Vingt ans que Grenoble naviguait à vue, sans plan de déplacements urbains. Sur les rails, le PDU mise sur le multimodal. Mais pêche sur le financement.

Déplacements : le PDU de la métro­pole fait la chasse aux voi­tures mais reste en panne de financements

Déplacements : le PDU de la métro­pole fait la chasse aux voi­tures mais reste en panne de financements

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS - Le plan de déplacements urbains de l'agglomération grenobloise, prévu pour donner une direction à la politique mise en œuvre dans la décennie à venir, est enfin tracé. Mais en faisant la chasse aux voitures et aux énergies fossiles, en misant sur le multimodal et en pariant sans certitudes sur le ferroviaire, certains y voient un plan très idéologique. Choix politique ? Il laisse surtout une grande zone blanche : celle de son financement.

 

 

Tram cours Jean-Jaurès : pic pollution air, gratuité transports en commun Grenoble. © Patricia Cerinsek - placegrenet.fr

Quelle politique des déplacements demain dans l'agglomération ? Le PDU est sur les rails. © Patricia Cerinsek - placegrenet.fr

Après vingt années de démêlés politico-administratifs et judiciaires, vingt ans à naviguer à vue sans plan de déplacements urbains, Grenoble va-t-elle enfin se mettre au pli ?

 

Le PDU, document obligatoire pour définir les principes d'organisation des déplacements dans les villes de plus de 100 000 habitants, est enfin sur les rails.

 

Jeudi 5 avril, les élus du syndicat mixte des transports en commun de l'agglomération grenobloise (SMTC) ont en tout cas voté le projet de PDU 2018-2030. Pas complètement convaincus pour certains par la feuille de route tracée par son président, l'écologiste Yann Mongaburu, mais semble-t-il un brin résignés... A l'unanimité moins quatre abstentions, le projet suit donc son chemin et se prépare à être soumis à la population. L'enquête publique devrait suivre en septembre prochain.

 

 

Le PDU doit faire baisser le nombre de kilomètres parcourus en voiture de 18 %

 

Un projet qui prévoit avant toute chose de limiter la place laissée à la voiture et de faire la chasse aux énergies fossiles. Objectif ? Faire tomber le nombre de kilomètres parcourus en auto chaque année. Le SMTC a compté. Onze millions de kilomètres sont avalés chaque année sur les routes de la l'agglomération. Demain, ce chiffre devrait baisser de 18 %. C'est ce que promettent les actions prévues dans le PDU.

 

Moyennant quoi, les émissions de gaz à effet de serre devraient chuter de 30 %, les émissions d'oxydes d'azote de 65 % et les particules fines de 50 %.

 

Les conditions estivales favorisent la pollution à l'ozone. Le Nord- Isère et le Bassin grenoblois sont placés en niveau Information et recommandation.

Le nombre de lignes de tram est prévu pour passer de cinq à huit © Patricia Cerinsek

 

Avec tous ces chiffres très théoriques, Jean-Claude Peyrin (Les Républicains), vice-président du SMTC y a d'abord vu et stigmatisé un projet « écologiste ». Sachant qu'il est également vice-président du Département de l'Isère, un des deux contributeurs aux finances très mal en point du SMTC et principal artisan de l'élargissement de l'A480.

 

« Vous avez défini sept objectifs en matière de déplacements, à commencer par la lutte contre le changement climatique et pour la transition énergétique. En dernier ? La fiabilisation des conditions de déplacement des biens, des personnes et des marchandises. Vous n'avez jamais souhaité inverser vos objectifs ! Le covoiturage c'est bien mais ce n'est pas la réponse universelle aux bouchons aux portes de l'agglomération. Les mesures que vous prenez ne sont pas à la mesure des embouteillages ! »

 

Jean-Claude Peyrin © Véronique Serre

Le vice-président du SMTC y voit un PDU idéologique, « bavard, long, redondant, sans hiérarchisation ni priorités » qui balaie les potentiels progrès technologiques pour rendre les voitures moins fumantes et polluantes.

 

Yann Mongaburu, le président du SMTC, y voit lui un PDU du 21e siècle faisant la part belle au multimodal et aux nouvelles pratiques de mobilité.

 

« Peut-être que certains souhaitaient qu'on attende les voitures volantes ! tance-t-il. Nous pensons multimodal. Nous ne sommes plus dans les années soixante-dix et sur le débat voiture contre tramway ».

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 45 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Patricia Cerinsek

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Modernisation des parkings de la Métropole à l'instar du parking Lafayette, décembre 2019 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Un nou­veau par­king YesPark de 19 places ouvre ave­nue Paul-Cocat à Grenoble

FLASH INFO - La société YesPark vient d'ouvrir à la location mensuelle un nouveau parking avec 19 places pour voitures. Toutes sont disponibles au 1 Lire plus

Dans le cadre du projet de rénovation et d'extention du secteur Grand'place, l'autopont Reynoard surplombant les avenues de l'Europe et d'Esmonin, sera démoli. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Grenoble-Échirolles : l’au­to­pont Marie-Reynoard fermé pen­dant quatre mois… avant sa démo­li­tion totale

FIL INFO - Premier chantier d'envergure du projet métropolitain Grandalpe, l'opération de déconstruction de l’autopont Marie-Reynoard démarre ce lundi 6 septembre. À la place ? Lire plus

Episodes de pol­lu­tion aux pous­sières de sable du Sahara sur la région gre­no­bloise : cachez cette voiture…

  FLASH INFO - Des scientifiques étudient actuellement l'épisode de pollution aux particules fines qui a récemment touché la France à plusieurs reprises, dont la Lire plus

Rue Lafayette. © Véronique Magnin - Place Gre'net
Commerces gre­no­blois : centre-ville “asphyxié”… ou en voie d’être régé­néré après les travaux ?

  DÉCRYPTAGE - Tandis que Grenoble à cœur met en avant les commerçants mécontents de la politique de la Ville de Grenoble et de La Lire plus

Violente agression d'un chauffeur de bus de la ligne C4 à Grenoble dans la nuit du jeudi 24 juin
Le SMMAG, syn­di­cat mixte des mobi­li­tés inté­grant Métro, Grésivaudan et Pays voi­ron­nais, verra le jour au 1er jan­vier 2020

  DÉCRYPTAGE - À compter du 1er janvier 2020, le SMTC deviendra SMMAG, pour Syndicat mixte des mobilités de l'aire grenobloise. Une nouvelle entité régulatrice Lire plus

UNE Ecole Marceau à Grenoble © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Les abords de l’é­cole Marceau sécu­ri­sés pour la ren­trée, après l’ac­ci­dent sur­venu en juin

  FOCUS - Une assistante maternelle et deux jeunes enfants ont été percutés par un chauffard à proximité de l’école Marceau, le 14 juin dernier. Lire plus

Flash Info

|

27/06

15h07

|

|

27/06

11h44

|

|

27/06

11h06

|

|

27/06

10h59

|

|

24/06

13h49

|

|

24/06

10h01

|

|

24/06

8h54

|

|

23/06

15h35

|

|

23/06

13h00

|

|

23/06

10h34

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 35 : « Le second tour des légis­la­tives en Isère »

Législatives| Carte inter­ac­tive légis­la­tives 2022 : l’en­semble des résul­tats du second tour en isère

Législatives| Résultats des légis­la­tives 2022 en Isère : 4 dépu­tés Ensemble, dont Olivier Véran, 4 élus Nupes, un LR et un RN

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin