Le Musée de Grenoble expose sa dernière acquisition, un tableau du flamand Michael Sweerts

sep article



FIL INFO – Un nouveau tableau figure parmi les peintures nordiques du Musée de Grenoble : Un vieil homme tricotant avec un garçon à ses côtés de Michael Sweerts, peintre flamand du XVIIe siècle. Cette œuvre a été dévoilée au public après son acquisition, notamment réalisée avec le concours du Club des mécènes du Musée.

 

 

Le Musée de Grenoble dévoile au public sa der­nière acqui­si­tion. Si le lieu est réputé pour son impor­tante col­lec­tion d’art moderne et contem­po­rain, c’est le tableau d’un artiste fla­mand du XVIIe siècle qui vient rejoindre ses cymaises : Un vieil homme tri­co­tant avec un gar­çon à ses côtés de Michael Sweerts.

 

Le Musée de Grenoble © Julien Deschamps

Le Musée de Grenoble © Julien Deschamps

 

L’acquisition est d’au­tant plus remar­quable que Michael Sweerts est peu pré­sent dans les col­lec­tions fran­çaises, et compte parmi les artistes « rares et recher­chés », fait valoir le Musée de Grenoble. Moins de 130 de ses œuvres sont ainsi actuel­le­ment recen­sées. Une rareté qui vient ren­for­cer la sin­gu­la­rité de l’homme et de son par­cours, aux nom­breuses zones d’ombre.

 

Une scène chargée de tendresse, métaphore du lien entre les âges

 

Le tableau repré­sente une scène char­gée de ten­dresse. Derrière l’é­change de regards, la méta­phore du fil crée un lien direct entre les deux pro­ta­go­nistes autant qu’entre deux âges de la vie.

 

Un vieil homme tricotant avec un garçon à ses côtés de Michael Sweerts © Musée de Grenoble

Un vieil homme tri­co­tant avec un gar­çon à ses côtés de Michael Sweerts © Musée de Grenoble

« Au sein des col­lec­tions du musée de Grenoble, ce tableau apporte un com­plé­ment pré­cieux à l’ensemble de pein­tures nor­diques en com­blant une lacune, celle pré­ci­sé­ment des scènes inti­mistes avec des per­son­nages issus du peuple », se réjouit le Musée.

 

C’est avec l’aide du Fonds régio­nal d’ac­qui­si­tion des musées (Fram), du Fonds du patri­moine et du Club des mécènes du Musée de Grenoble que cette nou­velle acqui­si­tion a pu être réa­li­sée.

 

Un club, com­posé notam­ment de repré­sen­tants Fondation Schneider Electric, du Crédit agri­cole Sud Rhône-Alpes ou de bioMérieux, qui a per­mis l’ac­qui­si­tion d’œuvres impor­tantes et apporté son sou­tien aux grandes expo­si­tions du Musée, telles Chagall en 2011 ou Giacometti en 2013.

 

 

FM

 

Immobilier des Alpes - Offres exceptionnelles de séjours aux 2 Alpes
commentez lire les commentaires
4921 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Plutôt que de cla­quer de l’argent dans l’ac­qui­si­tion de fla­mands la ville de Grenoble ferait mieux que bien finan­cer les biblio­thèques et le péri­sco­laire…
    Sweerts c’est pas non plus les frères Francken, c’est pas un fon­da­men­tal de l’é­cole fla­mande…

    sep article