr

Les 100 m2 ont ouvert à la mi-octobre. « C’est un test », répète l’initiatrice du pro­jet. Pourtant, des dizaines de res­tau­ra­teurs gre­no­blois font déjà appel à ses ser­vices. Il faut dire que ces petites pousses ont du goût et relèvent à mer­veille les plats des chefs. Pour le prou­ver, Isabelle Robles a pré­paré un petit jeu à l’oc­ca­sion de l’inauguration, le 20 décembre.

Chacun goûte les pousses, en décrit les goûts et cherche à en devi­ner l’identité. « Ça me rap­pelle des sou­ve­nirs ! », s’enthousiasme un goû­teur conquis. Radis, cres­son, fenouil, mou­tarde… Les petites bar­quettes contiennent une diver­sité inat­ten­due mais pas déplai­sante à en croire les réac­tions du public.

Petite pousse devien­dra grande

Pour créer cet espace, Isabelle Robles a eu besoin d’aide. Celle de la Ville qui a mis à dis­po­si­tion les 100 m2 de serres. « Une super oppor­tu­nité pour débu­ter avec des finan­ce­ments limi­tés », se réjouit l’agronome.

Mais la por­teuse de pro­jet a aussi béné­fi­cié de l’aide d’Olivier, d’Agathe et de Juliette, les trois admi­nis­tra­teurs de 1000 pousses. L’association dont elle occupe la pré­si­dence a pris en main la pro­duc­tion et la vente des micro-pousses. Tout juste créée, elle ne compte pour l’instant qu’une dizaine de membres.

Isabelle Robles, présidente de l'association 1000 pouces et initiatrice du projet d'espace micro-pousses. © Jules Peyron - placegrenet.fr

Isabelle Robles, pré­si­dente de l’as­so­cia­tion 1000 pouces et ini­tia­trice du pro­jet. © Jules Peyron – pla​ce​gre​net​.fr

L’association n’entend pas se conten­ter de la vente de micro-pousses pour son ave­nir, qu’elle pré­voit radieux. L’objectif, c’est de « créer une ferme urbaine pour l’insertion par l’activité éco­no­mique à par­tir d’un sup­port agri­cole », rap­pelle Isabelle Robles qui croit en l’agriculture comme « moyen de rebon­dir ».

La pré­si­dente est donc déjà à la recherche d’un ter­rain de 3 000 à 5 000 m2 dans l’agglomération gre­no­bloise. Un lieu d’implantation qui per­met­trait l’ouverture d’une par­tie maraî­chage à sa petite entreprise.

1000 pousses, pion­nière dans l’Hexagone

Les micro-pousses sont les petites feuilles que l’on croque au pre­mier stade de déve­lop­pe­ment de la plante, juste après que la graine ait ger­mée. Très à la mode au États-Unis, leur culture n’est arri­vée en France que depuis peu.

Tout le monde s'est prêté au jeu. Goûter les micro-pousses pour les identifier. © Jules Peyron - placegrenet.fr

Tout le monde s’est prêté au jeu. Goûter les micro-pousses pour les iden­ti­fier. © Jules Peyron – pla​ce​gre​net​.fr

« On a de bon retours », se féli­cite Isabelle Robles, pion­nière dans l’Hexagone et déjà en contact avec le gros­siste Métro, basé à Sassenage.

Les livrai­sons se font à vélo : « On donne les bar­quettes puis on récu­père la terre pour la ger­mi­na­tion de nou­velles pousses », explique Agathe Pain, qui assure la tré­so­re­rie de 1000 pousses. Un cir­cuit court et éco­lo­gique qui devrait atti­rer les inves­tis­seurs dans les mois à venir. C’est en tout cas le pari de l’association.

Jules Peyron

JP

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Le salon Artisa doit accueillir quelque 180 exposants jusqu'au 4 décembre inclus. Il se présente comme "la plus grande galerie d'artisanat d'art de la région". DR
Grenoble : les salons Artisa et Naturissima ouvrent simul­ta­né­ment à Alpexpo

ÉVÈNEMENT - Près de trois cents exposants attendent le public à Alpexpo du mercredi 30 novembre au dimanche 4 décembre 2022, à l'occasion des salons Lire plus

Alan Confesson, président de la CCIAG et Frank Leroy, son directeur devant la centrale de chauffage Biomax sur la Presqu'île scientifique à Grenoble, mercredi 23 novembre 2022 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
« On ne peut pas se pas­ser pour le moment du char­bon et du fioul » selon le pré­sident de la Compagnie de chauf­fage de l’ag­glo­mé­ra­tion grenobloise

FOCUS - Pas très vertueux, le réseau de chauffage urbain du territoire grenoblois ? Au contraire, il n’a jamais été aussi vertueux, affirme Alan Confesson, Lire plus

Le Festival du film de montagne a pour habitude de mélanger les publics et les pratiques artistiques. Il est largement ouvert aux plus jeunes spectateurs. © Nacho Grez
Autrans : le Festival inter­na­tio­nal du film de mon­tagne repart à la conquête des sommets

ÉVÈNEMENT - À partir du 30 novembre 2022, le Festival international du film de montagne est de retour à Autrans pour cinq jours d'images en Lire plus

Changement cli­ma­tique : la métro­pole de Grenoble dédie un fonds d’aide à l’in­ves­tis­se­ment des communes

FLASH INFO - Le conseil métropolitain vient de voter un Pacte financier et fiscal de solidarité, permettant l'aide à l'investissement des communes. Ce fonds d'aide Lire plus

Rossignol lance un nou­veau plan stra­té­gique et ambi­tionne de dépas­ser les 500 mil­lions d’eu­ros de chiffre d’af­faires en 2026

EN BREF - Rossignol a annoncé, à la mi-novembre 2022, son nouveau plan stratégique, baptisé "Ascension 2026". Le groupe isérois s'appuie sur "de nouveaux engagements Lire plus

La Vence Scène fait partie des quatre salles de l'agglomération grenobloise qui accueillent l'édition 2022 du Festival du Cinéma Nature et Environnement. DR.
Le Festival du cinéma nature et envi­ron­ne­ment s’ouvre à Grenoble avec le docu­men­taire « I am Greta »

EN BREF - Le Festival du cinéma nature et environnement démarre vendredi 25 novembre 2022 au Club, à Grenoble, avec le documentaire I am Greta. Lire plus

Flash Info

|

30/11

17h49

|

|

30/11

12h11

|

|

30/11

9h58

|

|

30/11

0h38

|

|

29/11

17h12

|

|

29/11

12h00

|

|

28/11

10h48

|

|

26/11

9h37

|

|

24/11

14h16

|

|

24/11

10h16

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 48 : « Le chauf­fage au cœur des débats à Grenoble »

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 47 : « La mise en place de la ZFE en question »

Société| Affaire Marie-Thérèse Bonfanti : le crâne décou­vert à La Buissière, sur les lieux indi­qués par le sus­pect du meurtre, est bien celui de la mère de famille disparue

Agenda

Je partage !