La préfecture de l’Isère place tout le département en Alerte sécheresse

sep article



FIL INFO – Face aux niveaux des cours d’eau et des nappes phréatiques, la préfecture de l’Isère place l’intégralité du département en Alerte sécheresse. Une décision qui implique des restrictions d’usage et de prélèvement pour les citoyens comme les acteurs économiques et industriels, ainsi qu’un renforcement de la surveillance des réseaux d’eau potable.

 

 

Alors que la Fédération Rhône-Alpes de pro­tec­tion de la nature (Frapna) tirait déjà la son­nette d’a­larme la semaine pré­cé­dente, la pré­fec­ture de l’Isère vient de décré­ter ce lundi 13 août l’Alerte séche­resse sur l’en­semble du ter­ri­toire isé­rois. Une déci­sion fai­sant suite aux recom­man­da­tions du Comité dépar­te­men­tal de l’eau, qui s’est tenue le jeudi 9 août.

 

Alors que le niveau des cours d'eau et des nappes aquifères est au plus bas, la préfecture de l'Isère place le département en Alerte sécheresse.La sécheresse menace le département de l'Isère. DR

La séche­resse menace le dépar­te­ment de l’Isère. DR

 

« L’absence de pluies et la cani­cule avec ses fortes tem­pé­ra­tures ont for­te­ment dégradé l’état des cours d’eau », écrivent les ser­vices de l’État. Si « une pause pro­bable de la dégra­da­tion » est envi­sa­gée grâce aux pluies et aux orages obser­vés depuis la fin de l’é­pi­sode cani­cu­laire, la pré­fec­ture s’in­quiète d’une fin d’été pou­vant encore être très dif­fi­cile. Avec notam­ment la pré­vi­sion d’une nou­velle vague de cha­leur, et l’in­cer­ti­tude sur les pré­ci­pi­ta­tions à venir.

 

 

Des restrictions pour tous

 

L’Alerte séche­resse impose des res­tric­tions sur les usages de l’eau. À com­men­cer par l’in­ter­dic­tion de laver les voi­tures hors sta­tions pro­fes­sion­nelles, de rem­plir des pis­cines à usage privé de plus de 5 m3, ou d’ar­ro­ser pelouses ou espaces verts publics et pri­vés de 9 heures à 20 heures. Il est éga­le­ment inter­dit de manœu­vrer des ouvrages hydrau­liques et d’ef­fec­tuer des tra­vaux dans le lit d’un cours d’eau des­ti­nés à accroître ou main­te­nir le pré­lè­ve­ment.

 

Des restrictions pour les fontaines s'imposent aux communes © Chloé Ponset - Place Gre'net

Des res­tric­tions pour les fon­taines s’im­posent aux com­munes. © Chloé Ponset – Place Gre’net

 

Les com­munes ont par ailleurs inter­dic­tion de laver les voi­ries et de faire fonc­tion­ner les fon­taines publiques en cir­cuit ouvert sur l’eau potable. De leur côté, les agri­cul­teurs doivent opé­rer une baisse de 15 % de leurs pré­lè­ve­ments pour l’ir­ri­ga­tion et ne peuvent en pra­ti­quer d’autres entre 9 heures et 20 heures. En règle géné­rale, les acteurs indus­triels (en niveau 1 du plan d’é­co­no­mie d’eau) et éco­no­miques doivent faire en sorte de réduire le plus pos­sible leurs usages de l’eau.

 

Enfin, les ges­tion­naires de réseau d’eau potable doivent ren­for­cer le suivi des niveaux de cap­tages et de forages d’eau potables, et trans­mettre leurs don­nées à l’ad­mi­nis­tra­tion. La pré­fec­ture de l’Isère rap­pelle que les usages non prio­ri­taires de l’eau à par­tir du réseau d’eau potable peuvent être limi­tés par arrêté muni­ci­pal. Et invite chaque citoyen à la vigi­lance et à l’é­co­no­mie en matière de consom­ma­tion d’eau, en pri­vi­lé­giant notam­ment le recy­clage.

 

FM

 

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
3746 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.