Une zone de présence du loup accrue en Isère mais pas plus d’attaques

sep article



FIL INFO – À l’occasion d’une réunion du Comité départemental Loup, la préfecture de l’Isère a dressé le bilan de la présence et des attaques de loups en 2017 et donné les orientations pour l’année 2018 : maintenir les dispositifs existants et étendre les partenariats. 

 

 

Où le loup est-il pré­sent dans l’Isère ? À l’oc­ca­sion d’une réunion du Comité dépar­te­men­tal Loup, la pré­fec­ture a fait le point sur l’an­née écou­lée, et pré­senté son plan d’ac­tion pour 2018. Le tout dans le contexte du Plan loup 2018 – 2023 adopté le 19 février, non sans sus­ci­ter un cer­tain nombre de cri­tiques.

 

Un troupeau protégé par ses chiens © J-L Borelli - Ferus

Un trou­peau pro­tégé par ses chiens © J‑L Borelli – Ferus

 

En 2017, quatre nou­velles zones de pré­sence du loup en Isère sont appa­rues, selon l’Office natio­nal de la chasse et de la faune sau­vage (ONCFS). Le dépar­te­ment en comp­te­rait ainsi onze désor­mais. Pour autant, indique la pré­fec­ture, le nombre d’at­taques et celui d’a­ni­maux domes­tiques « pré­da­tés et indem­ni­sés » est resté rela­ti­ve­ment stable, avec seule­ment trois attaques et dix-sept ani­maux de plus qu’en 2016.

 

La zone de pré­sence accrue du loup a en revanche généré 27 contrats sup­plé­men­taires d’aide à la pro­tec­tion des trou­peaux par rap­port à l’an­née pré­cé­dente. Enfin, 96 arrê­tés pré­fec­to­raux d’au­to­ri­sa­tions de tirs de défense ont été émis en 2017, por­tant leur nombre à 140 en Isère.

 

 

Poursuivre les actions et renforcer les partenariats

 

Quelles orien­ta­tions pour 2018 ? Le pré­fet de l’Isère Lionel Beffre rap­pelle deux fon­da­men­taux du Plan loup. D’une part, « l’im­por­tance de pour­suivre la mise en œuvre des mesures de pro­tec­tion des trou­peaux ». Si celles-ci ne sup­priment pas les attaques, affirme-t-il, elles en dimi­nuent la fré­quence et les consé­quences.

 

Loup d'Europe. DR

Loup d’Europe. DR

 

D’autre part, le pré­fet sou­ligne « l’im­por­tance de mettre en place de manière effec­tive les tirs de défense autour des trou­peaux ». Il invite ainsi les chas­seurs locaux à sou­te­nir les éle­veurs et ber­gers, et les élus locaux à consa­crer des moyens humains à ces actions sur le ter­rain.

 

La pré­fec­ture espère encore pou­voir élar­gir « les par­te­na­riats », notam­ment « au tra­vers de nou­velles expé­ri­men­ta­tions », sans don­ner plus de détails. Parmi les par­te­naires actuels, les Parcs natu­rels régio­naux du Vercors et de Chartreuse, l’Espace Belledonne et le Parc natio­nal des Écrins. Mais aussi la Louvèterie de l’Isère, la Fédération des alpages de l’Isère et la Fédération dépar­te­men­tale des chas­seurs de l’Isère.

 

 

FM

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
5766 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.