Le Collectif des usagers de la ligne TER Valence-Grenoble maintient la pression sur la direction de la SNCF

sep article



FIL INFO – Le Collectif des usagers de la ligne ferroviaire Valence-Grenoble ne se satisfait pas de la réponse que leur a adressée la direction SNCF TER Auvergne-Rhône-Alpes. Les usagers en colère continuent à dénoncer des cars de substitution en nombre insuffisant, et demandent toujours le remboursement de leur abonnement du mois d’avril.

 

 

Le Collectif des usa­gers de la ligne fer­ro­viaire Valence-Grenoble n’en­tend pas relâ­cher la pres­sion sur la direc­tion de la SNCF. Après avoir dénoncé la désor­ga­ni­sa­tion de la ligne face aux mou­ve­ments de grève, avec un manque criant de cars de rem­pla­ce­ment les jours concer­nés et la cir­cu­la­tion de seule­ment deux trains sur cinq le reste du temps, les usa­gers en colère récla­maient un rem­bour­se­ment inté­gral de leur abon­ne­ment pour le mois d’a­vril. Ils rebon­dissent sur la réponse qui leur a été adres­sée.

 

 

Problèmes de disponibilité et de maintenance, plaide la SNCF

 

Dans un cour­rier en date du 9 mai 2018*, la direc­tion TER Auvergne-Rhône-Alpes explique en effet au col­lec­tif ne pas être en mesure de déployer une offre de sub­sti­tu­tion rou­tière plus impor­tante que celle actuel­le­ment en place les jours de grève sur la ligne Valence-Grenoble, du fait de la forte mobi­li­sa­tion des socié­tés de trans­port. L’indisponibilité de cer­tains ser­vices rou­tiers ne peut en outre être connue et donc indi­quée, selon la direc­tion, que la veille au soir pour le len­de­main.

 

Gare de Valence-Ville. DR

Gare de Valence-Ville. DR

 

Quid du manque de trains les jours de non-grève ? Un pro­blème de main­te­nance, répond la SNCF TER. Le mou­ve­ment social empê­che­rait l’ap­pli­ca­tion nor­male des pro­ces­sus de main­te­nance du maté­riel rou­lant. Une dif­fi­culté à laquelle s’a­jou­te­raient des contraintes spé­ci­fiques liées aux tra­vaux d’a­mé­na­ge­ment de l’ac­ces­si­bi­lité de la gare de Valence. Ces tra­vaux limi­te­raient ainsi les capa­ci­tés de récep­tion des trains de Valence-ville.

 

 

Les usagers maintiennent leurs revendications

 

Réponse du col­lec­tif ? Si les usa­gers admettent qu’un « nombre de trains accep­table aux heures de pointe » est en vigueur depuis le mardi 15 mai, le pro­gramme de sub­sti­tu­tion par cars les jours de grève est tou­jours à leurs yeux « inef­fi­cace, inutile et sans aucune com­pa­rai­son avec ce qui se fait sur les autres lignes ». Et ce exemple à la clé, avec une fiche horaire en date du 18 mai mon­trant des tra­jets par car frô­lant par­fois les trois heures.

 

Les car de substitution et horaires disponibles pour la journée du 18 mai 2018.

Les car de sub­sti­tu­tion et horaires dis­po­nibles pour la jour­née du 18 mai 2018.

 

« Comment pou­vez vous ima­gi­ner que des usa­gers puissent uti­li­ser des bus qui des­servent toutes les gares pour un temps de tra­jet qui dépasse les deux heures trente ? Avez vous déjà pas­ser plus de cinq heures dans un bus plu­sieurs jours suc­ces­si­ve­ment ? », inter­roge le col­lec­tif. Qui déplore encore la pro­gram­ma­tion d’un seul car pour un ven­dredi soir, à 18 heures, au moment où les étu­diants rejoignent leur domi­cile fami­lial pour le week-end. « Il y a déjà eu des échauf­fou­rées avec inter­ven­tion de la police fer­ro­viaire le ven­dredi soir », affirment les usa­gers.

 

Pour le col­lec­tif, la ligne Valence-Grenoble est bel et bien « sacri­fiée », avec une « dis­pa­rité de trai­te­ment entre les usa­gers de dif­fé­rentes lignes » et des usa­gers qui se sentent « frus­trés et mal­trai­tés par rap­port aux autres usa­gers de la région ». C’est pour­quoi la demande de mise en place de cars sup­plé­men­taires et du rem­bour­se­ment de l’a­bon­ne­ment du mois d’a­vril demeure d’ac­tua­lité, conclut le cour­riel.

 

 

FM

 

 

* Courrier dans lequel la direc­tion TER Auvergne-Rhône-Alpes sti­pule que ses élé­ments de réponse sont « à l’in­ten­tion exclu­sive de ses des­ti­na­taires et sont confi­den­tiels ». « Toute publi­ca­tion, uti­li­sa­tion, repro­duc­tion, ou dif­fu­sion, même par­tielle, non auto­ri­sée préa­la­ble­ment par la SNCF, est stric­te­ment inter­dite », insiste ainsi la société.

 

 

Grenoble Finaliste pour le concours de Capitale Verte
commentez lire les commentaires
2185 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.