La préfecture de l’Isère place tout le département en Alerte sécheresse

sep article

FIL INFO – Face aux niveaux des cours d’eau et des nappes phréatiques, la préfecture de l’Isère place l’intégralité du département en Alerte sécheresse. Une décision qui implique des restrictions d’usage et de prélèvement pour les citoyens comme les acteurs économiques et industriels, ainsi qu’un renforcement de la surveillance des réseaux d’eau potable.

 

 

Alors que la Fédération Rhône-Alpes de protection de la nature (Frapna) tirait déjà la sonnette d’alarme la semaine précédente, la préfecture de l’Isère vient de décréter ce lundi 13 août l’Alerte sécheresse sur l’ensemble du territoire isérois. Une décision faisant suite aux recommandations du Comité départemental de l’eau, qui s’est tenue le jeudi 9 août.

 

Alors que le niveau des cours d'eau et des nappes aquifères est au plus bas, la préfecture de l'Isère place le département en Alerte sécheresse.La sécheresse menace le département de l'Isère. DR

La sécheresse menace le département de l’Isère. DR

 

« L’absence de pluies et la canicule avec ses fortes températures ont fortement dégradé l’état des cours d’eau », écrivent les services de l’État. Si « une pause probable de la dégradation » est envisagée grâce aux pluies et aux orages observés depuis la fin de l’épisode caniculaire, la préfecture s’inquiète d’une fin d’été pouvant encore être très difficile. Avec notamment la prévision d’une nouvelle vague de chaleur, et l’incertitude sur les précipitations à venir.

 

 

Des restrictions pour tous

 

L’Alerte sécheresse impose des restrictions sur les usages de l’eau. À commencer par l’interdiction de laver les voitures hors stations professionnelles, de remplir des piscines à usage privé de plus de 5 m3, ou d’arroser pelouses ou espaces verts publics et privés de 9 heures à 20 heures. Il est également interdit de manœuvrer des ouvrages hydrauliques et d’effectuer des travaux dans le lit d’un cours d’eau destinés à accroître ou maintenir le prélèvement.

 

Des restrictions pour les fontaines s'imposent aux communes © Chloé Ponset - Place Gre'net

Des restrictions pour les fontaines s’imposent aux communes. © Chloé Ponset – Place Gre’net

 

Les communes ont par ailleurs interdiction de laver les voiries et de faire fonctionner les fontaines publiques en circuit ouvert sur l’eau potable. De leur côté, les agriculteurs doivent opérer une baisse de 15 % de leurs prélèvements pour l’irrigation et ne peuvent en pratiquer d’autres entre 9 heures et 20 heures. En règle générale, les acteurs industriels (en niveau 1 du plan d’économie d’eau) et économiques doivent faire en sorte de réduire le plus possible leurs usages de l’eau.

 

Enfin, les gestionnaires de réseau d’eau potable doivent renforcer le suivi des niveaux de captages et de forages d’eau potables, et transmettre leurs données à l’administration. La préfecture de l’Isère rappelle que les usages non prioritaires de l’eau à partir du réseau d’eau potable peuvent être limités par arrêté municipal. Et invite chaque citoyen à la vigilance et à l’économie en matière de consommation d’eau, en privilégiant notamment le recyclage.

 

FM

 

 

commentez lire les commentaires
2660 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.